Rechercher
Français
Français
Connexion Account
Connexion / Inscription Account
Sites web

Women in Open Source Awards 2020

Rendons hommage à ces femmes qui nous inspirent.

Nous croyons en l'avenir des technologies Open Source. Il est temps de reconnaître les contributions apportées par les femmes et d'encourager une nouvelle génération à rejoindre le mouvement Open Source.

Présentation

Nous sommes fiers de vous présenter les lauréates des Women in Open Source Awards 2020

Nous remercions toutes les femmes nominées aux Women in Open Source Awards 2020. Les juges ont désigné deux lauréates et huit finalistes, soit 10 personnes au total. Poursuivez votre lecture pour découvrir le profil de ces impressionnantes lauréates et finalistes ainsi que leurs contributions à l'Open Source.

Lauréates et finalistes 2020

Félicitations à Megan Byrd-Sanicki et à Netha Hussain

Megan Byrd-Sanicki, responsable de la recherche et de l'exploitation à l'Open Source Program Office de Google, et Netha Hussain, doctorante en neurosciences cliniques à l'université de Göteborg, sont les deux lauréates des Women in Open Source Awards 2020.

Megan Byrd-Sanicki

Lauréate du prix Community Award 2020

Devenez le leader dont vous avez besoin. Lorsqu'il manque un leader dans une équipe, chaque individu peut endosser ce rôle. Chaque contributeur à l'Open Source est un leader, que ce soit pour les autres, la communauté ou lui-même. N'attendez pas que l'on vous donne la permission de devenir leader, prenez les devants et ayez confiance en vous.

Megan a remporté le prix Community Award 2020 pour son leadership dans la création de communautés Open Source durables et florissantes. Au cours de son mandat de directrice exécutive auprès de la Drupal Association, elle a renforcé la communauté en développant des modèles de revenus, en instaurant un programme d'encadrement et en faisant la promotion d'un environnement inclusif pour les contributeurs aux compétences et expériences diverses et variées. En tant que responsable de la recherche et de l'exploitation à l'Open Source Program Office de Google et membre du conseil d'administration de l'Open Source Initiative, Megan partage les leçons apprises auprès des communautés individuelles avec la communauté Open Source dans son ensemble, et renforce les partenariats entre les entreprises et les communautés. Megan est reconnue pour son engagement à assurer le bien-être des contributeurs au travers de ses initiatives Open Source. Elle travaille actuellement sur le Covid Act Now, un projet de modélisation des données liées au COVID-19, ainsi que pour FOSS Responders, une initiative centralisée en soutien aux communautés Open Source.

Netha Hussain

Lauréate du prix Academic Award 2020

Croyez en vous. Vous avez les capacités pour faire ce que vous voulez. Consacrez-vous à vos passions et faites ce qui vous plaît. Parfois, vous douterez de vos choix, mais vous ne devez pas abandonner. Étudiez. Continuez à apprendre de nouvelles choses. C'est comme ça que vous allez progresser, aussi bien dans votre domaine d'expertise que sur le plan personnel.

Netha a remporté le prix Academic Award 2020 pour avoir partagé ouvertement ses connaissances médicales et ajouté un nombre significatif de thèmes en rapport avec les femmes et d'articles rédigés par des femmes sur Wikipédia. Netha est docteure en médecine et doctorante en neurosciences cliniques à l'université de Göteborg. Ses recherches concernent l'utilisation des technologies de réalité virtuelle pour les victimes d'AVC. Netha a apporté sa contribution des milliers de fois aux articles en lien avec la santé et les femmes, en anglais et en malayalam, sur Wikipédia, Wikidata et Wikimedia Commons. Elle a organisé des événements de sensibilisation à Wikipédia pour les femmes et les communautés LGBTQ+ en Inde. Elle a traduit des projets Mozilla et des conférences TED en malayalam. Sa volonté d'apporter sa pierre à l'édifice en partageant ses connaissances l'a motivée à publier et réviser de nombreux articles sur le COVID-19 sur Wikipédia.

Profils des lauréates et finalistes

Community Award

  • Megan Byrd-Sanicki

    Megan Byrd-Sanicki
    Responsable, Recherche et exploitation, Open Source Program Office de Google

    Contribue à l'Open Source depuis : 10 ans

    Ses projets ou communautés : Drupal, Open Source Initiative, Go, Linux Foundation, SustainOSS, Covid Act Now, FOSS Responders

    Ses contributions :
    Megan s'est investie dans l'Open Source, car cette culture véhicule des valeurs qui lui sont chères, à savoir, la création d'un monde meilleur. Megan est une personne très généreuse qui aime sincèrement aider les autres à développer leur potentiel, que ce soit sur le plan personnel ou professionnel. L'Open Source lui offre l'opportunité d'améliorer la vie d'un grand nombre de personnes en créant des emplois durables et les outils nécessaires pour créer des systèmes plus efficaces qui connectent le monde entier. Elle est convaincue que l'Open Source est la clé de l'évolution technologique et d'un monde meilleur.

    Le travail de Megan en tant que directrice exécutive auprès de la Drupal Association a permis à la communauté Drupal de prospérer. Elle a participé à la création de modèles de revenus en accord avec les principes de la communauté, établis en collaboration avec ses membres. Elle s'est concentrée sur les contributions durables, le développement des contributeurs ainsi que sur les opportunités d'emploi au travers d'un programme de formation mondial, d'un programme d'encadrement, de salons de l'emploi et de journées consacrées aux responsables d'entreprise avec des présentations réalisées par des entreprises, avec Drupal. Megan a développé des partenariats entre Drupal et d'importants bureaux Open Source chez Google, Microsoft, etc.

    Elle a adapté le code de conduite de Drupal pour l'aligner sur les meilleures pratiques du secteur, et a soutenu la diversité et l'inclusion au sein du projet Drupal. Elle milite pour une meilleure reconnaissance des contributeurs non développeurs au succès des logiciels Open Source. Lorsque Megan participe à un code sprint ou travaille avec la communauté, son engagement envers les membres de la communauté est évident. Elle leur offre des bases solides pour qu'ils puissent poursuivre le développement de leurs logiciels, leurs projets de documentation, leurs services d'assistance ou d'autres contributions à l'Open Source.

    En tant que responsable de la recherche et de l'exploitation à l'Open Source Program Office de Google, Morgan rassemble les ressources et connaissances de Google pour les partager avec le reste du secteur, afin de renforcer l'engagement et l'implication de Google à rendre l'Open Source plus durable. Megan fait également partie du conseil d'administration de l'Open Source Initiative et souhaite renforcer le leadership en Open Source que l'organisation propose aux projets et entreprises du monde entier. L'influence de Megan se fait sentir dans de nombreuses communautés Open Source, y compris Go, la Linux Foundation et SustainOSS, au sein desquelles elle a dirigé des sommets sur le leadership, proposé des initiatives sur la durabilité et aidé à renforcer les partenariats entre les entreprises. Elle a organisé des retraites de leadership pour les femmes sur le thème des technologies et de l'Open Source, afin de les aider à trouver le soutien nécessaire pour réussir dans l'univers de l'Open Source.

