Connexion / Inscription Account

Stockage

Le stockage dans le cloud, qu'est-ce que c'est ?

Jump to section

Le stockage dans le cloud est l'abstraction, la mise en commun et le partage des ressources de stockage via Internet. Ce stockage est facilité par des environnements informatiques appelés « clouds ». Ces derniers s'utilisent dans le cadre d'une stratégie de cloud computing, qui consiste à exécuter des charges de travail dans un environnement cloud. L'accès au stockage dans le cloud ne nécessite pas de connexion intranet (ce qu'on appelle le stockage en réseau) ni de connexion directe au matériel de stockage (ce qu'on appelle le stockage à connexion directe).

Il existe trois types de stockage dans le cloud : stockage dans le cloud public, stockage dans le cloud privé et stockage dans le cloud hybride. En parallèle, il existe trois formats de stockage : en mode bloc, en mode fichier et en mode objet. Chaque format présente ses avantages et ses inconvénients (les blocs sont plus rapides, les fichiers plus lisibles et les objets mieux adaptés aux charges de travail à évolution rapide), mais certains produits de stockage logiciel dans le cloud peuvent combiner les trois formats dans une solution unique et facile à déployer.


Comment fonctionne un système de stockage dans le cloud ?

Il est possible d'exploiter les données sur la base d'une mémoire à court terme ou de les archiver en utilisant la mémoire à long terme. La mémoire à court terme est gérée par la mémoire RAM (Random-Access Memory), responsable du traitement et de l'enregistrement de toutes les requêtes et actions pendant la période où un ordinateur traite certains calculs (qu'on appelle les tâches). Une fois tous les calculs terminés, les données peuvent être stockées dans une mémoire à long terme sur différents volumes de stockage, dont certains dans le cloud.

À la base de chaque volume de stockage dans le cloud se trouvent des ressources de stockage extraites du matériel physique. Les technologies de virtualisation sont un des moyens d'abstraction et elles peuvent extraire l'espace de stockage de plusieurs dizaines de serveurs différents (standard ou propriétaires). Tous ces espaces de stockage virtuel peuvent ensuite être regroupés dans un data lake auquel les utilisateurs peuvent accéder comme s'il s'agissait d'un référentiel unique. Si ces data lakes sont connectés à Internet, vous avez alors créé un système de stockage dans le cloud.


Formats de stockage dans le cloud

Stockage en mode bloc

Le stockage en mode bloc permet de diviser un seul volume de stockage (par exemple, un nœud de stockage dans le cloud) en plusieurs instances individuelles appelées blocs. Il s'agit d'une solution de stockage rapide à faible latence, idéale pour les charges de travail hautes performances.

Stockage en mode objet

Le stockage en mode objet implique d'attribuer à chaque donnée des identifiants uniques, que l'on appelle les métadonnées. Compte tenu du fait que les objets ne sont ni compressés ni chiffrés, ils sont rapidement accessibles à très grande échelle. Il s'agit donc d'une solution idéale pour les applications cloud-native..

Stockage en mode fichier

Le stockage en mode fichier est le plus utilisé sur les systèmes NAS. Il permet d'organiser les données et de les présenter aux utilisateurs. Sa structure hiérarchique vous permet de parcourir les données du haut vers le bas en toute simplicité, mais augmente le temps de traitement.


Les différents types de stockage dans le cloud

Stockage dans le cloud public

Il s'agit du stockage de données entre plusieurs pools de ressources qui sont extraites de matériel n'appartenant pas à l'utilisateur final. Il n'est pas sans risque de stocker des données dans des systèmes qui ne vous appartiennent pas et que vous ne gérez pas. C'est pour cette raison que de nombreuses entreprises utilisent des conteneurs pour transférer des charges de travail et des applications entre les environnements de cloud public. Les solutions de stockage persistant (telles que Red Hat® OpenShift® Container Storage) vous aident à garantir l'intégrité des applications avec état afin qu'elles ne perdent pas leurs données.

