Cloud computing

Comparaison entre le cloud public, le cloud privé et le cloud hybride

Le cloud est un outil qui s'impose pour les entreprises modernes qui souhaitent faire évoluer leur environnement informatique. Par contre, il n'est pas toujours évident de trouver le type de cloud le plus adapté : public, privé ou hybride. Voici donc une brève comparaison des forces et des faiblesses de chaque option ainsi que des éléments situationnels sur chaque environnement de cloud computing.


Cloud public

Le cloud public est probablement le déploiement cloud le plus simple. Un fournisseur de cloud distribue à plusieurs clients les ressources de calcul, les services et les plateformes (développés à partir de matériel détenu et géré par le fournisseur de cloud) via un réseau. Les clouds publics s'appuient toujours sur une architecture multi-client, ce qui signifie que plusieurs instances virtuelles existent sur une instance logicielle unique. Chaque client (parfois appelé « locataire ») est composé d'un groupe d'utilisateurs qui partagent un accès commun à l'instance logicielle avec certains privilèges spécifiques. Les clients ne sont pas propriétaires des gigaoctets de stockage qu'ils utilisent pour sauvegarder leurs données. Ils ne gèrent pas l'exploitation de la ferme de serveurs qui héberge le matériel et ne définissent pas les procédures de sécurisation ou de maintenance des plateformes, des applications ou des services cloud. Un client qui souhaite disposer de davantage de ressources de calcul peut payer le fournisseur de cloud public à l'heure ou à l'octet pour accéder à ce dont il a besoin, quand il en a besoin.

Les fournisseurs de cloud public possèdent de vastes réseaux qui leur permettent d'offrir aux clients un accès (en théorie) illimité aux ressources. Le client paie les ressources qu'il consomme et, le cas échéant, il peut facilement demander davantage de ressources. Les coûts initiaux sont généralement bas, car vous n'avez pas besoin d'investir dans du matériel. En revanche, il est plus difficile de prédire les coûts d'exploitation si vous subissez des pics d'utilisation imprévus. Ce n'est toutefois pas un problème avec le cloud public, car vous payez des ressources supplémentaires uniquement lorsque vous en avez besoin.

Par contre, il y a des inconvénients à partager des ressources avec d'autres utilisateurs. Dans les environnements multi-clients, les problèmes de sécurité sont plus fréquents et davantage de charges de travail sensibles doivent être isolées pour répondre aux exigences en matière de conformité. Ainsi, il est important pour vous de connaître vos responsabilités et de distribuer vos charges de travail en conséquence.


Cloud privé

Les clouds privés ressemblent aux clouds publics, mais leurs systèmes sont dédiés à un client unique et leur accès est isolé. À l'instar des clouds publics, les clouds privés sont fournis via des environnements en libre-service (parfois par Internet), mais ils sont sécurisés par un réseau privé, des paramètres de confidentialité ou une solution de gestion. Les clouds privés offrent un environnement flexible et personnalisable pour l'exécution de vos charges de travail spécifiques. C'est une option intéressante pour les anciennes applications qui ne fonctionnent pas dans le cloud public.

Par rapport aux serveurs virtuels dédiés (qui ne sont pas des clouds), les clouds privés offrent une excellente capacité, mais ils ne peuvent pas rivaliser avec les ressources infinies du cloud public. Les propriétaires de cloud privé peuvent obtenir davantage de ressources en cas de besoin, mais pour ce faire, ils doivent investir dans du matériel supplémentaire (sur site) ou louer une infrastructure complémentaire auprès d'un fournisseur (hors site), et ces deux options prennent plus de temps et coûtent plus cher que le cloud public.

Un cloud dédié est un cloud privé spécial au sein d'un autre cloud. Vous pouvez déployer un cloud dédié dans un cloud public (notamment Red Hat® OpenShift Dedicated) ou dans un cloud privé. Par exemple, le service de comptabilité d'une entreprise peut disposer de son propre cloud dédié au sein du cloud privé de l'entreprise.


Cloud hybride

Les clouds hybrides combinent les avantages des clouds privés et publics. Un cloud hybride est composé d'un ou de plusieurs clouds publics et privés, orchestrés par un logiciel de gestion et d'automatisation qui permet aux charges de travail, ressources, plateformes et applications de migrer entre les différents environnements. Vous pouvez y intégrer une infrastructure sur site, un système de virtualisation classique, des serveurs nus et des conteneurs, mais vous devez alors les ajouter en même temps que les clouds privés et publics. Sans cloud, il s'agit simplement d'un environnement hybride et non d'un cloud hybride.