    Megan met sa passion, son expérience, son expertise, son intelligence et ses compétences de réseautage au service de l'Open Source, dans le but de trouver des solutions pour renforcer la stabilité et la durabilité au sein des communautés et entreprises, et tirer leurs membres vers le haut.

    Ses projets à venir :
    Megan compte poursuivre son travail sur la durabilité de l'Open Source et continuer d'accompagner les entreprises qui cherchent à adopter les principes de la collaboration Open Source en renouvelant son engagement auprès de Google, de l'Open Source Initiative et de SustainOSS. L'approche recadrante centrée sur la durabilité prônée par Megan est bienvenue dans un environnement où l'accent est souvent mis sur des comportements et habitudes qui tendent à épuiser les contributeurs. D'un point de vue financier, les projets ont besoin de revenus pour financer leur propre infrastructure et entretenir leur base de contributeurs et d'utilisateurs à long terme. De nombreux projets Open Source pourraient bénéficier du leadership et des conseils de Megan.

    Megan continue de montrer son attachement au bien-être des individus en s'attaquant aux défis liés au COVID-19. Elle participe actuellement au Covid Act Now, un projet de modélisation des données en temps réel qui montre comment la propagation du COVID-19 affecte la capacité des hôpitaux aux États-Unis, et travaille pour FOSS Responders, une initiative centralisée en soutien aux communautés Open Source qui doivent annuler leurs événements physiques et les réorganiser en ligne.

  • Hong Phuc Dang

    Hong Phuc Dang
    Fondatrice, FOSSASIA

    Contribue à l'Open Source depuis : 13 ans

    Ses projets ou communautés : FOSSASIA, Open Source Initiative, eventyay, SUSI.AI, Pocket Science Lab

    Ses contributions :
    En constatant l'efficacité de l'Open Source pour l'éducation et le développement des compétences au Vietnam, son pays d'origine, Hong Phuc a décidé de s'y intéresser de plus près. En 2009, elle co-fonde FOSSASIA, une communauté ayant pour vocation d'améliorer la vie des gens par le partage des technologies et connaissances Open Source ainsi que par le développement d'un réseau mondial. Elle souhaitait surtout encourager les développeurs asiatiques à s'investir dans les logiciels libres et Open Source. Depuis, FOSSASIA est devenue l'une des plus vastes communautés Open Source d'Asie. En 2019, Hong Phuc est élue au conseil d'administration de l'Open Source Initiative.

    Hong Phuc collabore activement avec l'entreprise pour développer et soutenir un grand nombre de projets, dont SUSI.AI, le framework d'assistant vocal Open Source, Pocket Science Lab, un laboratoire matériel et logiciel libre et Open Source miniature et eventyay, une solution de gestion des événements Open Source. Hong Phuc soutient la participation de ces projets à de nombreux programmes de codage, formant ainsi des milliers de nouveaux développeurs sous l'égide de FOSSASIA.

    Chaque année, elle organise le FOSSASIA OpenTechSummit à Singapour, un événement où se rassemblent des contributeurs de l'Open Source du monde entier pour partager, collaborer et créer un lien entre l'Est et l'Ouest. Elle organise également des événements tels que l'OpenTechSummit en Chine, les Science Hackathons au Vietnam et le Jugaadfest en Inde. En outre, Hong Phuc a créé et gère des concours de code en ligne pour les jeunes talents, par exemple Codeheat qui présente l'Open Source à plus de 1 000 étudiants chaque année.

    Hong Phuc soutient également plusieurs entreprises (du secteur de l'automobile à la « fashion tech ») et les aide à étendre leur modèle de travail pour gagner en efficacité, en favorisant une collaboration plus ouverte dans et entre les entreprises. Son but est de partager ses connaissances avec autant de personnes que possible et de diffuser le modèle de la collaboration Open Source dans le monde entier. Hong Phuc intervient lors de conférences telles que le Chaos Communication Congress, le FOSDEM, l'Open Source Summit et l'OpenTechSummit Europe. Elle forme des enseignants du niveau supérieur à l'utilisation des outils Open Source dans l'éducation, prépare des rencontres Open Source à travers l'Asie et organise les hackathons de l'UNESCO pour aider les Nations unies à atteindre leurs objectifs en matière de développement durable.

    L'Open Source a changé la vie de Hong Phuc. Elle a grandi dans une petite ville du delta du Mékong, au Vietnam, et aujourd'hui elle n'imagine pas sa vie sans l'Open Source. L'Open Source lui a permis d'apprendre, de grandir et d'être indépendante, de voyager dans le monde entier et de rencontrer de nombreuses personnes. Pour elle, l'informatique libre et Open Source permet le partage et la collaboration au-delà des frontières physiques, sans distinction de langue, de race, de religion, de genre, d'origine ou de compétences.

    Ses projets à venir :
    À l'occasion du FOSSASIA Summit 2020 à Singapour, Hong Phuc et son équipe ont eu l'opportunité de gérer un événement à la fois sur site et en ligne, puisque de nombreuses personnes n'avaient pas pu se déplacer en raison des restrictions en vigueur. Ils se sont rendu compte qu'il y avait beaucoup à apprendre sur l'organisation d'événements collaboratifs basés uniquement sur les logiciels libres et Open Source, et beaucoup de points à améliorer.

    Au cours de l'année à venir, Hong Phuc prévoit d'organiser d'autres événements en ligne, en particulier des ateliers autour du développement de solutions à la crise du COVID-19. Pour gérer cette crise, les communautés manquent d'équipements médicaux (respirateurs, etc.), de masques en tissu et de médicaments. Les contenus de formation en ligne et les outils numériques Open Source pour les écoles font aussi cruellement défaut. Les chaînes d'approvisionnement mondiales sont à l'arrêt et le marché n'est plus en capacité de fournir les ressources nécessaires. Les prix s'envolent.

    Pour Hong Phuc, cela prouve qu'il n'est plus possible de compter sur les pipelines de production centralisés et que nous avons besoin de solutions déployables partout et de produits fabriqués en local. Les logiciels, matériels et sciences Open Source qui permettent de partager des codes, schémas et connaissances à travers le monde sont la clé de cette nouvelle approche. Hong Phuc aimerait opérer une révolution de la société et instaurer l'Open Source comme modèle par défaut, afin que tout le monde puisse y prendre part, quel que soit son parcours.

    En partageant son histoire, Hong Phuc espère encourager davantage de femmes et d'individus d'origines très différentes à s'investir dans les logiciels libres et Open Source. Elle prévoit également de lancer un programme estival de codage en partenariat avec plusieurs entreprises pour soutenir ce mouvement.

