Account Connexion
Jump to section

La gestion de la virtualisation, qu'est-ce que c'est ?

Copier l'URL

Un logiciel de gestion de la virtualisation sert d'interface avec un environnement virtuel et le matériel physique sous-jacent, dans le but de simplifier l'administration des ressources, d'optimiser l'analyse des données et de rationaliser l'exploitation. Chaque système de gestion de la virtualisation est unique. Toutefois, la plupart d'entre eux proposent une interface simple d'utilisation, rationalisent le processus de création des machines virtuelles, surveillent les environnements virtuels, allouent les ressources, compilent les rapports et appliquent automatiquement les règles. Certaines solutions s'intègrent même à du matériel et des logiciels de différentes marques, afin de permettre aux utilisateurs d'installer le système le plus adapté à leurs environnements.

Selon la taille et la complexité de votre environnement, l'expérience de votre équipe informatique et vos objectifs, un logiciel de gestion de la virtualisation peut vous simplifier la vie. Il est possible pour une personne seule de gérer une poignée de machines virtuelles exécutées sur un poste de travail. Les entreprises de grande taille, quant à elles, doivent déployer un logiciel de gestion de la virtualisation pour faire fonctionner leurs systèmes.

Si les machines virtuelles sont provisionnées automatiquement lors de l'installation de l'hyperviseur, quelqu'un doit obligatoirement indiquer au logiciel ce qu'il doit faire. Quatre tâches incombent à cette personne chaque fois qu'une nouvelle machine virtuelle est exécutée.

Provisionnement

Traitement des demandes de ressources, création de modèles et configuration de machines virtuelles

Conformité

Sécurisation et surveillance des systèmes, identification des problèmes potentiels et validation de l'accès des utilisateurs

Exploitation

Retrait ou réaffectation des ressources physiques peu ou pas utilisées, examen des bogues et anticipation des besoins futurs

Unification des environnements hybrides

Mise en œuvre des trois autres tâches dans les environnements virtuels, de clouds privés, de clouds publics et de conteneurs

Les environnements virtuels classiques sont relativement simples : ils sont composés de matériel physique et de machines virtuelles. Ils peuvent toutefois devenir ingérables si le nombre d'instances est trop élevé.

Imaginez que vous travaillez dans un grand hôtel, où vous êtes chargé non seulement de résoudre des problèmes de maintenance majeurs, mais également de vérifier que les lumières sont éteintes, les portes verrouillées et les robinets fermés dans toutes les chambres. Même si toutes ces tâches sont simples, elles peuvent devenir extrêmement chronophages. Dans cette situation, deux possibilités s'offrent à vous :

  1. Inspecter les chambres vides, ce qui vous laisse peu de temps pour résoudre les problèmes plus sérieux
  2. Résoudre les problèmes sérieux, ce qui vous laisse peu de temps pour inspecter les chambres vides

Maintenant, imaginez que les prises, les robinets et les serrures sont connectés à une application capable d'éteindre les lumières, de verrouiller les portes et de vérifier le débit des tuyaux automatiquement dans les chambres vides après le départ des clients. Cela vous éviterait d'avoir à monter toutes les marches, à parcourir les longs couloirs et à ouvrir chaque porte pour n'effectuer que quelques tâches simples. Vous pourriez ainsi vous concentrer sur des problèmes de maintenance majeurs dont la résolution ne peut pas être automatisée.

Dans cette analogie, chaque chambre représente une machine virtuelle. Lorsque des tâches de maintenance simples sont réparties sur des centaines d'instances, la situation devient ingérable. Un logiciel de gestion peut alléger la charge de travail des professionnels de l'informatique afin qu'ils puissent se concentrer sur la résolution des problèmes majeurs qui affectent l'ensemble de l'entreprise.

virtualization management diagram

schéma gestionLes environnements hybrides sont composés de plusieurs environnements virtuels, de conteneurs, de clouds privés ou de clouds publics interconnectés.

