Connexion / Inscription Account

Cloud computing

Quelle est la différence entre le cloud computing et la virtualisation ?

Il est facile de confondre virtualisation et cloud computing, car il s'agit dans les deux cas d'une création d'environnements utiles à partir de ressources abstraites. La virtualisation est une technologie qui vous permet de créer plusieurs environnements simulés ou ressources spécialisées à partir d'un seul système physique. Les clouds sont des environnements qui dissocient, regroupent et partagent des ressources évolutives sur un réseau. Pour faire simple, la virtualisation est une technologie alors que le cloud est un environnement.

Un cloud s'utilise généralement dans le cadre d'une stratégie de cloud computing, qui consiste à exécuter des charges de travail dans ce système. 

Une infrastructure cloud peut intégrer différents logiciels pour systèmes nus, de virtualisation ou de conteneurs qui permettent de dissocier, regrouper et partager des ressources évolutives au sein d'un réseau pour créer un cloud. Le cloud computing repose sur un système d'exploitation stable (tel que Linux®). C'est cette couche qui confère aux utilisateurs leur indépendance entre les différents environnements privés, publics et hybrides.

Si vous disposez d'un accès à l'intranet, à Internet ou aux deux, la virtualisation est l'une des options qui permettent de créer des clouds. 

Avec la virtualisation, un logiciel appelé hyperviseur est installé sur le matériel physique. Il dissocie les ressources de la machine qui sont ensuite mises à disposition d'environnements virtuels appelés machines virtuelles. La puissance de traitement des données brutes, le stockage ou les applications cloud qui renferment le code d'exécution et les éléments requis pour déployer le système font partie de ces ressources.

À ce stade, on ne parle pas encore de cloud, mais simplement de virtualisation.  

Pour devenir des clouds, les ressources virtuelles doivent être allouées dans des pools centralisés. Avec l'ajout d'une couche logicielle de gestion, les administrateurs peuvent contrôler l'infrastructure, les plateformes, les applications et les données qui seront utilisées dans l'environnement cloud. Et lorsque la couche finale d'automatisation est ajoutée pour remplacer ou limiter les interactions humaines à l'aide d'instructions et de processus reproductibles, on obtient le composant libre-service du cloud.

Pour créer un cloud, vous devez mettre en place un système informatique qui répond aux critères suivants :

  • D'autres ordinateurs peuvent y accéder par l'intermédiaire d'un réseau.
  • Il contient un référentiel de ressources informatiques.
  • Il peut être approvisionné et mis à l'échelle rapidement.

Un certain nombre d'atouts, propres aux clouds, permettent de les distinguer clairement de la virtualisation classique : l'accès en libre-service, la mise à l'échelle automatisée de l'infrastructure et les pools de ressources dynamiques.

La virtualisation offre ses propres avantages, notamment la consolidation du serveur et l'amélioration de l'utilisation du matériel, qui réduisent les besoins en matière d'alimentation, d'espace et de refroidissement dans un datacenter. Les machines virtuelles sont également des environnements isolés. Elles peuvent donc être utilisées pour tester de nouvelles applications ou mettre en place un environnement de production.


Comparaison concrète

Avec la virtualisation, une ressource peut jouer le rôle de plusieurs ressources, tandis qu'avec le cloud computing, différents services (via un cloud privé) ou entreprises (via un cloud public) ont accès à un même ensemble de ressources qui sont approvisionnées de manière automatique.

Virtualisation

La virtualisation est une technologie qui vous permet de créer plusieurs environnements simulés ou ressources dédiées à partir d'un seul système physique. Son logiciel, appelé hyperviseur, est directement relié au matériel et vous permet de fragmenter ce système unique en plusieurs environnements sécurisés distincts. C'est ce que l'on appelle les machines virtuelles. Ces dernières exploitent la capacité de l'hyperviseur à séparer les ressources du matériel et à les distribuer convenablement.

Cloud computing

Le terme « cloud computing » désigne un ensemble de principes et d'approches visant à mettre à la disposition d'utilisateurs qui en font la demande, quel que soit le réseau, des ressources de calcul, de réseau et de stockage, ainsi que des services, des plateformes et des applications. Ces ressources d'infrastructure, services et applications proviennent d'un cloud, c'est-à-dire d'un pool de ressources virtuelles orchestrées par des logiciels de gestion et d'automatisation et accessibles à la demande via des portails en libre-service. Ces ressources sont dimensionnées automatiquement et allouées de façon dynamique.

 VirtualisationCloud computing
DéfinitionTechnologieMéthodologie
ObjetCréer plusieurs environnements simulés à partir d'un même système physiqueRegrouper et automatiser des ressources virtuelles pour une utilisation à la demande
UtilisationFournir des ressources en paquets à des utilisateurs spécifiques pour une tâche spécifiqueFournir des ressources variables à des groupes d'utilisateurs pour diverses tâches
ConfigurationÀ partir d'une imageÀ partir d'un modèle
Durée de vieAnnées (long terme)Heures ou mois (court terme)
CoûtDépenses d'investissement élevées, dépenses d'exploitation faiblesCloud privé : dépenses d'investissement élevées, dépenses d'exploitation faibles
Cloud public : dépenses d'investissement faibles, dépenses d'exploitation élevées
ÉvolutivitéÉvolutivité verticaleÉvolutivité horizontale
Charge de travailAvec étatSans état
Type d'architectureClient uniqueMulti-client

Comment passer de la virtualisation au cloud computing ?

Si vous disposez déjà d'une infrastructure virtuelle, vous pouvez créer un cloud. Pour ce faire, vous devrez regrouper vos ressources virtuelles, les orchestrer à l'aide d'un logiciel de gestion et d'automatisation, puis créer un portail en libre-service pour les utilisateurs. Ou vous pouvez opter pour une solution telle que Red Hat® OpenStack® Platform qui se chargera de la plupart de ces tâches à votre place. Toutefois, lorsqu'un contrat de licence d'entreprise vous lie à un fournisseur, il peut être plus difficile de passer de la virtualisation au cloud computing. Le contrat en question peut en effet limiter votre capacité à investir dans des technologies modernes telles que le cloud, les conteneurs et les systèmes d'automatisation.

Vous ne savez pas encore tout sur le cloud computing et la virtualisation...

La marque verbale OpenStack® et le logo OpenStack sont des marques commerciales/de service déposées ou des marques commerciales/de service de l'OpenStack Foundation, aux États-Unis et dans d'autres pays. Elles sont utilisées avec l'autorisation de l'OpenStack Foundation. Nous ne sommes pas affiliés à l'OpenStack Foundation ou à la communauté OpenStack, ni approuvés ou sponsorisés par celles-ci.