  • Anita Graser

    Anita Graser
    Spécialiste en science des données spatiales, AIT (Austrian Institute of Technology) à Vienne

    Contribue à l'Open Source depuis : 12 ans

    Ses projets ou communautés :
    QGIS, OSGeo, MovingPandas

    Ses contributions :
    Après avoir utilisé l'Open Source plusieurs fois avec succès, Anita a rejoint des forums de discussion et s'est mise à aider d'autres utilisateurs. Elle a participé à l'un des premiers rendez-vous de développeurs pour QGIS, un système d'informations géographiques Open Source, et a trouvé la communauté des développeurs très ouverte et chaleureuse. Elle est rapidement devenue une contributrice régulière de tutoriels, plug-ins et ressources marketing. Anita contribue au projet QGIS depuis 2008. En 2013, elle rejoint son comité directeur et écrit son premier livre sur QGIS, « Learning QGIS 2.0 ». De 2015 à 2017, Anita siège au conseil d'administration d'OSGeo.

    Anita donne des cours sur QGIS et Python à l'UNIGIS de Salzbourg. Elle développe actuellement le plug-in Time Manager pour QGIS et a lancé la bibliothèque MovingPandas, qui applique des structures de données de trajectoire et les méthodes correspondantes pour gérer les données de mouvement. Anita a publié plusieurs livres sur QGIS, dont quatre éditions de « Learning QGIS », deux éditions de « QGIS Map Design » ainsi que le « QGIS 2 Cookbook ». Elle a été invitée à s'exprimer à l'occasion de plusieurs dizaines d'événements internationaux, y compris des conférences techniques et scientifiques. Anita a été nommée parmi les 40 professionnels de moins de 40 ans les plus prometteurs par le magazine de géomatique xyHt.

    Ses projets à venir :
    Anita souhaite poursuivre son leadership en QGIS au sein du comité directeur du projet. Par ailleurs, elle aimerait se concentrer sur le développement de la bibliothèque MovingPandas, notamment créer une communauté d'utilisateurs et de développeurs, faire accepter MovingPandas par pyOpenScience et l'intégrer à QGIS.

  • Ashley Nicolson

    Ashley Nicolson
    Responsable des produits et de la communauté, SalesAgility

    Contribue à l'Open Source depuis : 5 ans

    Ses projets ou communautés :
    SuiteCRM, Scotland Open Source Users Meetups (SOSUM), Ladies of Code

    Ses contributions :
    Ashley a découvert l'Open Source en 2010, avec son premier emploi dans l'ingénierie logicielle. Très rapidement, elle s'est rendu compte du fossé qui séparait la communauté et l'entreprise, ainsi que du manque d'attention porté à la communauté qu'elle pensait au début appartenir au secteur. Après avoir occupé plusieurs postes dans le développement, elle a constaté l'impact de l'Open Source sur les entreprises et les développeurs en termes de croissance, et a réalisé que l'Open Source était souvent tenu pour acquis.

    Ashley est actuellement responsable des produits et de la communauté chez SalesAgility, l'entreprise à la base du logiciel SuiteCRM. Elle a joué un rôle essentiel dans la croissance et le développement de la communauté Open Source de l'entreprise, faisant augmenter de 750 % les contributions de la communauté entre 2015 et 2019. Aujourd'hui, le forum de la communauté SalesAgility compte environ 49 000 membres actifs.

    Ashley est co-fondatrice du groupe SOSUM (Scotland Open Source Users Meetups) qui rassemble plus d'une centaine de membres. Les rencontres SOSUM réunissent des individus autour des logiciels libres et Open Source, dans le but de découvrir de nouveaux projets, de discuter de l'impact de ces logiciels sur le secteur et de chercher des moyens de développer un écosystème Open Source florissant. Ces rencontres sont ouvertes à tout le monde, quel que soit le niveau de compétence, et consistent en un mélange de conférences, d'ateliers et de démonstrations sur tous les aspects de l'Open Source. Elles sont également l'occasion de faire des annonces sur le monde de l'Open source, de lancer des débats sur l'éthique de l'Open Source et d'entamer des discussions sur la manière de soutenir et gérer les communautés et projets en ligne.

    Ashley travaille aussi avec Ladies of Code à Glasgow, un réseau de plus de 750 femmes, toutes intéressées par le développement de leurs compétences numériques. Elle a aussi tissé des partenariats avec des écoles en Écosse dans le but de leur proposer des activités en lien avec l'Open Source. Elle a présenté les technologies Open Source et les moyens d'y contribuer à plus de 100 élèves du primaire.

    Pour Ashley, l'Open Source est une preuve de notre humanité ; en distribuant simplement du code et des logiciels, des individus s'engagent avec passion pour faire de ce monde un monde meilleur.

    Ses projets à venir :
    Ashley aimerait intégrer l'Open Source au programme d'enseignement de l'informatique en Écosse. Elle espère ainsi augmenter l'intérêt et l'engagement des filles dans l'informatique, offrir de bonnes expériences de l'Open Source et sensibiliser davantage à l'Open Source dans le milieu scolaire.

    Elle souhaite également développer et faire évoluer les rencontres SOSUM afin qu'elles deviennent un moyen efficace de s'exprimer pour la communauté Open Source. Pour ce faire, elle espère obtenir le parrainage régulier de plusieurs entreprises pour les questions d'hébergement, ainsi que pour encourager les discussions autour de la culture Open Source, du travail et de son impact sur le secteur et la société.

    Enfin, elle aimerait établir une communauté Open Source active et prospère en Écosse, et encourager les entreprises à adopter l'Open Source, le promouvoir et y contribuer. Ashley cherche actuellement à attirer l'attention sur l'Open Source et son impact sur le secteur des technologies en Écosse. Elle voudrait organiser davantage d'ateliers, de conférences et d'événements sur le sujet.

  • Lydia Pintscher

    Lydia Pintscher
    Directrice produit pour Wikidata, Wikimedia Deutschland

    Contribue à l'Open Source depuis : 13 ans

    Ses projets ou communautés :
    KDE, Wikimedia, VideoLAN

    Ses contributions :
    Lydia a choisi de s'investir dans les logiciels libres et Open Source, car pour elle ils représentent une opportunité de créer quelque chose de grand en collaboration avec la communauté internationale. Elle a joué un rôle essentiel dans la transformation de deux projets Open Source : KDE et Wikimedia.

    Lydia participe à la communauté KDE depuis 2006 et siège au conseil d'administration de KDE e.V. depuis 2011, d'abord en qualité de présidente, puis de vice-présidente. En tant que présidente de KDE e.V., elle a encouragé la recherche d'une nouvelle vision et d'une mission avec des objectifs concrets capables d'intéresser la communauté. Cette démarche a transformé la communauté et l'a redynamisée bien au-delà de ce qu'il était raisonnable d'espérer pour un projet aussi ancien que KDE.

    Lydia est aussi directrice produit pour Wikidata depuis 2013. Wikidata, une base de connaissances pour les données structurées, a apporté de nombreux changements significatifs à Wikipédia, le plus vaste projet collaboratif au monde. Lydia a soutenu la communauté Wikimedia en cette période d'incertitude et a contribué au succès du projet Wikidata. Wikidata n'est pas seulement utilisée pour Wikimedia, elle sert aussi de base au Knowledge Graph de Google et à Siri, pour répondre à une question.