Ces configurations sont bien plus complexes que les environnements virtuels classiques, car chaque tâche se répète d'une façon qui lui est propre. Imaginez que chaque composant d'un système de divertissement type (téléviseur, décodeur, système audio et quelques consoles de jeu) ait sa propre télécommande. Évidemment, la gestion de plusieurs télécommandes ne représente pas une situation idéale. Il s'agit plutôt d'un inconvénient que nous tolérons jusqu'à ce que nous investissions du temps et de l'argent dans une application qui permet de gérer l'ensemble du système à partir d'une même interface.

schéma gestion hybride

Il en va de même pour les environnements hybrides : les clouds privés ne sont pas sécurisés de la même manière que les clouds publics, et la mise en service des machines virtuelles diffère de celle des conteneurs. Ajoutez à cela la situation unique de votre entreprise, votre pile informatique et votre niveau d'expérience : autant de facteurs dont vous devez tenir compte pour choisir les bons outils de gestion. Heureusement, il existe des outils adaptés à vos besoins et les meilleurs sont ceux qui parviennent à unifier un environnement hétérogène dans une solution évolutive et indépendante. Ils améliorent ainsi l'efficacité des administrateurs informatiques sans augmenter les dépenses d'exploitation.

 

Parce qu'il est bien plus facile de mettre en œuvre la solution de gestion adéquate lorsque tout est possible, et c'est précisément ce qu'offre la technologie Open Source. Si vous avez signé un contrat avec un fournisseur qui restreint l'accès au code source, vous vous retrouvez limité aux solutions compatibles avec l'infrastructure de virtualisation de votre fournisseur, ou vous devez passer un temps considérable à chercher une alternative. Cette dépendance excessive peut vous forcer à signer des contrats de licence d'entreprise de plus en plus coûteux qui vous empêchent de déployer les outils et technologies de gestion adéquats.

Nous sommes convaincus que l'infrastructure de virtualisation d'entreprise doit être ouverte. N'hésitez donc pas à examiner, modifier et améliorer le code source qui est au cœur de nos technologies. Avec une infrastructure virtuelle qui repose sur nos produits et technologies, utilisés par plus de 90 % des entreprises du classement Fortune 500*, rares sont les tâches que vous ne pouvez pas accomplir.

*Données client Red Hat et liste du classement Fortune 500, juin 2018

Pour aller plus loin

ARTICLE

Conteneurs et machines virtuelles

Les conteneurs Linux et les machines virtuelles sont des environnements informatiques en paquets qui associent divers composants et les isolent du reste du système.

ARTICLE

Une machine virtuelle, qu'est-ce que c'est ?

Une machine virtuelle est un environnement informatique isolé créé par l'abstraction des ressources d'une machine physique.

ARTICLE

KVM, qu'est-ce que c'est ?

KVM (Kernel-based Virtual Machine) est une technologie de virtualisation Open Source qui transforme Linux en hyperviseur.

En savoir plus sur la virtualisation

Produits

Red Hat OpenShift Container Platform

Base de cloud hybride cohérente pour la création et la mise à l'échelle d'applications conteneurisées.

Red Hat Openstack Platform

Plateforme de virtualisation du matériel et d'organisation des ressources dans le cloud.

Ressources

Formations

Cours gratuit

Présentation technique de la virtualisation et de la migration d'infrastructure

Illustration - mail

Ce type de contenu vous intéresse ?

Inscrivez-vous à notre newsletter Red Hat Shares.

Red Hat logo LinkedInYouTubeFacebookTwitter

Produits

Outils

Tester, acheter, vendre

Communication

À propos de Red Hat

Premier éditeur mondial de solutions Open Source pour les entreprises, nous fournissons des technologies Linux, cloud, de conteneurs et Kubernetes. Nous proposons des solutions stables qui aident les entreprises à jongler avec les divers environnements et plateformes, du cœur du datacenter à la périphérie du réseau.

Inscrivez-vous à la newsletter Red Hat Shares.

S'inscrire maintenant

Sélectionner une langue

© 2022 Red Hat, Inc. Red Hat Summit