Rechercher

Français

Français

Connexion

Connexion/Inscription

Sites web

Cloud computing

Comparaison entre le cloud public, le cloud privé et le cloud hybride

Le cloud est un outil qui s'impose pour les entreprises modernes qui souhaitent faire évoluer leur environnement informatique. Par contre, il n'est pas toujours évident de trouver le type de cloud le plus adapté : public, privé ou hybride. Voici donc une brève comparaison des forces et des faiblesses de chaque option ainsi que des éléments situationnels sur chaque environnement de cloud computing.


Les points communs

Tous les clouds extraient, regroupent et partagent des ressources évolutives sur un réseau. Ils s'utilisent également dans le cadre d'une stratégie de cloud computing qui consiste à exécuter des charges de travail dans ce système. Chaque cloud est créé à partir d'un ensemble unique de technologies, qui comprend presque toujours un système d'exploitation, un type de plateforme de gestion et des interfaces de programmation d'application (API). Il est aussi possible d'y ajouter des logiciels de virtualisation et d'automatisation afin de profiter de fonctionnalités supplémentaires ou d'améliorer l'efficacité.


Les différences

Avant, il était plutôt simple de faire la différence entre les divers environnements cloud (publics, privés et hybrides) en se référant à leur emplacement ou à leur propriétaire. Aujourd'hui, la situation est plus complexe. La comparaison des différences ci-dessous montre que la prudence est de mise.

Clouds publics

Les clouds publics sont généralement des environnements cloud créés à partir d'une infrastructure informatique qui n'appartient pas à l'utilisateur final. Les clouds publics étaient habituellement exécutés hors site, mais les fournisseurs de cloud public proposent désormais des services cloud dans les datacenters de leurs clients, ce qui rend les notions d'emplacement et de propriété obsolètes.

Tous les clouds deviennent des clouds publics lorsque les environnements sont partitionnés et redistribués entre plusieurs clients. Les structures payantes ne sont plus nécessairement caractéristiques des clouds publics puisque certains fournisseurs de cloud (tel que le Massachusetts Open Cloud) autorisent les clients à utiliser leurs clouds gratuitement. Les infrastructures informatiques de systèmes nus utilisées par les fournisseurs de cloud public peuvent également être dissociées et vendues sous forme d'IaaS (Infrastructure-as-a-Service) ou développées au sein d'une plateforme vendue sous forme de PaaS (Platform-as-a-Service).

Clouds privés

Les clouds privés sont généralement définis comme des environnements cloud spécifiques à un utilisateur final et sont habituellement exécutés derrière le pare-feu de l'utilisateur. Tous les clouds deviennent des clouds privés lorsque l'infrastructure informatique sous-jacente est spécifique à un client unique, avec un accès entièrement isolé.

Toutefois, les clouds privés ne reposent désormais plus forcément sur une infrastructure informatique sur site. Aujourd'hui, les entreprises créent des clouds privés dans des datacenters hors site et loués à des fournisseurs, ce qui rend les règles relatives à l'emplacement et à la propriété obsolètes. Cette tendance a fait naître différents sous-types de clouds privés, notamment :

Clouds privés gérés

Ce type de cloud est créé et utilisé par les clients, tandis qu'il est déployé, configuré et géré par un fournisseur tiers. Les clouds privés gérés permettent aux entreprises de fournir à leurs utilisateurs de meilleurs services et infrastructures de cloud privé, même lorsqu'elles ne disposent pas du personnel informatique qualifié et nécessaire.

Clouds dédiés

Il s'agit d'un cloud au sein d'un autre cloud. Vous pouvez déployer un cloud dédié dans un cloud public (notamment Red Hat OpenShift® Dedicated) ou dans un cloud privé. Par exemple, un service de comptabilité peut disposer de son propre cloud réservé au sein du cloud privé de l'entreprise.

Clouds hybrides

Un cloud hybride fonctionne comme un environnement informatique unique créé à partir de plusieurs autres environnements. Les caractéristiques des clouds hybrides sont complexes et les exigences associées peuvent varier selon l'utilisateur qui les définit. Par exemple, un cloud hybride peut inclure :

  • Au moins un cloud privé et au moins un cloud public
  • Au moins deux clouds privés
  • Au moins deux clouds publics
  • Un environnement nu ou virtuel connecté à au moins un cloud privé ou public

À noter que tout système informatique devient un cloud hybride dès lors que les applications peuvent être déplacées entre différents environnements séparés qui restent connectés. Certains de ces environnements doivent cependant être alimentés à partir de ressources informatiques consolidées et capables d'évoluer à la demande. En outre, tous ces environnements doivent être gérés comme un environnement unique, au moyen d'une plateforme de gestion et d'orchestration intégrée.


Quel type de cloud choisir ?