    Lydia n'a pas seulement contribué à KDE et Wikimedia, elle a aussi tissé des liens étroits avec d'autres communautés, telles que VideoLAN, auxquelles elle apporte ses conseils. Elle est l'éditrice d'Open Advice, une banque de connaissances qui partage toutes les informations que les importants contributeurs aux logiciels libres et Open Source auraient aimé avoir à leurs débuts.

    Ses projets à venir :
    Lydia continuera à soutenir les milliers d'éditeurs de Wikidata et contributeurs de KDE pour assurer la pérennité des logiciels et données Open Source sur lesquels s'appuient les technologies que nous utilisons tous les jours.

Academic Award

  • Netha Hussain

    Netha Hussain
    Doctorante en neurosciences cliniques à l'université de Göteborg, diplôme prévu pour 2020

    Contribue à l'Open Source depuis : 10 ans

    Ses projets ou communautés :
    Wikimedia, Mozilla, TED

    Ses contributions :
    Netha a commencé à contribuer à Wikipédia pendant sa première année en médecine, en 2010. Elle était intéressée par l'idée de créer une encyclopédie collaborative à laquelle tout le monde pouvait contribuer. Elle a commencé à éditer certains articles et à en publier de nouveaux dans le domaine de la santé, et s'est rapidement laissée fasciner par l'Open Source. Elle a découvert plusieurs communautés centrées sur la philosophie Open Source et s'est engagée dans la création de communautés, la levée de fonds et l'élaboration de stratégies. Tout le travail que Netha a effectué depuis, y compris les articles de journaux, les articles de blog, les sous-titres, les contributions aux cartes, le code et les peintures, est accessible à tous, majoritairement sous les licences CC0 et CC-BY.

    Netha est docteure en médecine et doctorante en neurosciences cliniques à l'université de Göteborg. Ses recherches concernent l'utilisation des technologies de réalité virtuelle pour les victimes d'AVC. Dans le cadre de son doctorat, elle rédige du code pour l'analyse des mouvements. Elle a publié trois articles de journaux en libre accès.

    Sur Wikipédia, elle écrit des articles concernant la santé et les femmes, en anglais et en malayalam (300 nouveaux articles et 13 000 modifications). Elle contribue aussi à Wikidata (120 000 modifications) et ajoute des images sur Wikimedia Commons (9 000 images et 22 000 modifications). Netha travaille actuellement sur un projet d'ajout d'images médicales à Wikipédia. Netha est responsable de la langue malayalam pour les conférences TED et réalise le sous-titrage en malayalam. Elle a également traduit des projets Mozilla en malayalam.

    Netha a organisé des événements de sensibilisation à Wikipédia pour les femmes et les communautés LGBTQ+. Elle a aussi participé à l'organisation de la non-conférence AdaCamp Bangalore pour les femmes sur les technologies et la culture ouvertes. Elle a présenté plusieurs conférences et ateliers pour Wikimedia, Mozilla, la médecine et les conférences TED.

    Ses projets à venir :
    Netha doit soutenir sa thèse de doctorat en mai 2020 et prévoit de continuer ses recherches dans le domaine des technologies de réalité virtuelle et d'analyse du mouvement, pour l'évaluation et la rééducation des victimes d'AVC. Elle espère combler le fossé entre les technologies et la pratique médicale en introduisant des appareils Open Source économiques dans les hôpitaux.

    Netha compte poursuivre ses contributions à Wikipédia et souhaite en particulier ajouter des images et du contenu de qualité aux articles traitant de la santé. Sa volonté d'apporter sa pierre à l'édifice en partageant ses connaissances l'a motivée à publier et réviser de nombreux articles sur le COVID-19. En 2020, Netha espère publier un article au sujet de la participation des femmes indiennes à Wikipédia. Avec l'aide de sa collaboratrice, elle a déjà recueilli les données nécessaires et publié certains résultats. Elle continuera à organiser des événements de sensibilisation en lien avec Wikimedia et l'Open Source, en Inde et en Suède. Elle en profitera aussi pour améliorer ses compétences en codage et sa maîtrise du suédois.

  • ​Atibhi Agrawal

    Atibhi Agrawal
    Étudiante en Master intégré Ingénierie de l'électronique et de la communication à l'International Institute of Information Technology de Bangalore, diplôme prévu pour 2021

    Contribue à l'Open Source depuis : 4 ans

    Ses projets ou communautés :
    if-me.org, Public Lab, OpenGenus Foundation, Fluentd

    Ses contributions :
    Atibhi s'est intéressée à l'Open Source après avoir entendu un ami parler de son expérience lors d'un Google Summer of Code. Elle était motivée par la possibilité d'apporter des contributions utiles et d'écrire du code qui serait utilisé par des millions de personnes. Lorsqu'elle s'est mise à contribuer à l'Open Source, elle s'est aperçue que de nombreuses organisations s'attaquaient à des problématiques sociales et environnementales importantes. Cela l'a poussée à s'engager auprès de ces organisations.

    En 2018, Atibhi a été sélectionnée pour participer au Rails Girls Summer of Code et a ainsi contribué au développement de if-me.org, une application qui soutient une communauté de partage d'expérience en lien avec la santé mentale. Elle est ensuite devenue tutrice au Google Code-in et au Google Summer of Code pour Public Lab et tutrice au GirlSript Summer of Code pour OpenGenus Foundation. Elle effectue actuellement un stage au sein de la Cloud Native Computing Foundation et contribue au projet Fluentd, un logiciel de collecte de données Open Source multiplateforme. Elle espère motiver davantage de personnes issues de groupes peu représentés dans le domaine des technologies et s'engage activement en ce sens. Inspirée par l'initiative Lean In Circles de Sheryl Sandberg, elle a formé sa propre section « Lean In » dans son université. Elle accompagne ainsi d'autres femmes, partage son expérience lors de conférences et d'ateliers, et encourage les femmes à participer aux programmes Open Source.

    Ses projets à venir :
    Atibhi souhaite augmenter la présence des femmes dans les projets Open Source, les domaines technologiques et autres branches scientifiques. Elle pense que l'Open Source est un moyen incroyable, mais malheureusement méconnu, d'engranger de l'expérience pendant ses études. Atibhi aimerait sensibiliser les gens à l'Open Source et aux possibilités qui en découlent, à travers des événements, articles de blog et autres canaux.

  • Muskan Khedia

    Muskan Khedia
    Étudiante de premier cycle en informatique au College Of Engineering and Technology de Bhubaneswar, diplôme prévu pour 2021

    Contribue à l'Open Source depuis : 3 ans

    Ses projets ou communautés :
    Mifos Initiative, Jarvis

    Ses contributions :
    Muskan a participé au développement d'applications web, mobiles et pour ordinateur ainsi qu'à des projets d'extension web Open Source, en tant que programmeuse et tutrice. Elle a contribué à plusieurs projets au travers d'associations telles que Mifos Initiative, Apache Software Foundation, Zulip et Coding Blocks, ainsi qu'au club technique Zairza de son université. Elle a accompagné des étudiants lors du Google Code-in pour Mifos Initiative ainsi que d'autres étudiants du club Zairza. Muskan a été choisie comme administratrice pour le projet d'assistant personnel Jarvis lors du GirlScript Summer of Code et a encadré des étudiants du monde entier sur ce projet.