Dans un cloud hybride, les différents environnements cloud peuvent rester des entités distinctes, mais vous pouvez aussi les connecter aux clouds, les y intégrer et assurer leur portabilité. Cette architecture séparée, mais connectée, permet ainsi aux entreprises d'exécuter chaque charge de travail dans le cloud le plus adapté : les charges de travail critiques dans le cloud privé et les charges de travail moins sensibles dans le cloud public, tout en extrayant des ressources de chaque environnement, selon les besoins. Par exemple, en connectant votre cloud privé à un cloud public, vous pouvez simplifier le redimensionnement en cas de pic d'utilisation ou de panne prévisible en distribuant les charges de travail dans le cloud public. Vous pouvez faire évoluer votre infrastructure verticalement en ajoutant des fonctions de virtualisation à votre ensemble d'outils, ou horizontalement en optant pour le cloud le plus adapté à votre situation. Le cloud hybride vous permet de faire des choix selon vos besoins, mais cette flexibilité dépend des systèmes d'intégration et d'automatisation qui les unissent.


Comment choisir le bon cloud

Le choix de votre cloud dépend de votre situation spécifique*. Voici quelques éléments à prendre en compte pour le choix de votre cloud :

  • Les types d'applications, l'utilisation que vous en faites et que vous prévoyez d'en faire
  • Les règles de conformité et les réglementations qui concernent vos charges de travail
  • Les connaissances techniques de votre personnel
  • Vos objectifs métier
  • Votre budget
  • L'interopérabilité avec les charges de travail existantes
  • Les plans de récupération après sinistre
  • Les stratégies d'intégration
  • La mise en conformité

Utilisez un cloud public pour :

  • Les charges de travail à volume élevé ou à demandes fluctuantes
  • Les données peu sensibles et les charges de travail peu exigeantes en matière de sécurité
  • Certaines opérations publiques
  • Le stockage à long terme ou l'archivage des données
  • Les projets collaboratifs

Utilisez un cloud privé pour :

  • Les charges de travail dont l'utilisation est facile à prévoir
  • Les charges de travail sensibles assorties de réglementations strictes en matière de sécurité et de confidentialité
  • Les entreprises moyennes à grandes qui ont besoin d'un contrôle renforcé et ont les moyens de l'obtenir
  • Les anciennes applications qui ne fonctionnent pas dans un cloud public

Utilisez un cloud hybride pour :

  • Tous les éléments qui sont recommandés pour les clouds publics ou privés
  • Les entreprises qui souhaitent profiter de la flexibilité du cloud public et de la confidentialité d'un environnement privé et qui ont les moyens de gérer correctement un environnement hybride
*Selon la façon dont vous envisagez les points ci-dessous, vous n'aurez peut-être même pas besoin de déployer un cloud. Les produits de virtualisation d'entreprise (tels que Red Hat Virtualization) peuvent exécuter efficacement certaines charges de travail classiques avec états.

Pourquoi faire confiance à Red Hat ?

Vous envisagez le déploiement d'un cloud pour optimiser votre activité, mais en étudiant les différences entre les trois types de clouds, vous aurez probablement du mal à savoir par quoi commencer. Ne vous inquiétez pas, de nombreuses personnes se sont retrouvées dans cette situation. Nous sommes là pour vous aider à adopter le cloud et à l'utiliser efficacement. Nos technologies Open Source fournissent une base cohérente pour tous vos déploiements de clouds publics, privés, hybrides ou de multiclouds. Nous vous proposons un système d'exploitation standard qui fonctionne de façon homogène dans tous les environnements, une plateforme de conteneurs qui met en paquet et déplace les applications d'un cloud à l'autre, ainsi que des outils qui vous aident à gérer et à automatiser le tout. Vous bénéficiez ainsi de la portabilité dont vous avez besoin pour réussir vos déploiements sur plus de 600 plateformes de cloud public certifiées, ainsi que des produits nécessaires au déploiement de votre propre cloud privé.


Découvrez les solutions qui vous aideront à créer un cloud sécurisé

Tout ce dont vous avez besoin pour créer et déployer un cloud privé sécurisé, y compris un système d'exploitation qui intègre SELinux et une plateforme de virtualisation dotée de la technologie sVirt.

Plateforme de gestion et d'exploitation qui unifie les environnements de cloud hybride et vous permet de connaître les privilèges de chaque utilisateur à tout moment.

Environnement d'exploitation standard qui intègre SELinux pour que vous puissiez exécuter sereinement vos charges de travail dans tous les environnements.

La marque OpenStack® et le logo OpenStack sont des marques commerciales/de service déposées ou des marques commerciales/de service de l'OpenStack Foundation, aux États-Unis et dans d'autres pays. Elles sont utilisées avec l'autorisation de l'OpenStack Foundation. Nous ne sommes pas affiliés à l'OpenStack Foundation ou à la communauté OpenStack, ni approuvés ou sponsorisés par celles-ci.

Vous ne savez pas encore tout sur les clouds…