Jump to section

Un cloud hybride, qu'est-ce que c'est ?

Copier l'URL

Le cloud hybride est une forme d'architecture informatique qui offre un certain degré de portabilité, d'orchestration et de gestion des charges de travail entre deux ou plusieurs environnements. Selon la personne à laquelle vous demanderez de définir le cloud hybride, vous pourrez obtenir différentes réponses. Un cloud hybride peut avoir l'une des compositions suivantes :

  • Au moins un cloud privé et au moins un cloud public
  • Au moins deux clouds privés
  • Au moins deux clouds publics
  • Un environnement bare metal ou virtuel connecté à au moins un cloud privé ou public

Ces définitions sont l'évolution d'une ancienne époque du cloud computing où il était très simple de différencier un cloud privé d'un cloud public en se référant à leur emplacement et à leur propriétaire. Les différents types de clouds sont aujourd'hui bien plus complexes, car l'emplacement et la propriété sont devenus des concepts abstraits. Par exemple :

Les clouds publics étaient habituellement exécutés hors site, mais les fournisseurs de cloud public exécutent désormais des services cloud dans les datacenters sur site de leurs clients.

Les clouds privés étaient habituellement exécutés sur site, mais les entreprises construisent désormais des clouds privés dans des datacenters hors site qu'elles louent auprès de fournisseurs.

C'est pour cette raison qu'il est actuellement plus pertinent de décrire un environnement de cloud hybride sur la base de ce qu'il fait plutôt que de sa composition. Tous les clouds hybrides doivent :

  • connecter plusieurs ordinateurs via un réseau ;
  • consolider des ressources informatiques ;
  • s'adapter et provisionner rapidement de nouvelles ressources ;
  • pouvoir transférer des charges de travail d'un environnement à un autre ;
  • inclure un outil de gestion unique ;
  • orchestrer les processus en les automatisant.

Le fonctionnement des clouds publics et privés au sein d'un cloud hybride n'est pas différent de leur fonctionnement lorsqu'ils sont utilisés de manière indépendante :

  • Un réseau local (LAN), un réseau étendu (WAN), un réseau privé virtuel (VPN) et/ou des API connectent plusieurs ordinateurs entre eux.
  • Les ressources sont dissociées par une solution de virtualisation, de conteneurs ou de stockage logiciel, et peuvent être regroupées dans des data lakes.
  • Le logiciel de gestion alloue ces ressources à des environnements dans lesquels des applications peuvent être exécutées, qui sont ensuite provisionnés à la demande via un service d'authentification.

Des clouds indépendants deviennent hybrides lorsque ces environnements sont connectés de manière aussi transparente que possible. Cette interconnectivité est ce qui fait fonctionner les clouds hybrides, et c'est d'ailleurs pour cela que les clouds hybrides constituent la base de l'edge computing. L'interconnectivité permet de déplacer des charges de travail, d'unifier la gestion et d'orchestrer les processus. Et la qualité des connexions entre ces clouds influe directement sur le bon fonctionnement de votre cloud hybride.

Chaque cloud est unique. Les clouds privés sont uniques en leur genre et il existe des milliers de fournisseurs de cloud public. Il n'existe pas d'architecture cloud adaptée à toutes les situations. La façon dont vous organisez vos ressources cloud et construisez un cloud hybride sera aussi unique que votre empreinte digitale. Il existe cependant quelques principes de base qui correspondent à deux façons de construire un environnement de cloud hybride : la méthode traditionnelle et la méthode moderne.

Liste de contrôle : Élaborer une stratégie de cloud hybride ->

Architecture de cloud hybride traditionnelle

Avant, les clouds hybrides consistaient simplement en un cloud privé connecté à un cloud public au moyen d'itérations massives et complexes de middleware. Vous pouviez construire ce cloud privé personnalisé vous-même ou utiliser une infrastructure cloud intégrée telle que la plateforme OpenStack®. Il fallait également faire appel à un fournisseur de cloud public, par exemple :

Enfin, il fallait connecter le cloud public au cloud privé. La migration importante de ressources dans ces environnements demandait un middleware puissant, ou un VPN préconfiguré que la plupart des fournisseurs de services cloud proposent d'ailleurs à leurs clients dans le cadre de leurs offres de souscription :

Architecture de cloud hybride moderne

Aujourd'hui, l'architecture des clouds hybrides est différente. Au lieu de connecter les environnements eux-mêmes, les équipes informatiques modernes créent des clouds hybrides axés sur la portabilité des applications qui s'exécutent dans les environnements.

Voyez cela sous cet angle : au lieu de construire une route locale à deux voies (instances middleware fixes) pour relier deux autoroutes (un cloud public et un cloud privé), vous pourriez plutôt créer un véhicule multiusage capable de rouler, voler et flotter. Les deux stratégies permettent au final de se rendre d'un endroit à un autre, mais le véhicule polyvalent a moins d'impact sur l'environnement et le paysage et ne requiert pas d'autorisation ni de permis de construire.