    Cette expérience de collaboration avec la communauté, de partage d'idées et de participation à des discussions, encourage Muskan à s'investir activement dans l'Open Source. L'Open Source a un rôle de facilitateur dans les projets humanitaires et de développement, et c'est ce qui la motive à s'engager par exemple auprès de la Mifos Initiative, qui lutte contre la pauvreté dans différents pays.

    Ses projets à venir :
    Au cours de l'année à venir, Muskan envisage d'apprendre à créer des applications conteneurisées évolutives en les déployant sur Kubernetes ainsi que des images de conteneurs Docker. Elle souhaite contribuer à des projets tels qu'Elasticsearch et Prometheus. Elle espère avoir l'opportunité de participer au Google Summer of Code et d'intégrer l'équipe Mifos Initiative.

  • Niharika Shrivastava

    Niharika Shrivastava
    Étudiante de premier cycle en technologies de l'information à l'Indian Institute of Information Technology d'Allahabad, diplôme prévu pour 2020

    Contribue à l'Open Source depuis : 3 ans

    Ses projets ou communautés :
    Fedora, Mozilla

    Ses contributions :
    Niharika a effectué un stage Outreachy sur le projet Fedora et a travaillé pour intégrer l'internationalisation (I10N) à Modularity, qui permet aux paquets Fedora d'être lus dans plusieurs langues. Elle a ensuite fait une présentation lors de la conférence Flock to Fedora, organisé la première Journée Fedora pour les femmes dans son université et encadré des étudiants lors du Google Code-in pour le projet Fedora. Niharika a reçu deux fois la bourse Linux Foundation Diversity Scholarship et a animé l'Open Source Summit. Elle a contribué à W3C ReSpec sous le mentorat des membres de la communauté Mozilla et a reçu un kit d'accessoires Mozilla du W3C pour sa contribution active à la standardisation de la rédaction des spécifications. Niharika a accompagné d'autres étudiants pour leur apprendre à contribuer au code, à vérifier sa qualité, à effectuer des tests et à rédiger de la documentation pendant le GirlScript Summer of Code et l'OpenCode, un événement d'un mois consacré à l'Open Source organisé dans son université. Niharika a préparé des équipes pour les hackathons Hack in The North et Prototype ainsi que pour Pragma, une conférence destinée aux développeurs qui se tient chaque année dans son université. Son équipe a remporté le Smart Indian Hackathon en créant un système de recherche et développement et de suivi de progression pour Dr. Reddy's Laboratories, à l'aide de logiciels Open Source uniquement.

    Niharika est déterminée à briser les stéréotypes. Elle a été la première femme à devenir coordinatrice d'une branche technique de la Student's Technical Society de son université en endossant le rôle de coordinatrice de la branche Blockchain. Sa réussite a encouragé d'autres femmes de son université à se présenter pour des postes de dirigeant. Niharika a organisé plusieurs événements Open Source axés sur la diversité en association avec la Women Techmakers. Elle est convaincue que l'Open Source est ouvert à tout le monde, quel que soit son profil. En s'investissant activement et en inspirant d'autres personnes, elle espère promouvoir la « technologie pour tous » et l'innovation sans barrière de genre.

    Ses projets à venir :
    Niharika travaille sur la gestion de flotte multiclasse à la University of Technology and Design de Singapour. Elle fait partie d'une équipe qui s'appuie sur OpenStreetMap pour créer une solution économique visant à équilibrer et gérer les embouteillages pour les voitures autonomes. Elle espère publier un article de recherche sur le sujet et rendre Open Source le travail que son équipe effectue, afin que d'autres personnes puissent y contribuer.

  • Saumya Singh

    Saumya Singh
    Étudiante de premier cycle en technologies de l'information au Chaudhary Brahm Prakash Government Engineering College de New Delhi, diplôme prévu en 2021

    Contribue à l'Open Source depuis : 3 ans

    Ses projets ou communautés :
    Fitofy India, BarView, Systers d'AnitaB.org, Mifos Initiative

    Ses contributions :
    Saumya est développeuse full stack Android. Elle a lancé Fitofy India, une application Android Open Source pour un pays plus actif et en meilleure santé. Elle a démarré ce projet pendant la semaine CS Ed de la Kharagpur Open Source Society de l'IIT de Kharagpur. Elle est tutrice durant le GirlScript Summer of Code pour BarView, une application Android Open Source qui permet de représenter les données sous forme de barres. Saumya a encadré des étudiants lors du Google Code-in avec Systers pour le projet Mentorship System, une application Android qui met en contact des femmes intéressées par les technologies afin qu'elles s'entraident pour développer leur carrière. Elle a aussi été tutrice lors du Google Code-in avec Mifos Initiative pour Mifos Mobile CN, une application bancaire qui s'appuie sur Apache Fineract CN. Elle a remporté le Smart India Hackathon, le Delhi Police Hackathon ainsi que le Connect With Google Social Challenge. Saumya est l'une des principales membres de Women Who Code Delhi.

    Ses projets à venir :
    Saumya étudie diverses idées d'applications et de plateformes qui pourraient encourager les femmes à se lancer dans les sciences et l'entrepreneuriat. Par exemple, elle aimerait collaborer avec Systers, une communauté AnitaB.org, sur l'application Android wooSTEM qui encourage les femmes à faire carrière dans les sciences, les technologies, l'ingénierie et les mathématiques. L'application vise à proposer des activités ludiques et motivantes autour de ces branches d'étude et à fournir des informations sur les bourses disponibles. L'idée est de récompenser les utilisatrices actives en leur offrant un accès à du contenu supplémentaire, aux ateliers de la communauté, ainsi qu'à des opportunités de développement, par exemple en devenant blogueuse ou tutrice de la communauté. Le second projet de Saumya s'appelle STARTUP4ALL. L'objectif de cette plateforme est de soutenir les femmes intéressées par l'entrepreneuriat, y compris les mères et celles qui souhaitent diriger leurs affaires chez elles, et de les aider à développer une culture lean.

Procédure d'attribution des prix

Reconnaître les contributions apportées par les femmes à l'Open Source

Nous avons souhaité récompenser les femmes impliquées dans des projets Open Source ou dans la communauté Open Source, notamment dans les domaines suivants :

  • Code et programmation
  • Assurance qualité et gestion des bogues
  • Matériel Open Source
  • Administration système et infrastructures
  • Conception, design, expérience utilisateur et marketing
  • Documentation, tutoriels et autres communications
  • Traduction et localisation
  • Contenu Open Source
  • Promotion et gestion de la communauté
  • Protection de la propriété intellectuelle et réforme juridique
  • Méthodes Open Source

Deux prix à remporter

  • Women in Open Source Academic Award : pour les femmes qui sont inscrites à plein temps dans une université, à tous les niveaux, et qui gagnent 12 crédits ou plus.
  • Women in Open Source Community Award : pour toutes les autres femmes.

