Red Hat vous souhaite la bienvenue

Découvrez l'actualité Red Hat près de chez vous

Découvrez l'actualité des clients Red Hat dans le monde entier :

Cloud computing

Qu'est-ce qu'un cloud privé ?

Un cloud privé est un pool de ressources virtuelles, provenant de systèmes dédiés à leurs utilisateurs et gérés par ceux-ci, qu'il est possible d'approvisionner et d'allouer automatiquement via une interface en libre-service.

Ce type de cloud se caractérise par des paramètres de confidentialité et des responsabilités de gestion, et non par sa localisation ou son propriétaire. Autrement dit, tant que ses ressources sont destinées à un seul et unique client et accessibles de façon isolée, un cloud privé peut reposer sur une infrastructure sur site ou hors site.

Voici comme cela fonctionne : vous gérez un système d'allocation de ressources classique. Lorsqu'une unité opérationnelle demande un déploiement personnalisé, votre service informatique extrait les ressources de ses systèmes physiques, les virtualise et les verrouille dans une machine virtuelle. La mise en œuvre sur demande d'un cloud privé évolutif implique de consolider ces ressources virtuelles dans des pools partagés et de définir des paramètres de libre-service à l'aide d'un logiciel de gestion, qui est associé à des outils d'automatisation. Pour augmenter les ressources, vous avez le choix entre faire l'acquisition de nouveau matériel sur site ou louer l'infrastructure à un fournisseur. Votre cloud reste privé tant que le matériel vous est exclusivement dédié et que vous êtes le seul à en assurer la gestion. Peu importe qu'il soit délocalisé ou non.

Dans les deux cas, vous assumez entièrement les coûts afférents. C'est vous qui pourvoyez l'infrastructure cloud sous-jacente en personnel, la gérez et en assurez la maintenance. Avec un cloud privé hors site, appartenant à un fournisseur, la seule différence est que vous n'achetez pas de nouveau matériel. Vous le louez, tout simplement.


Pourquoi choisir un cloud privé ?

Un cloud privé convient tout particulièrement aux responsables informatiques qui souhaitent que les ressources de l'entreprise soient disponibles à la demande, mais qui ne peuvent pas (ou ne veulent pas) passer à un cloud public, que ce soit à cause des politiques de sécurité, des budgets, des exigences de conformité ou des réglementations (comme celles applicables dans les domaines de la santé et des services financiers). Les entreprises qui évoluent dans ces secteurs utilisent en effet des protocoles de chiffrement et des pare-feu pour protéger leurs systèmes informatiques. La limitation de l'accès renforce la sécurité des clouds privés par rapport aux clouds publics.

Le choix d'une infrastructure de cloud privé dépend également des charges de travail à assumer. Les produits de virtualisation d'entreprise supportent parfaitement les charges de travail traditionnelles à états. En revanche, pour les charges sans état librement associées, typiques du développement, de la recherche et des télécommunications (essentiellement pour la virtualisation des fonctions réseau), un cloud privé est plus indiqué.

Lorsque l'infrastructure filaire atteint ses limites, il est temps de virtualiser les ressources. Et lorsque les limites de la virtualisation sont atteintes, il est alors temps de développer un cloud privé.


Stocker dans des clouds privés

Le stockage figure parmi les principaux usages du cloud computing, surtout chez les particuliers. La convivialité des outils de service comme Dropbox, OneDrive, iCloud et Google Drive a contribué à la vulgarisation du mot « cloud ». Le concept est d'ailleurs devenu un mème en 2016.

Pour les entreprises, cependant, le stockage dans le cloud revêt une toute autre signification. Avec le Big Data et l'Internet des Objets, il faut attendre un certain temps après que les données ont été stockées pour pouvoir estimer précisément leur valeur. C'est alors seulement qu'elles offrent un éclairage précieux pour l'entreprise ou conduisent au développement de nouvelles fonctionnalités. Une fois que l'entreprise a choisi un type de stockage cloud pour ses données (sur site, hors site, dans un cloud public ou privé), il lui faut encore déterminer comment les stocker. À quoi bon conserver des données si elles sont introuvables ?

Fréquemment retenu pour stocker les données dans le cloud, le stockage logiciel dissocie le logiciel du matériel de stockage, ce qui vous permet d'extraire et de consolider les capacités de stockage dans un cloud. Vous bénéficiez ainsi d'une haute évolutivité, peu importe les éléments matériels qui composent votre cloud.

Les deux solutions de stockage logiciel les plus courantes sont Ceph (pour les données structurées) et Gluster (pour les données non structurées). La solution Ceph est un système programmable et hautement évolutif qui unifie le stockage en modes objet, bloc et fichier en un pool unique de ressources. Il est donc parfaitement adapté aux clouds, en particulier ceux déployés avec OpenStack. Conçue pour répondre aux exigences du stockage en mode fichier traditionnel, la solution Gluster excelle surtout dans l'approvisionnement et la gestion des capacités de stockage élastiques destinées aux applications conteneurisées.


Avantages d'un cloud privé

Un cloud privé n'est pas juste une extension d'une plateforme de virtualisation : il extrait toute une kyrielle de ressources informatiques et contrôle leur accès en libre-service. Il présente d'autres atouts par rapport à la virtualisation traditionnelle :

  • Infrastructure de capacité supérieure, capable de gérer des exigences élevées en matière de calcul et de stockage
  • Services à la demande basés sur des interfaces utilisateur en libre-service et une gestion par politiques
  • Allocation efficace des ressources en fonction des besoins de l'utilisateur
  • Visibilité accrue des ressources à l'échelle de l'infrastructure

Un cloud privé évite toute sous-utilisation des capacités. Les ressources ne sont plus limitées à leur emplacement physique (grâce à la virtualisation). L'entreprise peut donc les configurer et les reconfigurer à leur gré, et ce de façon automatisée. Enfin, un cloud privé offre un niveau de sécurité renforcé par rapport aux autres options cloud, selon les pratiques et les politiques appliquées en la matière par l'entreprise.

Vous ne savez pas encore tout sur les clouds privés…