Pour construire leur cloud hybride, les équipes informatiques modernes adoptent la stratégie du véhicule polyvalent, ici l'application. Elles développent et déploient des applications sous forme d'ensembles de petits services indépendants et faiblement couplés. En exécutant le même système d'exploitation dans chaque environnement et en gérant le tout au moyen d'une plateforme unifiée, elles étendent l'universalité de l'application aux environnements sous-jacents. Plus concrètement, on appelle cloud hybride :

L'utilisation du même système d'exploitation permet de dissocier toutes les exigences matérielles tandis que la plateforme d'orchestration dissocie toutes les exigences des applications. Ceci crée un environnement informatique cohérent et interconnecté, dans lequel les applications peuvent être déplacées d'un environnement à l'autre sans mise en correspondance complexe des API, qui doit être revue à chaque mise à jour d'application ou à chaque changement de fournisseur de cloud.

C'est grâce à ce lien étroit que les équipes de développement et d'exploitation peuvent travailler ensemble en suivant le modèle DevOps : c'est-à-dire collaborer dans des environnements intégrés à l'aide d'une architecture de microservices qui repose sur des conteneurs.

La raison est simple : vous pouvez tirer parti du meilleur de chaque cloud. Saron Yitbarek, l'animateur du podcast Command Line Heroes, examine comment l'Open Source peut connecter plusieurs environnements dans un cloud hybride.

Un cloud hybride bien conçu, bien intégré et bien géré peut être aussi sûr qu'une architecture informatique traditionnelle sur site. Bien qu'il existe quelques problèmes de sécurité spécifiques du cloud hybride (comme la migration des données, l'accroissement de la complexité et l'élargissement de la surface d'attaque), la présence de plusieurs environnements constitue une barrière solide contre les risques de sécurité. Tous ces environnements étroitement liés permettent aux entreprises de choisir où placer les données sensibles en fonction des exigences. De leur côté, les équipes chargées de la sécurité peuvent standardiser les systèmes redondants de stockage dans le cloud qui facilitent la récupération après sinistre.

Pourquoi choisir Red Hat ?

Parce qu'il est difficile de tirer parti d'un environnement unifié lorsque du code propriétaire limite le champ d'action. C'est la raison pour laquelle nous encourageons les stratégies de cloud hybride ouvert comme un moyen pour les entreprises d'atteindre leurs objectifs en matière de transformation numérique.

Les stratégies de cloud hybride ouvert offrent plusieurs avantages aux environnements d'entreprise, notamment l'interopérabilité, la portabilité des charges de travail et la flexibilité des logiciels Open Source. Tout ce qui se trouve en amont et en aval du système d'exploitation (chaque environnement, chaque application) est dissocié, ce qui permet d'assurer la cohérence des interactions avec les applications dans quasiment tous les environnements sans avoir à modifier l'application, à former à nouveau le personnel, à scinder la gestion ou à sacrifier la sécurité. Et comme tout est Open Source, vos données vous suivront, où que l'avenir vous mène.

Pour aller plus loin

ARTICLE

La gestion du cloud, qu'est-ce que c'est ?

Découvrez les différents aspects de la gestion du cloud et la manière dont une plateforme de gestion du cloud peut aider votre entreprise.

ARTICLE

Les services informatiques gérés, qu'est-ce que c'est ?

Les services gérés permettent de déléguer les tâches générales à un expert afin de réduire les coûts, d'améliorer la qualité de service ou de libérer du temps chez vos équipes pour qu'elles s'occupent des opérations propres à votre activité.

ARTICLE

Les services cloud, qu'est-ce que c'est ?

Les services cloud peuvent prendre la forme d'une infrastructure, d'une plateforme ou d'un logiciel, hébergés par des fournisseurs tiers et mis à disposition des utilisateurs par Internet.

En savoir plus sur le cloud computing

Produits

Red Hat Openstack Platform

Plateforme de virtualisation du matériel et d'organisation des ressources dans le cloud.

Red Hat OpenShift

Plateforme de conteneurs Kubernetes pour les entreprises qui automatise l'exploitation de toute la pile pour la gestion des déploiements multicloud, de clouds hybrides et d'edge computing.

Red Hat Consulting

Contrats avec des conseillers stratégiques qui prennent en considération tous les tenants et les aboutissants de votre entreprise, analysent les défis auxquels vous êtes confrontés et vous aident à les relever avec des solutions complètes et économiques.

Ressources

Présentation de technologie

Créer un cloud de production pour prendre en charge les infrastructures informatiques modernes

Résumé

Stimuler l'innovation dans le secteur des services financiers avec les applications cloud-native

Formations

Cours gratuit

Présentation technique de Red Hat OpenStack

  • La marque verbale OpenStack® et le logo OpenStack sont des marques commerciales/de service déposées ou des marques commerciales/de service de l'OpenStack Foundation, aux États-Unis et dans d'autres pays. Elles sont utilisées avec l'autorisation de l'OpenStack Foundation. Nous ne sommes pas affiliés à l'OpenStack Foundation ou à la communauté OpenStack, ni approuvés ou sponsorisés par celles-ci.

Illustration - mail

Ce type de contenu vous intéresse ?

Inscrivez-vous à notre newsletter Red Hat Shares.