Thème

Comprendre la virtualisation

Qu'il s'agisse de systèmes d'exploitation ou d'applications, les nouveaux logiciels ont des exigences toujours plus élevées : plus de données, plus de puissance de traitement, plus de mémoire... La virtualisation permet d'utiliser plusieurs machines sur un seul et même système physique, ce qui vous évite d'avoir à investir dans des serveurs ou des postes de travail supplémentaires.

Qu'est-ce que la virtualisation ?

La virtualisation est une technologie qui vous permet de créer plusieurs environnements simulés ou ressources dédiées à partir d'un seul système physique. Son logiciel, appelé hyperviseur, est directement relié au matériel et vous permet de fragmenter ce système unique en plusieurs environnements sécurisés distincts. C'est ce que l'on appelle les machines virtuelles, ou VM. Ces dernières exploitent la capacité de l'hyperviseur à séparer les ressources du matériel et à les distribuer convenablement. En d'autres termes, la virtualisation, lorsqu'elle est utilisée correctement, vous aide à tirer le meilleur parti de vos précédents investissements.

La machine physique d'origine dotée de l'hyperviseur est appelée « hôte », tandis que toutes les machines virtuelles qui utilisent ses ressources sont appelées « invités ». Ces invités traitent les ressources de calcul (telles que le processeur, la mémoire et le stockage) à la manière d'un entrepôt de ressources qui peut être déplacé sans difficulté. Les opérateurs peuvent contrôler les instances virtuelles du processeur, de la mémoire, du stockage et des autres ressources, de sorte que les invités reçoivent les ressources dont ils ont besoin, lorsqu'ils en ont besoin.

Idéalement, toutes les VM sont gérées via la même console Web de gestion de la virtualisation, afin d'accélérer le processus. La virtualisation vous permet de déterminer la puissance de traitement, l'espace de stockage et la mémoire que vous souhaitez allouer aux VM. Ainsi, les environnements sont mieux protégés, car les VM sont isolées les unes des autres et indépendantes du matériel sous-jacent.

En d'autres termes, la virtualisation permet de créer les environnements et les ressources dont vous avez besoin en tirant pleinement parti du matériel sous-utilisé.

Quelles ressources peut-on virtualiser ?

Virtualisation des données

Les données éparpillées dans un environnement peuvent être regroupées sous la forme d'une source unique.

Virtualisation des fonctions réseau

Créez des réseaux virtuels isolés à partir d'un seul et même réseau d'origine.

Virtualisation des serveurs

Hébergez tous les serveurs virtuels dont vous avez besoin sur un seul et même serveur.

Virtualisation des systèmes d'exploitation

Exécutez des systèmes d'exploitation distincts sur un seul et même ordinateur.

Quels sont les avantages de la virtualisation ?

Grâce à la virtualisation des ressources, les administrateurs peuvent ignorer leurs installations physiques et ainsi standardiser leur matériel. Par exemple, si vous disposez d'une infrastructure coûteuse mais capable de prendre en charge un grand nombre d'applications, vous pouvez l'optimiser en la virtualisant.

Les administrateurs ne sont plus obligés d'attendre que chaque application soit certifiée sur le nouveau matériel. Il leur suffit de migrer la machine virtuelle pour que tout fonctionne comme avant. Lors des tests de régression, il est possible de créer ou de copier une plateforme de test très facilement. Ainsi, plus besoin de matériel de test dédié ou de serveurs de développement redondants.

Les bénéfices de la virtualisation sur l'efficacité et les coûts

Dans le cadre d'une étude, Forrester Consulting a interrogé un client qui utilise la solution Red Hat Virtualization et dont le ROI a grimpé de 103 %, avec une période d'amortissement de 5,6 mois.

Sécurité de la virtualisation

La virtualisation est une solution élégante à de nombreux problèmes de sécurité fréquents. Par exemple, dans les environnements dont les politiques de sécurité requièrent l'installation d'un pare-feu entre deux systèmes, ces deux systèmes peuvent être hébergés sur le même matériel physique, en toute sécurité. Dans un environnement de développement, chaque développeur peut aussi disposer de son propre sandbox, à l'abri des codes non autorisés ou non contrôlés des autres développeurs.

Comment s'effectue la gestion des machines virtuelles ?

Comme son nom l'indique, le logiciel de gestion de la virtualisation facilite la gestion de la virtualisation. Certes, vous pouvez choisir de tout faire vous-même : allouer les ressources aux VM, créer l'espace requis pour héberger chaque machine sur les serveurs et installer les correctifs nécessaires. Toutefois, sachant que la virtualisation permet de générer des centaines d'instances sur un seul et même système, vous perdriez beaucoup de temps à en assurer le bon fonctionnement, la mise à jour et la protection.