Tout dépend de votre utilisation.

  • Le cloud public est plus adapté aux charges de travail plus volumineuses ou aux demandes fluctuantes.
  • Pour des charges de travail avec des modèles d'utilisation prévisibles, il est préférable d'utiliser un cloud privé.
  • Les clouds hybrides sont les plus polyvalents, puisqu'ils permettent d'héberger tout type de charge de travail dans tout type d'environnement.

Quel type de cloud est le plus sécurisé ?

C'est une bonne question.

  • En raison de leur architecture multi-client et des nombreux points d'accès qu'ils offrent, les clouds publics sont plus exposés aux failles de sécurité. Dans un cloud public, plusieurs personnes partagent les responsabilités liées à la sécurité. Par exemple, le fournisseur peut être responsable de la sécurité de l'infrastructure, tandis que la sécurité de la charge de travail peut incomber au client.
  • Les clouds privés sont généralement considérés comme plus sécurisés, car les charges de travail sont souvent exécutées derrière le pare-feu de l'utilisateur. En pratique, le niveau de sécurité de ces clouds dépend avant tout de la sécurité de votre propre environnement.
  • La sécurité des clouds hybrides s'appuie sur les meilleures fonctions des différents environnements. Les utilisateurs et les administrateurs peuvent minimiser l'exposition des données en déplaçant des charges de travail et des données entre les environnements en fonction des différentes exigences (conformité, audit, politiques, sécurité).

Quel type de cloud est le plus coûteux ?

C'est une autre bonne question.

  • Pour les clouds publics, le tarif est généralement fixé en fonction de l'utilisation, mais certains clouds publics (tel que le Massachusetts Open Cloud) sont gratuits pour les clients.
  • La personne qui met en place un cloud privé est souvent responsable de l'achat ou de la location du nouveau matériel et des ressources supplémentaires nécessaires à son évolution.
  • Les clouds hybrides peuvent contenir des clouds sur site, hors site ou des clouds de fournisseur afin de constituer un environnement personnalisé et adapté à votre budget.

Quel type de cloud offre le plus de ressources ?

Cela va dépendre de votre budget. Vous préférez assumer des coûts d'exploitation ou d'investissement ? Il s'agit en pratique de choisir entre une évolution horizontale et une évolution verticale.

  • Dans un cloud public, les utilisateurs semblent disposer d'un accès illimité aux ressources. Cependant, l'accès à ces ressources engendre bien souvent des coûts d'exploitation.
  • Pour déployer d'autres ressources dans un cloud privé, il est nécessaire d'acheter ou de louer du matériel supplémentaire, ce qui représente des dépenses d'investissement.
  • Avec un cloud hybride, vous pouvez opter à votre convenance pour des coûts d'exploitation afin d'évoluer horizontalement ou pour des dépenses d'investissement dans l'optique d'une évolution verticale.

Pourquoi faire confiance à Red Hat ?

Simplement parce que si vous lisez cet article, vous ne savez probablement pas par où commencer. Ne vous inquiétez pas, de nombreuses personnes se sont retrouvées dans cette situation. Nous ne nous contentons pas d'aider les entreprises à créer un cloud. Nous les aidons aussi à en tirer le meilleur parti.

Nos technologies Open Source fournissent une base cohérente pour tous vos déploiements de clouds publics, privés ou hybrides. Nous vous proposons un système d'exploitation standard qui fonctionne de façon homogène dans presque tous les environnements, une plateforme de conteneurs qui met en paquet et déplace les applications cloud-native d'un cloud à l'autre, ainsi que des outils qui vous aident à gérer et à automatiser le tout. Vous bénéficiez ainsi de la portabilité dont vous avez besoin pour réussir vos déploiements dans tous les clouds.

Découvrez les solutions qui vous aideront à créer un cloud sécurisé

Tout ce dont vous avez besoin pour créer et déployer un cloud sécurisé, y compris un système d'exploitation qui intègre SELinux et une plateforme de virtualisation dotée de la technologie sVirt.

Plateforme de gestion et d'exploitation qui unifie les environnements de cloud hybride et vous permet de connaître les privilèges de chaque utilisateur à tout moment.

Environnement d'exploitation standard qui intègre SELinux pour que vous puissiez exécuter sereinement vos charges de travail dans tous les environnements.

Vous ne savez pas encore tout sur les environnements cloud…

La marque OpenStack® et le logo OpenStack sont des marques commerciales/de service déposées ou des marques commerciales/de service de l'OpenStack Foundation, aux États-Unis et dans d'autres pays. Elles sont utilisées avec l'autorisation de l'OpenStack Foundation. Nous ne sommes pas affiliés à l'OpenStack Foundation ou à la communauté OpenStack, ni approuvés ou sponsorisés par celles-ci.