Voici les leaders de l'Open Source qui ont sélectionné les lauréates et les finalistes :

  • DeLisa Alexander, vice-présidente exécutive et directrice des ressources humaines
  • Margaret Dawson, vice-présidente, marketing produits
  • Denise Dumas, vice-présidente, ingénierie logicielle
  • Paul Frields, responsable senior, ingénierie logicielle
  • Clare Grant, directrice senior, gestion des produits
  • Vincent Batts, ingénieur logiciel principal senior
  • Tom Callaway, responsable du programme de sensibilisation technique et communautaire
  • Jessica Forrester, ingénieure logiciel principale senior
  • Priyanka Nag, cheffe de projet, expérience et engagement des clients
  • Harish Pillay, responsable senior des relations avec la communauté
  • Limor Fried, fondatrice et ingénieure en chef, Adafruit Industries, LLC, et lauréate du prix Women in Open Source Community Award 2019
  • Dana Lewis, fondatrice de l'OpenAPS, créatrice d'un système de pancréas artificiel et lauréate du prix Women in Open Source Community Award 2018
  • Avni Fein, responsable senior de la gestion du programme technique chez Amazon, présidente de Kids on Computers et lauréate du prix Women in Open Source Community Award 2017

Lauréates et finalistes des années précédentes

Apprenez-en davantage sur ces femmes qui ont obtenu une récompense en reconnaissance de leur contribution remarquable à l'Open Source.

Découvrez les lauréates de l'année 2019

Les lauréates et finalistes de l'année 2019 sont des femmes fondatrices, entrepreneuses, leaders en pratiques Open Source, ingénieures et tutrices. Elles exercent leur influence dans des domaines variés, du matériel Open Source à la durabilité de l'Open Source et à la cybersécurité. Découvrez comment ces femmes suscitent l'inspiration et changent le monde.

Limor Fried

Lauréate du prix Community Award 2019

Le domaine de l'ingénierie est très vaste et varié, c'est ce que j'ai envie de dire aux enfants. J'aimerais les inspirer, créer des vocations. Aujourd'hui, la technologie est partout, ils la côtoient tous les jours, quels que soient leurs hobbies ou centres d'intérêt. L'ingénierie leur ouvre toutes les portes, des soins vétérinaires à la recherche sur le cancer et ça leur servira même s'ils veulent devenir fabricants de skateboards plus tard.

Limor a remporté le prix Community Award 2019 pour son leadership et son soutien à la communauté du matériel Open Source. Elle a fondé sa propre entreprise, Adafruit, en 2005, avec pour objectif de créer le meilleur espace en ligne pour apprendre l'électronique. En tant qu'ingénieure en chef, Limor travaille avec une équipe pour développer des produits à destination des créateurs de tout âge et de tout niveau. Elle présente aussi les émissions YouTube « Ask an Engineer » et « Show and Tell », travaille comme tutrice et siège au conseil consultatif du magazine IEEE Spectrum. Limor a été nommée White House Champion of Change en 2016 et a figuré sur la liste des « America's Top 50 Women in Tech » du magazine Forbes en 2018.

Saloni Garg

Lauréate du prix Academic Award 2019

J'aimerais motiver d'autres personnes à s'engager dans l'Open Source. C'est un merveilleux moyen d'apprendre de nouvelles technologies et de former des communautés mondiales. Il est primordial d'encourager les jeunes étudiants à nous rejoindre, car cela leur permet d'être en contact avec les technologies utilisées actuellement.

Saloni a remporté le prix Academic Award 2019 pour son investissement dans la création de communautés au LNM Institute of Information Technology de Jaipur, en Inde, où elle suit des études de premier cycle en informatique. Elle a fait la promotion des principes Open Source en créant une communauté de développeurs pour collaborer et partager des idées, un projet qui lui a valu le titre de Mozilla Open Leader. Elle est également une membre active d'un grand nombre d'initiatives en faveur de la diversité dans l'ensemble de la communauté Open Source.

Découvrez les finalistes de l'année 2019

Community Award

Gabriela de Queiroz
Fondatrice, R-Ladies
Hong Phuc Dang
Fondatrice, FOSSASIA
Limor Fried
Fondatrice et ingénieure en chef, Adafruit Industries, LLC
Nithya Ruff
Directrice, Comcast Open Source Practice
Pia Mancini
PDG, Open Collective

Academic Award

​Alina Matyukhina
Doctorante à l'université du Nouveau-Brunswick, chercheuse en cybersécurité au Canadian Institute for Cybersecurity
Kate Compton
Doctorante à l'université de Californie, Santa Cruz
Mallory Gaspard
Étudiante de premier cycle en physique et mathématiques au Rensselaer Polytechnic Institute (RPI)
Sayantika Banik
Étudiante de premier cycle au Sir M. Visvesvaraya Institute of Technology

Découvrez les lauréates de l'année 2018

Les lauréates et finalistes de l'année 2018 sont des femmes organisatrices, conseillères, responsables de programme, ingénieures, présidentes, vice-présidentes et directrices exécutives. Elles exercent leur influence dans des domaines variés, de l'enseignement de l'Open Source, à la rédaction d'articles web et aux technologies d'apprentissage. Poursuivez votre lecture pour découvrir comment ces femmes suscitent l'inspiration et changent le monde.

Dana Lewis

Lauréate du prix Community Award 2018

En l'espace de deux semaines, nous sommes passés du stade de la probabilité à la réalisation, pour au final atteindre notre objectif dans des délais que personne n'avait osé envisager. Notre parcours illustre à merveille l'esprit du mouvement #WeAreNotWaiting et la volonté des individus d'apporter leur contribution.

Dana a remporté le prix Women in Open Source Community Award 2018, en récompense des efforts qu'elle a fournis pour révolutionner les soins réservés aux personnes atteintes de diabète de type 1. Frustrée par l'incapacité du secteur des soins diabétiques à lui proposer un dispositif efficace pour traiter son diabète, Dana a créé de toutes pièces l'un des premiers systèmes de pancréas artificiel. Ses efforts ont donné naissance à la communauté OpenAPS (Open Artificial Pancreas System) autour d'un projet de logiciel Open Source et libre qui permet aux personnes diabétiques de fabriquer un dispositif qui répond à leurs besoins. Dana a endossé pratiquement tous les rôles possibles au sein de cette communauté.

Zui Dighe

Lauréate du prix Academic Award 2018

Il y a tant de potentiel inexploité... des idées nouvelles, des points de vue différents. Leur exploitation est l'essence même de l'Open Source, et c'est aussi l'esprit de ce prix.