Si toutes les machines virtuelles sont liées à un outil de gestion, d'approvisionnement ou de surveillance, les systèmes peuvent être migrés automatiquement vers du matériel plus adéquat en cas de pic d'utilisation ou de maintenance. Imaginez une ferme de serveurs qui peuvent être réaffectés en quelques secondes à peine, en fonction de la charge de travail et de l'heure. Si une instance d'invité se met à consommer davantage de ressources, le système de surveillance peut déplacer cet invité vers un autre serveur qui reçoit moins de demandes ou alors lui allouer plus de ressources à partir d'un pool centralisé.

Quelle est la différence entre la virtualisation et le cloud computing ?

Il est facile de confondre ces deux concepts, notamment parce qu'ils reposent sur le même principe, à savoir isoler les ressources du matériel afin de créer un environnement optimal. Bien que la virtualisation contribue à la création des clouds, elle ne peut pas être assimilée au cloud computing. Le principe est le suivant :

  • La virtualisation est une technologie qui sépare les fonctions du matériel.
  • Le cloud computing s'apparente davantage à une solution qui repose sur cette séparation.

Le NIST (National Institute of Standards and Technology) définit le cloud computing selon cinq caractéristiques : un réseau, des ressources regroupées en pools, une interface utilisateur, des fonctions d'approvisionnement ainsi que l'allocation et le contrôle automatiques des ressources. Même si la virtualisation permet de créer le réseau et de regrouper les ressources dans des pools, des logiciels supplémentaires de gestion et de système d'exploitation sont nécessaires pour créer une interface utilisateur, approvisionner les VM et contrôler ou allouer les ressources.

Les VM ne sont-elles pas de simples conteneurs ?

La virtualisation fournit les ressources que les conteneurs peuvent utiliser. Ces VM sont des environnements dans lesquels les conteneurs peuvent être exécutés, mais les conteneurs ne sont pas liés aux environnements virtuels.

Les VM disposent de fonctionnalités limitées, car les hyperviseurs utilisés pour les créer dépendent des ressources limitées d'une machine physique. En revanche, les conteneurs partagent le même noyau de système d'exploitation et regroupent les applications avec leur environnement d'exécution. Tout peut donc être transféré, ouvert et utilisé indépendamment de la configuration (développement, test ou production).

virtualization vs containers

Pourquoi choisir Red Hat ?

Parce que vous pouvez optimiser l'utilisation du matériel dont vous disposez en exécutant les systèmes auxquels vous êtes habitués sur l'une des infrastructures de virtualisation les plus puissantes au monde.

Nous soutenons le développement de la virtualisation depuis longtemps, en améliorant l'hyperviseur KVM (Kernel-based Virtual Machine) et en apportant notre contribution aux projets KVM et oVirt depuis la création de ces deux communautés. À présent, l'hyperviseur KVM est au cœur des principales solutions de virtualisation OpenStack® et Linux®. Il est aussi bien parti pour battre le record du nombre le plus élevé de machines virtuelles exécutées avec succès sur un seul et même serveur.

Bien sûr, toutes ces solutions sont Open Source, ce qui signifie qu'elles sont conçues pour tous types de matériel et ont été testées et certifiées sur ceux-ci. Nous avons aussi collaboré avec Microsoft, pour que vous puissiez déployer des machines virtuelles sous Red Hat® Enterprise Linux ou même gérer des centaines de machines virtuelles Windows à l'aide d'un seul produit de virtualisation.

Le monde de l'informatique est généralement conscient des avantages de la virtualisation, tels que la baisse des frais généraux ou la réduction de l'encombrement des datacenters. Toutefois, ces caractéristiques sont-elles encore valables dans les environnements informatiques actuels ? D'après cette étude, il semble que les avantages initiaux de la virtualisation persistent.

Ce dont vous avez besoin pour débuter avec la virtualisation

Voilà tout ce dont vous avez besoin. Ni plus, ni moins. Vous pouvez l'installer où vous le souhaitez (systèmes nus, propriétaires ou Open Source) et commencer à déployer des dizaines, voire des centaines de machines virtuelles avec un hyperviseur aux performances exceptionnelles et une plateforme de gestion qui vous facilite la vie.

Exécutez vos solutions de virtualisation sur un système d'exploitation qui offre une sécurité de haut niveau, une disponibilité de 99,999 % et une prise en charge totale des charges de travail critiques. Notre logiciel de virtualisation a été conçu pour s'exécuter à la perfection sur ce système d'exploitation.

Déployez vos systèmes de stockage et de virtualisation en même temps, même lorsque les ressources sont limitées. En utilisant le même serveur matériel en tant qu'hyperviseur et contrôleur, vous disposez de pools de ressources de stockage et de calcul intégrées en cluster.

Virtualisez vos données (sur site, dans un entrepôt ou dans le cloud) et exploitez-les comme une source unique que vous pouvez distribuer sous la forme de votre choix, quand vous voulez.

Vous ne savez pas encore tout sur la virtualisation...