Connexion / Inscription Account

D'abord, les logiciels ont dévoré le monde. Aujourd'hui, c'est l'intelligence artificielle qui dévore les logiciels.

Vous connaissez les formules à la mode. On entend que toutes les entreprises sont des entreprises de données, que les données sont les actifs les plus précieux. Certains experts les considèrent comme des « facteurs de différenciation ». On dit même qu'elles changent la donne.

Nous l'avons bien compris, les données ont de la valeur. Voici cependant la vraie question à poser : les données ont-elles une valeur intrinsèque, indépendamment de la qualité de leur extraction, de leur facilité d'accès et de leur sécurité ?

Il n'existe pas de mauvaises données, uniquement de mauvais processus

On pourrait dire qu'un point de données incorrect est toujours le résultat d'une question mal posée ou d'une erreur de lecture d'un indicateur. Les données ne représentent pas une valeur en elles-mêmes : ce sont les processus de capture et de transformation de ces données, ainsi que notre capacité à y réagir de façon adéquate et à en tirer des leçons qui sont précieux.

Au sein d'une entreprise, voici la question qu'il faut poser aux équipes : avons-nous mis en place des solutions inédites et efficaces pour libérer le potentiel de nos données tout en les rendant plus accessibles, plus résilientes et plus faciles à exploiter par les applications ?

En d'autres termes, disposons-nous des services de données adéquats pour exploiter véritablement toutes les possibilités liées à nos données ?

Du stockage aux données

Tandis que les besoins de stockage des entreprises semblent croître de manière exponentielle, les défis liés au rapport prix/performances du stockage traditionnel ont été largement relevés par les acteurs du secteur. Le stockage est considéré comme un moyen de parvenir à ses fins, la valeur réelle des applications et des activités étant associée aux services de données qui s'appuient sur le système de stockage sous-jacent.

Nous dialoguons tous les jours avec des leaders du marché qui constatent que les frontières se brouillent entre les équipes d'infrastructure et de développement, donnant naissance à de nouveaux profils, tels que les ingénieurs de données, capables de faire le lien entre ces deux domaines. Ces profils mixtes vont jouer un rôle clé dans la prochaine étape du grand périple des données.

Et comme dans tout périple, nous quittons lentement des terres familières pour faire cap vers une destination droit devant nous et pourtant très éloignée. Pour bien comprendre ce périple, on parle de données au repos, de données en transit et de données en action.

Containers1-Blog-thumbnail.png

Les temps changent

L'avènement du spécialiste des données (ou « data scientist ») en tant que nouvelle figure clé du monde de l'entreprise illustre bien ce phénomène. Ces experts étaient jadis relégués dans des services marginaux où ils élaboraient des modèles théoriques d'un avenir hypothétique, mais aujourd'hui, la science des données est une réalité incontournable. Le plus grand défi que doivent relever ces experts n'est pas lié aux questions scientifiques, mais à leur capacité de collaborer avec d'autres équipes autour d'un objectif commun.

Voici un excellent exemple du rôle joué par cette double orientation des services de données. Les services de données de type ascendant simplifient la tâche des data scientists et des développeurs d'applications, voire des directeurs des données, et les aident à orchestrer des ensembles de données volumineux et mal organisés. Cela leur permet d'innover en partenariat avec leurs pairs, en s'affranchissant des barrières géographiques et organisationnelles. Avec les services de données de type descendant, les développeurs ne peuvent pas accéder aux systèmes sous-jacents, tandis que les architectes d'infrastructure et les administrateurs de stockage ont toute latitude pour modifier ces systèmes en fonction de leurs besoins.

Le plus important est que les services de données permettent d'accéder à un écosystème ouvert, un élément essentiel de la culture Open Source. Les responsables informatiques veulent aujourd'hui avoir la liberté de choisir les composants les plus performants pour résoudre les difficultés imminentes, plutôt que d'avoir à gérer des solutions à usage unique, fermées et arrêtées.

Multipliez les possibilités liées à vos données.

Si vous avez manqué les informations communiquées lors de la première partie du Red Hat Summit qui s'est tenu en avril, vous pouvez retrouver les dernières annonces concernant les services cloud gérés de Red Hat, notamment Red Hat OpenShift Data Science. Nous espérons que vous avez pu participer à l'édition de juin du Red Hat Summit, où des sessions plus techniques étaient proposées ainsi que de nombreux témoignages de clients.


About the author

Irshad Raihan is the Director of Product Marketing for Red Hat Cloud Storage and Data Services, responsible for strategy, thought leadership, and go-to-market execution. Previously, he held senior product marketing and product management positions at HPE and IBM for big data and data management products.

Raihan holds an MBA from Carnegie Mellon University and a Masters in Computer Science from Clemson University. He is based in Northern California.