Thème

Stockage des données

Depuis l'époque des systèmes disques, le stockage des données a considérablement évolué. Bien entendu, on utilise encore ces systèmes disques ici et là. Toutefois, ils sont désormais connectés à un réseau et définis par des logiciels, de sorte que vous disposez d'un contrôle total sur le formatage des données.

Qu'est-ce que le stockage des données ?

Le stockage des données est le processus selon lequel les systèmes informatiques archivent, organisent et partagent les octets qui constituent les éléments que vous utilisez au quotidien, des applications aux protocoles réseau, en passant par les documents, les contenus multimédias, les carnets d'adresses et les préférences utilisateur.

Tout comme un cerveau, un ordinateur (ou un réseau, qui n'est en fin de compte qu'un groupe d'ordinateurs connectés entre eux, serveurs compris) fonctionne sur la base d'une mémoire à court terme et d'une mémoire à long terme. Dans le cerveau, la mémoire à court terme est gérée par le cortex préfrontal. Dans un ordinateur, c'est la mémoire vive ou RAM qui gère la mémoire à court terme. La RAM est responsable du traitement et de la mémorisation de toutes les demandes et actions d'un ordinateur lorsqu'il est en fonctionnement. Exactement comme vous pourriez vous sentir fatigué après une longue soirée d'étude, plus l'ordinateur fonctionne longtemps, plus la RAM va ralentir. En effet, celle-ci doit mémoriser tout ce qui s'est passé précédemment et doit aussi exécuter toute nouvelle tâche qui se présente.

Lorsque vous dormez, votre cerveau convertit les éléments de votre mémoire fonctionnelle en mémoire à long terme. De la même manière, un ordinateur en mode veille vide sa RAM en transférant son contenu vers un volume de stockage (par exemple un disque dur, un nœud de stockage virtuel ou un pool de stockage dans le cloud). Par ailleurs, un ordinateur distribue également les données vers différents volumes de stockage en fonction de leur nature (par exemple, un volume de stockage est dédié aux médias enrichis, un deuxième est chargé de la mise en cache de l'activité du navigateur et un troisième stocke les Big Data), de la même manière que votre cerveau distribue les éléments de mémoire à court terme en fonction de leur nature (sémantique, spatial, émotionnel ou procédural).

Qu'est-ce que le stockage logiciel ?

Un système de stockage logiciel repose d'une part sur un logiciel de virtualisation et d'autre part, sur un logiciel de gestion de stockage. Ce système extrait les octets de données contenus dans le matériel, convertit les données au format bloc, objet ou fichier, puis organise les données en vue de leur utilisation sur le réseau. Le stockage logiciel s'avère particulièrement efficace dans le cas de charges de travail basées sur des données non structurées (par exemple, les systèmes de stockage en mode objet ou en mode bloc, sur lesquels reposent les conteneurs et les microservices), car ce type de stockage offre des possibilités d'évolution que les solutions matérielles ne proposent pas.

Il est plus facile de comprendre ce qu'est le stockage logiciel en le comparant au stockage matériel, plus traditionnel. D'un côté, le stockage matériel repose sur du matériel et des logiciels. De l'autre côté, le stockage logiciel dissocie l'aspect logiciel de l'aspect matériel et fonctionne avec tout serveur standard ou toute ressource virtualisée x86. Cette approche permet d'éliminer le recours à des fournisseurs de matériel spécifiques et garantit aux entreprises un processus d'achat bien plus pratique, dans lequel l'achat de matériel n'intervient qu'en cas de nécessité d'augmenter les capacités.

Qu'est-ce que le stockage dans le cloud ?

Lorsqu'une ressource physique telle que le stockage est virtualisée et orchestrée par un logiciel de gestion et d'automatisation, on parle de stockage dans le cloud. Si cette description doit bien entendu être nuancée (la ressource doit être rendue accessible à la demande via des portails en libre-service, avec mise à l'échelle automatique et allocation dynamique des ressources), la virtualisation, la gestion et l'automatisation demeurent les trois composants fondamentaux de toute ressource cloud, y compris le stockage.

Le stockage dans le cloud est utile, car il n'est pas toujours simple d'estimer les capacités de stockage dont votre entreprise a besoin, et qu'il serait idiot d'acquérir dès le départ des capacités de stockage considérables qui seront ensuite inutilisées. Une fois que le stockage est converti en une ressource cloud, vous êtes libre d'ajouter ou de supprimer des lecteurs, de réassigner des composants matériels et de répondre aux changements sans avoir à approvisionner manuellement des serveurs de stockage distincts pour chaque nouveau projet. Si vos systèmes sont conçus pour l'utilisation du stockage logiciel, vous n'avez plus à consacrer du temps à la réécriture d'applications et à leur portage pour la prise en charge des services de stockage d'un cloud spécifique.

Qu'est-ce que le stockage en réseau ?

Le stockage en réseau (NAS) repose sur une architecture de stockage qui rend les données plus accessibles sur un réseau. Un système d'exploitation allégé est installé sur une unité matérielle pas plus complexe qu'un serveur ordinaire, constituée de disques durs, de processeurs, de mémoire vive, etc. Cette unité (que l'on appelle unité NAS ou serveur NAS) devient alors responsable des fonctions de stockage, d'organisation et de partage de toutes les données de l'ensemble du réseau. Via des protocoles de transfert qui permettent le partage de données entre les périphériques, le stockage en réseau traite les demandes de stockage de tout le réseau. Votre entreprise bénéficie ainsi d'un meilleur niveau de performances, d'accessibilité et de tolérance aux pannes grâce à une solution unique et simple à installer.

Qu'est-ce que le stockage en mode objet ?