Zui a remporté le prix Women in Open Source Academic Award 2018, pour son projet consistant à rendre les données ouvertes et accessibles par tous, plus particulièrement dans le domaine des soins de santé. En tant qu'étudiante en ingénierie biomédicale à l'université de Duke, elle a découvert l'Open Source lorsqu'elle a utilisé un kit de développement mobile d'applications de santé nommé Sana. Avec ce kit, Zui a développé une application à utiliser en association avec un dispositif de coloscopie à bas prix auprès des populations défavorisées. Ce travail a déclenché chez elle une véritable passion pour l'utilisation de l'Open Source au profit des populations des pays en développement. Zui a intégré une équipe constituée d'étudiants de l'université de Duke et de l'université Makerere de Kampala, en Ouganda. Son objectif était de redessiner un dispositif de transport de vaccins à partir des innovations basées sur les bibliothèques Open Source Arduino, Particle et Adafruit. Avec un autre étudiant de Duke, elle a ensuite étendu le projet aux énergies renouvelables. L'application de ce système Arduino pour surveiller les facteurs environnementaux dans des zones reculées dans le but de déterminer les besoins en énergie leur a valu la troisième place du concours international « Go Green in the City 2018 » de Schneider Electric. Le travail de Zui vise à combler l'écart entre innovations et besoins, tout en identifiant les innombrables possibilités qui se présentent.

Découvrez les finalistes de l'année 2018

Community Award

Dana Lewis
Fondatrice de l'OpenAPS et créatrice d'un système de pancréas artificiel
Rupa Dachere
Fondatrice, directrice exécutive, présidente et présidente du comité d'administration de CodeChix
Beth « pidge » Flanagan
Contributrice du projet OpenEmbedded/Yocto et directrice technique chez Togán Labs
Karen Sandler
Directrice exécutive de Software Freedom Conservancy, avocate cyborg
Katie McLaughlin
Ingénieure en fiabilité de site, Divio

Academic Award

​Ann Barcomb
Doctorante, communautés de logiciels Open Source et libres, université de Limerick
Emily Shannon
Université de Duke, étudiante de premier cycle en ingénierie biomédicale
Jona Azizaj
Titulaire d'un diplôme de premier cycle en informatique des affaires, université de Tirana
Nikki Stevens
Université d'État de l'Arizona, doctorante sur les dimensions humaines et sociales des sciences et technologies à la School for the Future of Innovation in Society
Zui Dighe
Université de Duke, titulaire d'un diplôme de premier cycle en ingénierie biomédicale et informatique

Découvrez les lauréates de l'année 2017

Les lauréates et finalistes de l'année 2017 sont des femmes organisatrices, conseillères, responsables de programme, ingénieures, présidentes, vice-présidentes et directrices exécutives. Elles exercent leur influence dans des domaines variés, de l'enseignement de l'Open Source, à la rédaction d'articles web et aux technologies d'apprentissage. Découvrez comment ces femmes suscitent l'inspiration et changent le monde.

Avni Khatri

Lauréate du prix Community Award 2017

J'ai participé à la mise en œuvre de ces laboratoires, en espérant que les enfants pourraient utiliser les technologies pour accéder à du contenu éducatif auquel ils n'ont pas accès autrement. Nous espérons que les jeunes pourront voir tout ce qui est possible, puis rentrer chez eux et améliorer leur propre vie, ainsi que la vie au sein de leur famille et de leur communauté.

Avni a remporté le prix Women in Open Source Community Award de cette année pour les efforts qu'elle a déployés pour aider les enfants à changer leur vie au moyen des technologies. Pour Avni, l'idéal serait que tout le monde (et surtout les enfants) puisse accéder à l'éducation de manière illimitée afin de vivre de façon plus autonome et d'améliorer la vie au sein de la communauté. Pour elle, les logiciels libres et Open Source sont les outils parfaits pour concrétiser cet idéal. Avec son association Kids on Computers, Avni essaie de mettre les technologies à la portée des communautés du monde entier qui n'y ont pas accès. D'abord en tant que bénévole entre 2010 et 2012, puis en tant que présidente de l'association depuis 2012, Avni a visité des communautés reculées du Mexique, de l'Inde et du Maroc pour installer des laboratoires équipés d'ordinateurs Linux, de logiciels libres et Open Source et de contenu Open Source, tel que l'encyclopédie Wikipédia hors ligne et le projet Khan Academy, et pour aider les bénévoles locaux à entretenir ces laboratoires. Elle a récemment cofondé la plateforme Open Source For a Living qui permet aux étudiants d'en savoir plus sur les différentes carrières qui s'offrent à eux en interrogeant des professionnels sur leur métier, leurs centres d'intérêt et leurs compétences.

Jigyasa Grover

Lauréate du prix Academic Award 2017

Je suis convaincue qu'aider les autres nous rend plus forts. En permettant à d'autres personnes d'accéder au fabuleux monde de l'Open Source, nous déclenchons une réaction en chaîne positive.

Jigyasa a remporté le prix Women in Open Source Academic Award de cette année pour sa contribution à la communauté Open Source. En entrant à l'université, Jigyasa s'est mise à travailler sur la programmation d'algorithmes compétitifs C/C++, Java, Python, etc. C'est donc tout naturellement qu'elle a découvert l'Open Source. Elle a commencé à travailler sur Pharo, un IDE Smalltalk Open Source et a fini par devenir l'un des principaux contributeurs à la version Pharo 4.0 lancée en 2015. Ensuite, elle a participé aux éditions 2015 et 2016 du Google Summer of Code. Le Conseil national de recherches du Canada lui a proposé un poste de chercheur et elle a été invitée à l'ESUG par l'Institut de recherche pour le développement (IRD) de France. Elle souhaite inspirer les autres en partageant son travail et ses expériences sur des blogs, en publiant ses codes sur GitHub, en organisant des laboratoires de programmation et des discussions techniques, en participant à des hackathons aux côtés d'autres femmes, en prenant la parole lors de conférences et en participant à des programmes de mentorat. Jigyasa est actuellement directrice de l'association Women Who Code Delhi et participe aux groupes GDG, Google WTM, WiSE et Systers IWiC.

Découvrez les finalistes de l'année 2017

Community Award

Amira Dhalla
Responsable du programme Women and Web Literacy, Mozilla Foundation
Avni Khatri
Responsable de programme, groupe sur les technologies de l'apprentissage et des connaissances, laboratoire de science de l'informatique, Massachusetts General Hospital
Heather Kirksey
Vice-présidente de NFV, Linux Foundation
Jessie Frazelle
Ingénieure logiciel, Google
Karen Sandler
Directrice exécutive, Software Freedom Conservancy

Academic Award

Aastha Vijay
Étudiante, Cummins College of Engineering for Women, Pune, Maharashtra, Inde
Dawn Foster
Doctorante à l'Université de Greenwich
Jigyasa Grover
Étudiante, Delhi Technological University (anciennement Delhi College of Engineering)
Nabanita De
Étudiante à l'Université du Massachusetts, Amherst
Safia Abdalla
Étudiante à l'Université Northwestern

Découvrez les lauréates de l'année 2016

Les lauréates et finalistes des Women in Open Source Awards 2016 sont des femmes ingénieures, développeuses, responsables de communautés, conseillères, entrepreneuses, enseignantes et aussi pionnières. Elles exercent leur influence dans des domaines variés, de la gestion de l'alimentation des processeurs à la sensibilisation à la diversité au sein des communautés et de l'enseignement Open Source. Découvrez comment ces femmes suscitent l'inspiration et changent le monde.