Stockage dans le cloud privé

Il s'agit du stockage de données entre plusieurs pools de ressources qui sont dissociées des ressources uniquement réservées à l'utilisateur final (généralement derrière le pare-feu de l'utilisateur et parfois sur site). À long terme, la mise en place d'un cloud privé à l'échelle de l'entreprise peut se révéler moins efficace que l'utilisation d'un logiciel existant. C'est pour cette raison que les entreprises utilisent des plateformes telles qu'OpenStack® pour réaliser la transformation numérique de leurs pools de ressources virtuelles en clouds privés.

Stockage dans le cloud hybride

Il s'agit du stockage de données dans plusieurs environnements cloud qui offrent différents degrés de portabilité, d'orchestration et de gestion de la charge de travail. Bien que les environnements de cloud privé et public qui composent le cloud hybride restent des entités distinctes, la migration de données entre les deux est facilitée par un réseau complexe de réseaux locaux (LAN), de réseaux étendus (WAN), d'interfaces de programmation d'application (API), de réseaux privés virtuels (VPN) ou de conteneurs. Cette architecture, à la fois séparée et connectée, permet aux entreprises de stocker les données dans l'environnement de leur choix et de les déplacer entre les différents environnements, selon les besoins.


Stockage dans le cloud ou stockage virtuel

Il existe plusieurs différences fondamentales entre le cloud computing et la virtualisation, et certaines entreprises préfèrent le stockage virtuel au stockage dans le cloud. Ce choix peut être guidé par leurs réglementations et politiques de conformité. Cependant, ces entreprises se doivent tout de même de garantir une évolutivité du stockage comparable à celle du cloud au sein de leurs déploiements virtuels.

Prenons l'exemple des entreprises dont l'exploitation est distribuée, comme dans le secteur bancaire. Les sites distants doivent accéder aux réseaux classiques sur quatre niveaux : réseau, calcul, stockage et réseaux SAN ou NAS. L'installation d'un datacenter climatisé au sous-sol pourrait sembler être la solution idéale, mais c'est souvent impossible à cause des contraintes d'espace et/ou de personnel. Dès lors, il est possible de se tourner vers certaines solutions de stockage virtuel (telles que Red Hat Hyperconverged Infrastructure) qui combinent deux niveaux pour rationaliser le déploiement et la gestion du stockage virtuel.


Pourquoi faire confiance à Red Hat ?

Pourquoi choisir Red Hat pour le cloud ?

Parce que nous ne nous contentons pas de vous aider à adopter le cloud, nous vous aidons également à l'utiliser efficacement. Nos technologies Open Source fournissent une base cohérente pour tous vos déploiements de clouds publics, privés, hybrides ou de multiclouds.

Pourquoi choisir Red Hat pour le stockage ?

Parce que nous sommes allés encore plus loin avec le stockage logiciel, en développant des solutions Open Source qui permettent aux entreprises de relever leurs défis liés au stockage avec la liberté totale de décider où et comment stocker leurs données.

Les solutions pour mettre en place un système de stockage dans le cloud

Red Hat OpenStack Platform

Plateforme qui permet de créer un cloud privé dans l'entreprise.

Red Hat Ceph Storage

Plateforme de stockage logiciel qui fonctionne particulièrement bien avec OpenStack.

Red Hat OpenShift

Solution qui met en paquet et isole les applications ainsi que tous les fichiers dont elles ont besoin pour fonctionner, afin que vous puissiez déplacer vos charges de travail et vos données vers tout type d'environnement cloud.

Red Hat Gluster Storage

Plateforme de stockage logiciel en mode fichier qui fonctionne particulièrement bien avec les conteneurs.

Red Hat Virtualization

Solution qui offre une évolutivité comparable à celle du cloud en déployant des dizaines ou des centaines de machines virtuelles.

Red Hat Hyperconverged Infrastructure

Solution qui allie virtualisation et stockage pour augmenter la capacité de stockage des emplacements physiques dont l'espace est limité.

  1. La marque verbale OpenStack et le logo en forme de lettre O carrée, ensemble ou séparément, sont des marques commerciales ou des marques déposées de l'OpenStack Foundation aux États-Unis et dans d'autres pays et sont utilisés avec l'autorisation de l'OpenStack Foundation. Nous ne sommes pas affiliés à l'OpenStack Foundation ou à la communauté OpenStack, ni approuvés ou sponsorisés par celles-ci.