Témoignage client

Sprint économise des millions pour financer les innovations informatiques

Lassée de devoir payer des frais de licence et de maintenance exorbitants pour son middleware propriétaire, la société Sprint s'est engagée dans une initiative Open Source avec Red Hat® JBoss® Enterprise Application Platform, ce qui lui a permis de considérablement réduire ses coûts tout en renforçant la flexibilité et l'agilité de ses applications métier stratégiques.

Client depuis

2004

Overland Park, KS

Secteur des télécommunications

Objectif

Migrer depuis un logiciel de middleware propriétaire coûteux et vieillissant vers un logiciel de middleware Open Source normalisé, fiable, économique et flexible.

Matériel

  • Architecture existante de Sprint

Les normes créées en collaboration avec les services de Consulting Red Hat ont doté nos applications d'un cadre architectural d'entreprise fondamental. Ce cadre leur permettra d'être plus flexibles et moins dépendantes vis-à-vis de technologies onéreuses et au code source fermé.

Jamie Williams, directeur du service IT middleware, Sprint

Un opérateur de télécommunications qui constate que ses logiciels de middleware propriétaires creusent son budget informatique

Sprint Nextel propose une gamme complète de services de communication pour lignes fixes et sans fil et est un acteur majeur de la mobilité des consommateurs, des entreprises et des administrations. Sprint Nextel bénéficie d'une renommée à grande échelle pour sa capacité à concevoir, développer et déployer des technologies innovantes. Sprint a été la première entreprise à proposer un service 4G sans fil fourni par un opérateur national aux États-Unis. L'entreprise a développé des services leaders de données mobiles et des offres prépayées leaders, notamment Virgin Mobile USA, Boost Mobile et Assurance Wireless. Sprint offre également des fonctionnalités de communication instantanée nationales et internationales (« push-to-talk ») et des services Internet internationaux de type Tier 1.

Un opérateur qui dit non à la dépendance vis-à-vis des systèmes propriétaires

Avant 2011, pour ses principales applications métier, Sprint dépendait exclusivement des plateformes de middleware Oracle WebLogic et IBM WebSphere, toutes deux onéreuses et propriétaires. Les coûts élevés de licence, de maintenance et de prise en charge empêchaient la société d'investir dans d'autres opportunités informatiques orientées métier. Il était très difficile de maintenir à jour plusieurs versions des nombreux produits de middleware utilisés.

« Nous disposions de plusieurs applications sur des versions en fin de vie non prises en charge de WebSphere et de WebLogic », explique Jamie Williams, directeur informatique en charge des logiciels de middleware pour le compte de Sprint. L'entreprise s'est trouvée contrainte de choisir entre engager une mise à niveau laborieuse et coûteuse de l'ensemble de ses environnements de middleware existants, ou adopter une nouvelle plateforme de middleware.

Sprint recherche une solution Open Source

L'équipe informatique de Sprint a opté pour le déploiement d'une nouvelle solution mais disposait néanmoins d'exigences très spécifiques. Tout d'abord, le logiciel de middleware utilisé devait prendre en charge la transition vers une nouvelle plateforme présentant un faible coût total de possession. Il était essentiel que cette transition n'interrompe pas les opérations de production ni les projets stratégiques en cours de développement au niveau informatique.

« Nous avions également besoin d'un logiciel de middleware basé sur des normes ouvertes innovantes, suffisamment flexible pour répondre aux besoins de nos nombreuses applications, un logiciel de middleware dûment testé pour sa stabilité en environnement de production dans des mises en œuvre de type opérateur et enfin, d'un logiciel de middleware pouvant être mis en œuvre de manière standardisée pour pouvoir maintenir les logiciels à jour au fil du temps », détaille M. Williams.

Un opérateur qui choisit le moment idéal pour moderniser son infrastructure

Outre le remplacement de son logiciel de middleware, Sprint a également décidé de moderniser les composants concernés de son infrastructure tout en les conservant dans son environnement informatique. « Dans un même temps, nous avons cherché à migrer nos applications, depuis des serveurs physiques autonomes vers des environnements virtualisés, depuis des systèmes d'exploitation propriétaires vers Linux®, et depuis des serveurs Web propriétaires vers Apache », complète M. Williams.

Sprint choisit une plateforme informatique de nouvelle génération

Après avoir usé de toutes les précautions qui s'imposent et mené à bien des projets de preuve de concept, Sprint a choisi Red Hat JBoss Enterprise Application Platform comme nouvelle solution de middleware, et Red Hat Enterprise Linux comme nouvel environnement de système d'exploitation. Au mois d'avril 2011, Sprint a approuvé et financé un projet majeur visant à remplacer l'ensemble de ses logiciels de middleware WebLogic et WebSphere existants par Red Hat JBoss Enterprise Middleware de Red Hat, puis a commencé à migrer ces applications vers un environnement Red Hat Enterprise Linux virtualisé. Au fil du temps, Sprint souhaitait que l'ensemble des nouvelles applications développées utilisent JBoss Enterprise Application Platform.

Dans le cadre de ce projet qui a duré deux ans, Sprint a fait appel aux services de Consulting Red Hat pour migrer les applications, définir les meilleures pratiques et concevoir une architecture résolument tournée vers l'avenir.

