Connexion / Inscription Account

La définition du concept de cloud hybride a évolué au fil des années. Dans l'un des premiers documents de référence, publié par le NIST (National Institute of Standards and Technology), il était associé au déplacement rapide et transparent des charges de travail entre un cloud privé et un cloud public. Cette définition s'est avérée trop restrictive et souvent irréaliste en raison de la difficulté et du coût associés au déplacement d'importants volumes de données. L'intérêt récent pour l'edge computing explique d'ailleurs en partie la nécessité de rapprocher les ressources de traitement informatique des données et des utilisateurs. Dans cet article, nous allons aborder quelques points importants à garder à l'esprit pour amorcer la transformation numérique de votre entreprise.

Les différentes infrastructures informatiques de l'entreprise doivent être cohérentes et intégrées. Or, pour prendre en charge les architectures traditionnelles comme les nouvelles applications, les clouds hybrides actuels reposent à la fois sur des processus de développement anciens et nouveaux. De plus en plus, les entreprises veulent avoir la possibilité de décider dans quel environnement créer et exécuter les applications, en fonction des exigences métier.

Elles sont nombreuses à déplacer certaines charges de travail traditionnelles vers le cloud, mais il est impossible de les migrer toutes en une fois. Ce que souhaitent les entreprises, c'est pouvoir utiliser les technologies existantes et, dans le même temps, avoir la certitude que les applications qu'elles créent aujourd'hui seront encore utiles demain et pourront être adaptées si les besoins métier évoluent. Elles doivent être en mesure d'exécuter leurs applications sur les infrastructures de leur choix en mettant en commun les environnements de développement, d'exploitation et d'automatisation si nécessaire. 

Le cloud hybride ne se limite pas à l'infrastructure

L'efficacité d'un cloud hybride ne dépend pas seulement de l'infrastructure. (Certains font une distinction entre les clouds hybrides et les silos de clouds, également appelés multiclouds. Toutefois, cela peut mener à des discussions sans fin sur des concepts mal définis qu'il me semble préférable d'éviter.)

Prenons l'exemple de l'automatisation. Pour un nombre croissant d'entreprises, l'automatisation n'est plus simplement un outil ou une solution tactique, c'est une véritable initiative stratégique pour leurs équipes informatiques et métier. L'automatisation est désormais indispensable, car les infrastructures informatiques modernes ont pris une ampleur telle qu'il n'est plus possible de les gérer de manière efficace et fiable avec des processus manuels. Ces processus ne permettent pas non plus d'empêcher l'exploitation de plusieurs clouds de se transformer en un assemblage de procédures incohérentes et incompatibles.

La sécurité, une priorité absolue

La gouvernance et la sécurité des données sont également des aspects dont il est important de tenir compte dans un cloud hybride, comme partout ailleurs. D'ailleurs, le rapport Global Tech Outlook 2021 de Red Hat a révélé que la sécurité était considérée comme l'investissement informatique prioritaire, 45 % des décideurs du secteur en ayant fait leur premier choix. Les entreprises doivent en effet protéger les données où qu'elles se trouvent en utilisant une stratégie de défense multicouche. 

Les entreprises doivent commencer par identifier l'emplacement des données sensibles et les catégoriser en fonction de leur degré de sensibilité et des exigences réglementaires. Elles peuvent alors être amenées à décider que certaines de ces données doivent être stockées sur site ou au moins dans leur pays de résidence. Il est important de travailler en étroite collaboration avec les équipes chargées de la confidentialité pour garantir la cohérence des politiques de gouvernance et de confidentialité des données à l'échelle de l'entreprise. Le chiffrement et d'autres outils doivent ensuite être déployés pour protéger les données au repos et en transit.

L'automatisation a un rôle à jouer ici aussi. La vérification des systèmes pour garantir leur conformité avec les réglementations du secteur est une tâche fastidieuse et sujette aux erreurs, souvent effectuée manuellement. L'opération est devenue encore plus complexe depuis que les charges de travail sont réparties sur site, dans plusieurs clouds publics et dans des sites d'edge computing où il n'y a pas toujours de personnel informatique sur place. L'automatisation contribue à éliminer la complexité d'une pile informatique hétérogène, tout en garantissant que les problèmes de sécurité, de conformité et d'optimisation sont identifiés et résolus de manière fiable et régulière.

Icon representing open sourceDes solutions Open Source d'entreprise à la base des clouds hybrides

Une stratégie de cloud hybride montre toute son efficacité lorsqu'elle s'appuie sur des produits Open Source d'entreprise. De tels produits assurent la portabilité et l'intégration du code dans des environnements cloud disparates, de sorte que les logiciels fonctionnent de manière similaire quel que soit l'environnement informatique. L'approche Open Source et les normes ouvertes permettent aux applications et aux données de circuler de façon cohérente d'un environnement à un autre. À l'inverse, dans un système fermé, la flexibilité dont disposent les clients s'arrête aux frontières du système en question. 

Un environnement informatique d'entreprise flexible repose sur une architecture ouverte, c'est-à-dire une architecture qui n'est pas tributaire d'un ensemble immuable de principes ou de technologies. Ce type d'architecture facilite l'adoption des méthodes agiles et DevOps, ce qui améliore la collaboration et accélère la distribution des applications.

Ceci nous amène à la transformation numérique. Cette transformation ne peut s'effectuer sans applications, sans collaboration et sans solutions Open Source d'entreprise, or elle devient de plus en plus indispensable pour toute entreprise numérique performante. 

Nous ne vous demandons pas de nous croire sur parole. C'est pourquoi nous avons interrogé des décideurs informatiques du monde entier sur leurs principales utilisations de l'Open Source d'entreprise dans le cadre de notre rapport L'état actuel de l'Open Source d'entreprise 2021. Quelles sont les trois utilisations les plus fréquentes ? La modernisation de l'infrastructure informatique, qui ressemble beaucoup aux technologies de cloud hybride dont nous avons parlé, arrive en tête. Elle est suivie de près par le développement d'applications et la transformation numérique, des projets impossibles à mener à bien sans une infrastructure moderne adéquate.

L'année dernière, les entreprises ont dû essayer, et parfois adopter, de nombreux changements pour s'adapter rapidement à une dispersion bien plus grande de la main-d'œuvre comme de la clientèle. Beaucoup de ces changements relèvent de la transformation numérique qui, à en croire les résultats de notre enquête Global Tech Outlook 2021, a connu une accélération pour 21 % des entreprises interrogées.

La transformation numérique concerne de nombreux aspects du mode de fonctionnement d'une entreprise, notamment sa culture globale. Cependant, sans donner une importance démesurée aux aspects technologiques, elle ne peut pas se passer de certaines composantes fondamentales telles que les applications, l'automatisation et l'infrastructure informatique. Elle nécessite un cloud hybride capable de gérer de façon flexible les charges de travail indispensables au succès de l'entreprise.


About the author

Gordon Haff is a technology evangelist and has been at Red Hat for more than 10 years. Prior to Red Hat, as an IT industry analyst, Gordon wrote hundreds of research notes, was frequently quoted in publications such as The New York Times on a wide range of IT topics, and advised clients on product and marketing strategies.

Read full bio