Un objet est un élément de donnée couplé à ses éventuelles métadonnées, qui fournissent du contexte concernant les octets présents dans l'objet en question (par exemple l'ancienneté ou le volume des données). Ces deux éléments (à savoir, les données et les métadonnées) constituent un objet. Les données stockées dans des objets ne sont ni compressées ni chiffrées, et les objets eux-mêmes sont organisés en magasins d'objets (référentiel centralisé rempli de nombreux autres objets) ou en conteneurs (paquet qui contient tous les fichiers dont a besoin une application pour fonctionner). Par rapport à la structure hiérarchique des systèmes de stockage en mode fichier, les objets, magasins d'objets et conteneurs sont structurés de façon très plate, ce qui vous permet d'y accéder très rapidement et à grande échelle.

Le stockage en mode objet et les conteneurs vont de pair : les conteneurs migrent depuis des environnements nus vers des machines virtuelles et depuis des clouds privés vers des clouds publics bien trop fréquemment pour que la majorité des systèmes de stockage puissent suivre le rythme. Le stockage traditionnel est difficile à porter et la navigation au niveau de pétaoctets dans le stockage en mode fichier devient vite onéreuse. Cependant, les objets contiennent juste suffisamment d'informations pour qu'une application puisse les trouver rapidement et sont suffisamment libres pour stocker des données non structurées comme des images et des fichiers texte.

Qu'est-ce que le stockage en mode fichier ?

Le stockage en mode fichier est la technologie la plus utilisée sur les systèmes de stockage direct et en réseau. Il se charge de deux tâches : l'organisation des données et leur représentation pour l'utilisateur. Avec le stockage en mode fichier, les données sont organisées du côté serveur au format auquel les utilisateurs les voient. Ainsi, l'utilisateur peut demander un fichier à l'aide d'un identifiant unique (un nom, un emplacement ou encore une URL), qui est communiqué au système de stockage via des protocoles de transfert de données spécifiques. Une structure de fichiers hiérarchique est ainsi créée, dans laquelle il est possible de naviguer du haut vers le bas. La couche de stockage en mode fichier se situe au-dessus du stockage en mode bloc, ce qui permet à l'utilisateur de visualiser les données et d'y accéder sous forme de fichiers et de dossiers. Cependant, l'accès aux blocs qui contiennent ces fichiers et dossiers est limité.

Qu'est-ce que le stockage en mode bloc ?

Le stockage en mode bloc permet de diviser un seul volume de stockage (par exemple un nœud de stockage dans le cloud ou virtuel ou un bon vieux disque dur) en plusieurs instances individuelles appelées blocs. Chaque bloc existe indépendamment des autres et peut être formaté avec son protocole de transfert de données et son système d'exploitation. Vous bénéficiez ainsi d'une totale autonomie de configuration.

Étant donné que les systèmes de stockage en mode bloc n'ont pas à réaliser les tâches de recherche de fichiers qu'effectuent les systèmes de stockage en mode fichier, basés sur des blocs, ils sont bien plus rapides. Ajoutez à cette rapidité la flexibilité de configuration, et vous obtenez un système idéal pour le stockage sur serveur brut ou les bases de données de médias enrichis.

Comment apprendre à utiliser le stockage ?

Comme avec tout le reste : par la pratique. Le déploiement d'un nouveau système de stockage se fait beaucoup plus facilement après avoir suivi une formation. Et nous disposons d'une multitude de moyens pour vérifier que vous être prêt. Si vous pensez déjà maîtriser les systèmes de stockage ou si vous voulez simplement savoir si vous en savez assez pour vous lancer, répondez à ce petit questionnaire sur le stockage afin d'évaluer votre niveau de compétences. Si vous souhaitez acquérir ou développer des compétences, vous pouvez suivre quelques cours de notre programme Cloud computing, virtualisation et stockage, suivre le programme dans sa totalité, ou suivre uniquement les cours requis pour obtenir la certification Spécialiste certifié Red Hat en administration de Gluster Storage.

Pourquoi choisir Red Hat ?

Le stockage logiciel est, par essence, ouvert. Il dissocie l'aspect matériel de l'aspect logiciel, vous libérant ainsi de toute dépendance vis-à-vis d'un fournisseur. Chez Red Hat, nous sommes allés encore plus loin en matière d'ouverture. Nos solutions de stockage logiciel sont également Open Source. Elles exploitent les innovations d'une communauté de développeurs, de partenaires et de clients. Vous contrôlez ainsi exactement la façon dont votre système de stockage est formaté et utilisé, en fonction des charges de travail, des environnements et des besoins spécifiques de votre entreprise.

Tout ce dont vous avez besoin pour configurer un système de stockage d'entreprise

Plateforme de stockage logiciel en mode fichier qui gère les tâches demandant une capacité élevée, comme la sauvegarde et l'archivage, et les tâches nécessitant de hautes performances, comme les analyses et la virtualisation. Solution particulièrement bien adaptée aux conteneurs et à la diffusion multimédia.

Plateforme de stockage logiciel en mode objet qui offre également des interfaces pour le stockage en modes bloc et fichier. Solution qui prend en charge les infrastructures cloud, les référentiels multimédias, les systèmes de sauvegarde et de restauration, ainsi que les « data lakes ». Fonctionne particulièrement bien avec Red Hat OpenStack® Platform.

La marque verbale OpenStack et le logo en forme de lettre O carrée, ensemble ou séparément, sont des marques commerciales ou des marques déposées de l'OpenStack Foundation aux États-Unis et dans d'autres pays et sont utilisés avec l'autorisation de l'OpenStack Foundation. Nous ne sommes pas affiliés à l'OpenStack Foundation ou à la communauté OpenStack, ni approuvés ou sponsorisés par celles-ci.

Vous ne savez pas encore tout sur le stockage…