La migration de masse touche tous les services

L'équipe informatique de Sprint a démarré la migration. Celle-ci a consisté à déplacer plus de 100 applications Sprint depuis des plateformes de middleware propriétaires existantes vers la nouvelle plateforme standard JBoss. La portée de cette migration était telle que tous les secteurs de Sprint se sont trouvés impliqués, notamment les ventes, les ressources humaines, la gestion financière, l'informatique et l'ingénierie.

M. Williams a travaillé avec ses pairs pour parvenir à un consensus compte tenu de toutes les applications critiques qui allaient être affectées par la migration. L'équipe des consultants Red Hat a guidé et accompagné le service informatique interne de Sprint pour développer des normes spécifiques à Sprint, des normes capables de promouvoir la portabilité des applications, la flexibilité de l'architecture, la fiabilité et les performances, tout en limitant la dépendance exclusive envers un seul et même fournisseur.

La modernisation concerne également l'infrastructure

Sprint a réussi à migrer 57 de ses applications métier les plus critiques. Ces applications occupaient plus de 600 processeurs du serveur WebLogic et environ 24 000 unités de valeur processeur de WebSphere. « Parmi les applications que nous avons migrées, figurent entre autres, le service et la gestion des réparations de nos magasins de détail, les achats en ligne prépayés, le transfert de fichiers sécurisé vers les partenaires Sprint, la gestion des actifs et du stock pour le réseau Sprint sans fil », ajoute M. Williams. « À la fin du programme, nous espérons avoir migré plus de 100 applications qui utilisaient 1 000 processeurs de WebLogic et 100 000 unités de valeur processeur de WebSphere. »

Parallèlement à cela, Sprint a modernisé son infrastructure en transformant des serveurs autonomes en machines virtuelles exécutant Red Hat Enterprise Linux, ainsi qu'en remplaçant ses serveurs Web existants par des serveurs Web Apache.

Les millions économisés permettent à Sprint de financer ses initiatives informatiques stratégiques

Sprint espère économiser plus de 4 millions de dollars par an rien qu'en limitant les coûts de licence et de maintenance, simplement en migrant vers Red Hat JBoss Enterprise Middleware. L'équipe de M. Williams a également adopté des normes de mise en œuvre et des outils de gestion du type Red Hat JBoss Operations Network. Grâce à ceux-ci, les développeurs de Sprint, les administrateurs de middleware et l'équipe en charge de l'assistance des systèmes sont plus productifs, ce qui entraîne des économies supplémentaires. Ces réductions des coûts permettent à Sprint de financer davantage de projets informatiques pour développer des fonctionnalités orientées métier. Selon M. Williams, c'est un grand pas par rapport à l'approche qui consistait à simplement prendre en charge l'infrastructure en s'assurant que tout allait bien.

La flexibilité octroie à Sprint un plus grand contrôle

« L'environnement que nous avons créé s'articule autour de normes Open Source. Il nous permet de développer notre plateforme de middleware avec une gestion rationnelle des coûts et de nous concentrer sur la mise à disposition d'applications adaptées à notre activité », poursuit M. Williams. « En outre, la flexibilité et le choix dont nous disposons à présent avec les applications qui ont été correctement migrées nous permettront de contrôler davantage l'évolution de l'hébergement de notre infrastructure, qu'il s'agisse d'un environnement interne, externe ou hybride. »

Les développeurs travaillent plus vite

Les développeurs ont appris à déboguer plus rapidement le code en local, ainsi que dans des environnements de développement « à faible engagement ». « Les normes créées en collaboration avec les services de Consulting Red Hat ont doté nos applications d'un cadre architectural d'entreprise fondamental. Ce cadre leur permet de bénéficier de davantage de flexibilité et d'être moins dépendantes à l'avenir vis-à-vis des technologies onéreuses et au code source fermé », indique M. Williams.

L'assistance Red Hat joue un rôle clé

Durant les migrations, Sprint a fait appel aux services d'assistance et de formation internationaux Red Hat. Les services de formation Red Hat ont proposé plusieurs cours Red Hat JBoss Enterprise Middleware qui se sont révélés essentiels aux nombreux développeurs d'applications Sprint pour appréhender cette nouvelle plateforme. « En terminant ces cours de formation très tôt dans le programme, les équipes de Sprint en charge du développement des applications ont bénéficié des connaissances et de la confiance dont elles avaient besoin pour migrer avec succès les applications », souligne M. Williams. « De plus, notre responsable de compte technique Red Hat participe activement à la migration des données réelles vers la nouvelle plateforme. »

Sprint reste flexible

Sprint n'a pas simplement retiré de ce projet de migration des avantages financiers, ajoute M. Williams. La standardisation et la modernisation de l'infrastructure de nombreuses applications critiques permettront d'améliorer la productivité des développeurs, de réduire le temps de mise sur le marché des principaux produits Sprint et d'améliorer l'automatisation des processus métier essentiels. « Sur le marché actuel, tous ces facteurs aident Sprint à rester agile et lui permettent de proposer des solutions de pointe », conclut M. Williams.

En savoir plus