Account Connexion
Jump to section

Un cloud public, qu'est-ce que c'est ?

Copier l'URL

Un cloud public est un pool de ressources virtuelles, créées à partir de matériel détenu et géré par une entreprise tierce, qui sont automatiquement provisionnées et allouées à différents clients via une interface en libre-service. Il s'agit d'une méthode simple qui permet de faire évoluer les charges de travail soumises à des fluctuations imprévues de la demande.

Les clouds publics, tels que nous les connaissons aujourd'hui, forment rarement une infrastructure autonome. Ils s'inscrivent dans une combinaison hétérogène d'environnements qui offre une sécurité renforcée, de meilleures performances, des coûts réduits, ainsi qu'une disponibilité accrue de l'infrastructure, des services et des applications.

  1. Allocations des ressources : les services cloud et les ressources virtuelles des clients hors du pare-feu du fournisseur proviennent exclusivement de l'infrastructure, des plateformes et des logiciels de celui-ci.

  2. Accords d'utilisation : les ressources sont distribuées en fonction des besoins, mais les modèles de paiement à la consommation ne sont pas nécessairement appliqués. Certains clients, comme les quelques organismes de recherche qui ont recours au Massachusetts Open Cloud, utilisent des clouds publics sans payer de frais.

  3. Gestion : au minimum, le prestataire assure la maintenance du matériel sur lequel repose le cloud, prend en charge le réseau et gère le logiciel de virtualisation.

Prenons un exemple : l'entreprise Lotte Data Communication Company (LDCC) a conçu un cloud privé basé sur la solution Red Hat® OpenStack® Platform pour intégrer ses systèmes internes. Ce cloud privé fonctionnait tellement bien que LDCC a commencé à proposer une infrastructure cloud strictement identique à ses clients. Les deux clouds reposent sur les mêmes technologies, mais les clients de LDCC utilisent un cloud public parce que les accords relatifs à l'utilisation, aux ressources et à la gestion correspondent à ceux des clouds publics.

N'importe qui peut fournir un cloud public et il existe des milliers de fournisseurs dans le monde. Toutefois, à l'heure actuelle, Alibaba Cloud, Amazon Web Services (AWS), Google Cloud, IBM Cloud et Microsoft Azure sont parmi les plus grands et les plus utilisés.

Les clouds publics et privés reposent sur les mêmes bases. Les deux types de clouds utilisent des technologies de virtualisation des ressources dans des pools partagés, ajoutent une couche de contrôle administratif sur l'ensemble de l'environnement et créent des fonctions en libre-service automatisées. Ensemble, toutes ces technologies forment un cloud : privé s'il provient de systèmes dédiés et gérés par ses utilisateurs, public s'il est proposé comme une ressource partagée entre plusieurs utilisateurs. Le cloud hybride, quant à lui, est une combinaison d'au moins deux environnements de cloud interconnectés, publics ou privés.

Et non seulement toutes ces technologies doivent être intégrées au cloud pour qu'il fonctionne, mais également à l'ensemble des systèmes informatiques utilisés par le client afin de garantir le bon fonctionnement du cloud public. Ces interconnexions reposent sur la technologie qui est probablement le plus souvent négligée : le système d'exploitation. Les logiciels de virtualisation, de gestion et d'automatisation qui créent les clouds reposent tous sur le système d'exploitation. La cohérence, la fiabilité et la flexibilité du système d'exploitation ont un impact direct sur l'efficacité des connexions entre les ressources physiques, les pools de données virtuels, le logiciel de gestion, les scripts d'automatisation et les clients.

Lorsque ce système d'exploitation est Open Source et conçu pour les entreprises, l'infrastructure sur laquelle repose un cloud public devient suffisamment fiable pour constituer une base solide tout en étant suffisamment flexible pour permettre son évolution. C'est pourquoi neuf des dix plus grands clouds publics fonctionnent sous Linux et c'est aussi pourquoi Red Hat Enterprise Linux est la souscription Linux commerciale la plus déployée dans les clouds publics.

Un cloud public est probablement le déploiement cloud le plus simple : lorsqu'un client souhaite disposer de ressources, de plateformes ou de services supplémentaires, il achète des heures ou des octets à un fournisseur de cloud public, ce qui lui donne le droit d'accéder à ce dont il a besoin, quand il en a besoin. L'infrastructure, les ressources de puissance de traitement des données brutes et de stockage, ou les applications cloud sont virtualisées à partir du matériel détenu par le fournisseur, puis regroupées dans des « data lakes ». Elles sont ensuite orchestrées au moyen de logiciels de gestion et d'automatisation avant d'être transmises au client via Internet ou une connexion réseau dédiée.

Le principe est le suivant : à l'instar des réseaux de distribution d'électricité, d'eau et de gaz qui ont nécessité des années de développement infrastructurel, le cloud computing repose sur une infrastructure développée avec la plus grande minutie. L'accès au cloud computing se fait via des connexions réseau, de la même manière que les services cités précédemment sont distribués via des réseaux de tuyaux souterrains.

L'eau qui coule du robinet dans les habitations n'appartient pas aux propriétaires ni aux utilisateurs. Ceux-ci ne supervisent pas l'exploitation de la centrale électrique qui alimente leurs appareils et ne maîtrisent pas non plus le circuit d'achat du gaz utilisé pour chauffer leur maison. Les propriétaires et les utilisateurs signent seulement un contrat, utilisent les ressources et règlent une facture calculée en fonction de leur consommation sur une période donnée.