Lauréate du prix Community Award 2016

Jessica McKellar

Jessica a remporté le prix Open Source Community Award en récompense des efforts qu'elle a mis en œuvre pour créer des environnements plus ouverts au sein de communautés Open Source et du secteur des technologies. Jessica a fait ses premiers pas dans l'Open Source en 2006. Son expérience fut si positive qu'elle aspire à présent à rendre les communautés Open Source plus accueillantes pour les nouveaux contributeurs, afin que leur première expérience soit aussi bonne que la sienne.

En tant que présidente du comité pour la sensibilisation à la diversité au PyCon, l'événement annuel de la communauté Python, Jessica a contacté les femmes de son réseau créé autour des technologies dans le but d'augmenter le nombre de femmes intervenant lors de l'événement, ce qu'elle parvint à accomplir puisque leur présence est passée de 1 % en 2011 à 40 % en 2016. Jessica a gagné un prix O'Reilly Open Source Award pour son travail sur la sensibilisation à la diversité au sein de la communauté Python en 2013. Elle a également assuré la coordination du programme de Twisted et Python, Outreachy, qui aide les groupes sous-représentés à s'impliquer dans l'Open Source. C'est grâce à son travail effectué chez DropBox que l'entreprise a pu accroître le nombre de femmes travaillant dans l'ingénierie. Elle est également conseillère technique senior pour une série télévisée de HBO, Silicon Valley.

Lauréate du prix Academic Award 2016

Preeti Murthy

Preeti a remporté le prix Women in Open Source Academic Award 2016 en reconnaissance des contributions qu'elle a apportées à l'Open Source. En tant qu'étudiante de premier cycle, Preeti a fait partie d'une équipe qui initiait les étudiants à l'Open Source. Après avoir obtenu son diplôme de premier cycle, elle a travaillé pendant trois ans en tant que développeuse du noyau Linux. Elle a contribué au code, à la documentation, à des tutoriels, à du contenu libre et à des supports de communication. Preeti compte à son actif près de 60 contributions et révisions dans le domaine de la gestion de l'alimentation des processeurs. Elle s'est portée volontaire pour devenir cotutrice de stagiaires dans le cadre du programme Outreachy. Preeti prépare actuellement un diplôme de deuxième cycle à l'université Carnegie Mellon, où elle travaille avec son équipe à la création d'une chaîne d'outils de programmation qui permettrait de passer des systèmes de collecte d'énergie à l'Open Source.

Découvrez les finalistes de l'année 2016

Community Award

Heidi Ellis
Professeur de sciences de l'informatique et de technologies de l'information, Western New England University
Valerie Aurora
Cofondatrice de l'Ada Initiative et développeuse du noyau Linux
Carrie Anne Philbin
Pionnière de l'enseignement pour la Raspberry Pi Foundation
Julia Lawall
Directrice de recherche à l'Inria

Academic Award

Ankita Shukla
Étudiante, Indian Institute of Technology (IIT)
Divya Upadhyay
Étudiante, National Institute of Technology, Patna, Inde
Lynnette Ng
Étudiante à l'Université nationale de Singapour
Dawn Foster
Doctorante à l'Université de Greenwich

Découvrez les lauréates de l'année 2015

Les premières lauréates et finalistes des Women in Open Source Awards ont contribué à divers projets Open Source dans des domaines variés. Découvrez comment ces femmes suscitent l'inspiration et changent le monde.

Lauréate du prix Community Award 2015

Sarah Sharp

Sarah a remporté le prix Community Award en récompense des efforts qu'elle a mis en œuvre pour améliorer la communication au sein de communautés Open Source et favoriser la participation des femmes. Sarah assure la coordination des tuteurs travaillant sur le noyau Linux® pour le programme Outreachy (anciennement « Outreach Program for Women »), qui aide les groupes sous-représentés à s'impliquer dans des projets de création de logiciels Open Source. Sarah prône l'amélioration de la communication entre les développeurs du noyau et contribue à rendre les communautés Open Source plus civilisées, collaboratives et accueillantes. Sarah a créé le pilote de contrôleur hôte USB 3.0 pour Linux et en assurait la maintenance. Elle a également développé avec un groupe amateur du matériel et des logiciels Open Source pour des fusées (conçus par la communauté Portland State Aerospace Society) et un logiciel Open Source pour gérer l'alimentation du système d'arrosage automatisé de son jardin.

Lauréate du prix Academic Award 2015

Kesha Shah

Kesha, étudiante à plein temps, a remporté le prix Academic Award en reconnaissance de son excellent travail de codage et d'accompagnement effectué parallèlement à ses études en technologies de l'information et de la communication. Elle a participé plusieurs fois au programme Google Summer of Code et a apporté sa contribution à trois organisations Open Source : Systers (Anita Borg Institute), BRL-CAD et STEPcode. Dans le cadre des programmes Season Of KDE, Learn IT Girls! et Google Code-In, Kesha a également accompagné des étudiants du monde entier avant leur entrée à l'université en les aidant à apporter leurs premières contributions à l'Open Source. Elle est actuellement directrice de l'organisation Women Who Code à Gujarat. Kesha a reçu la prestigieuse bourse d'études Google Anita Borg Memorial Asia-Pacific Scholarship ainsi que le prix Anita Borg Pass It On en reconnaissance de son travail effectué auprès de femmes d'âge moyen, notamment des mères dans sa province, auxquelles elle a enseigné les bases de l'informatique et des technologies liées aux smartphones. Kesha a aidé de nombreux étudiants à apporter leurs premières contributions au développement Open Source et a encouragé nombre d'entre eux à devenir des contributeurs réguliers.

Découvrez les finalistes de l'année 2015

Community Award

Shauna Gordon-McKeon
Directrice de programme, OpenHatch
Elizabeth K. Joseph
Ingénieure système, HP
Deb Nicholson
Directrice de la sensibilisation communautaire, MediaGoblin
Karen Sandler
Directrice exécutive, Software Freedom Conservancy

Academic Award

Charul
Indian Institute of Information Technology, Allahabad
Sophia D'Antoine
Étudiante à l'Institut polytechnique Rensselaer
Sciences de l'informatique et ingénierie des systèmes informatiques, diplômes des premier et deuxième cycles
Emily Dunham
Université d'État de l'Oregon
Sciences de l'informatique
Netha Hussain
Government Medical College, Kozhikode, Université de Calicut
Étudiante de premier cycle en médecine et chirurgie

Un grand merci à toutes les participantes de cette année


Téléchargez le règlement complet 2020 [PDF] des Women in Open Source Awards.