Le cloud computing public obéit à un schéma très similaire. Les clients ne sont pas propriétaires des gigaoctets de stockage qu'ils utilisent pour sauvegarder leurs données, ils ne gèrent pas l'exploitation de la ferme de serveurs qui héberge le matériel et ne définissent pas les procédures de sécurisation ou de maintenance des plateformes, des applications ou des services cloud. Les utilisateurs d'un cloud public signent seulement un contrat, utilisent les ressources et règlent une facture calculée en fonction de leur consommation.

Les entreprises délaissent de plus en plus les distributions de cloud 100 % public ou privé, au profit des environnements hybrides qui incluent un système bare metal, des fonctions de virtualisation et une infrastructure de cloud privé et public. Ainsi, les faiblesses d'un environnement sont minimisées par les forces de l'autre.

 

Migrating clusters public cloud

Prenons un exemple : une entreprise exécute toutes ses charges de travail sur un cluster virtuel, qui fonctionne au maximum de sa capacité. Par conséquent, les temps de réponse sont longs et les propriétaires des applications, mécontents, assaillent les équipes d'exploitation d'appels et d'autres demandes d'assistance. La solution consiste à déployer un autre cluster virtuel et à automatiser l'équilibrage des charges de travail entre les deux clusters. Cette opération correspond à la première étape de création d'un environnement hybride.

 

Migrating cluster to cells public cloud

L'entreprise peut étendre sa gamme d'infrastructures et y inclure un cloud privé de type IaaS (Infrastructure-as-a-Service), Red Hat® OpenStack® Platform par exemple. Les charges de travail qui n'ont pas besoin d'être exécutées sur l'infrastructure virtuelle peuvent être migrées vers le cloud privé IaaS, ce qui permet d'augmenter leur disponibilité et de réaliser des économies.

 

Migrating cells to regions public cloud

Pour réduire les délais subis par les utilisateurs du cloud situés à des milliers de kilomètres, l'entreprise peut répartir certaines charges de travail dans des clouds publics déployés à proximité. Ainsi, elle maîtrise les coûts et assure la haute disponibilité du système.

Parce que la plupart des entreprises ne peuvent se permettre de miser sur un seul et unique environnement, que ce soit un cloud privé ou public. Même si vous possédez un environnement hybride, il est inconcevable que vos développeurs soient ennuyés par d'éventuelles incompatibilités entre l'API et les frameworks d'intégration au moment de migrer les charges de travail. Ceux-ci doivent avoir l'assurance que leurs applications s'exécuteront de la même manière partout et cela est possible avec une stratégie de cloud hybride ouvert.

En intégrant un cloud public dans votre stratégie de cloud hybride, vous bénéficiez du soutien d'un écosystème qui compte des centaines de fournisseurs de cloud et de services certifiés Red Hat®. Nous avons même conçu notre plateforme de conteneurs Red Hat OpenShift Online de façon à ce que vous puissiez créer, déployer et dimensionner des applications cloud-native dans un cloud public. C'est grâce à cette uniformité caractéristique des environnements hybrides que vous pouvez mettre en œuvre, à votre rythme, une stratégie de cloud computing adaptée à vos exigences.

Pour aller plus loin

ARTICLE

La gestion du cloud, qu'est-ce que c'est ?

Découvrez les différents aspects de la gestion du cloud et la manière dont une plateforme de gestion du cloud peut aider votre entreprise.

ARTICLE

Les services informatiques gérés, qu'est-ce que c'est ?

Les services gérés permettent de déléguer les tâches générales à un expert afin de réduire les coûts, d'améliorer la qualité de service ou de libérer du temps chez vos équipes pour qu'elles s'occupent des opérations propres à votre activité.

ARTICLE

Les services cloud, qu'est-ce que c'est ?

Les services cloud peuvent prendre la forme d'une infrastructure, d'une plateforme ou d'un logiciel, hébergés par des fournisseurs tiers et mis à disposition des utilisateurs par Internet.

En savoir plus sur le cloud computing

Produits

Red Hat Openstack Platform

Plateforme de virtualisation du matériel et d'organisation des ressources dans le cloud.

Red Hat OpenShift

Plateforme de conteneurs Kubernetes pour les entreprises qui automatise l'exploitation de toute la pile pour la gestion des déploiements multicloud, de clouds hybrides et d'edge computing.

Red Hat Consulting

Contrats avec des conseillers stratégiques qui prennent en considération tous les tenants et les aboutissants de votre entreprise, analysent les défis auxquels vous êtes confrontés et vous aident à les relever avec des solutions complètes et économiques.

Ressources

Présentation de technologie

Créer un cloud de production pour prendre en charge les infrastructures informatiques modernes

Résumé

Stimuler l'innovation dans le secteur des services financiers avec les applications cloud-native

Formations

Cours gratuit

Présentation technique de Red Hat OpenStack

  • La marque verbale OpenStack® et le logo OpenStack sont des marques commerciales/de service déposées ou des marques commerciales/de service de l'OpenStack Foundation, aux États-Unis et dans d'autres pays. Elles sont utilisées avec l'autorisation de l'OpenStack Foundation. Nous ne sommes pas affiliés à l'OpenStack Foundation ou à la communauté OpenStack, ni approuvés ou sponsorisés par celles-ci.

Illustration - mail

Ce type de contenu vous intéresse ?

Inscrivez-vous à notre newsletter Red Hat Shares.