Connexion / Inscription Account

Note de l'éditeur : Aujourd'hui, nous avons annoncé que Paul Cormier allait succéder à Jim Whitehurst au poste de PDG de Red Hat. M. Cormier a envoyé le message suivant à l’ensemble de nos employés à travers le monde.

Bonjour à tous,

Je sais qu'il est inhabituel d'annoncer de tels changements de cette manière. En temps normal, nous aurions organisé une réunion et, croyez-moi, j'aurais préféré qu'il en soit ainsi. Cependant, la situation actuelle a bouleversé les habitudes de tout le monde. Une fois encore, les Red Hatters ont fait un travail remarquable pour assurer la continuité des services, en interne comme pour nos clients et partenaires, et ce, malgré les conditions difficiles. Cette période d'instabilité s'annonce encore longue, alors il est plus important que jamais de se soutenir les uns les autres.

Au vu de la situation, ce changement de rôle m'a semblé être une opportunité des plus intéressantes. Je pense qu'il s'agit d'une nouvelle étape de ce parcours que nous suivons tous. En effet, au cours de sa longue histoire de plus de 25 ans, Red Hat a rencontré bien des obstacles, que nous avons surmontés ensemble. Je suis convaincu que Red Hat sortira à nouveau plus fort de cette épreuve.

Nous avons encore beaucoup à accomplir ensemble. Vous m'avez peut-être entendu dire que je faisais le même travail depuis 19 ans. Ce n'est pas totalement vrai. En réalité, ces 19 dernières années ont été pour moi une véritable aventure ! Et, plus important encore, le parcours de Red Hat a été mon parcours. Je suis impatient d'endosser mon nouveau rôle et de poursuivre cette aventure auprès de vous tous.

Quand je repense à l'époque où j'ai rejoint Red Hat, je m'aperçois que même si notre situation était différente, avec des problèmes différents, l'état d'esprit qui y régnait était le même. Nous avions pour mission de convaincre le monde entier que l'Open Source était une solution bien réelle, sécurisée et professionnelle. Pour cela, nous avons dû prendre des risques. Certains de ces risques étaient liés aux produits mêmes, comme le passage à Red Hat Enterprise Linux, alors que d'autres découlaient de décisions financières et stratégiques, comme l'acquisition de Qumranet (qui a mené à Red Hat Virtualization) et d'eNovance (qui a étendu la portée des services de consulting Red Hat et notre expertise d'OpenStack).

Nous avons eu le courage de prendre ces risques et nous avions les talents requis pour y faire face, ce qui nous a finalement permis de transformer l'ensemble du secteur de l'informatique. Grâce à nos liens étroits avec les communautés Open Source, nous sommes en mesure de prédire les tendances beaucoup plus tôt que le reste du monde. Je me souviens d'avoir pris le micro lors du Red Hat Summit de 2007, pour évoquer l'idée d'un accès à toutes les applications, partout et à tout moment, une idée qui s'est rapidement concrétisée grâce à l'open cloud hybride. Pourtant, personne, absolument personne, ne l'imaginait à l'époque. Tous les Red Hatters peuvent être fiers, car, sans Red Hat, le secteur de la technologie ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui et les outils Open Source ne seraient pas aussi présents. Nous faisons tous partie de cette aventure.

Depuis ses débuts, nous avons développé la philosophie Open Source au point d'en faire LA méthode de développement par excellence dans de nombreux secteurs de l'informatique d'entreprise, notamment pour la gestion d'infrastructure, le développement d'applications et les outils associés, et bien évidemment, l'innovation. Sur la base des méthodes Open Source, nous avons construit non seulement notre vaste gamme de produits, mais aussi une entreprise tout entière. S'il existe un secret à notre succès ou un motif pour que les experts se demandent « s'il y aura un jour un autre Red Hat », le voici : il faut plus que de simples produits pour construire une entreprise. C'est grâce à nous tous, à toutes les équipes de toutes les régions, que Red Hat existe aujourd'hui. Nous jouons tous un rôle clé, non seulement pour notre succès et notre avenir personnels, mais aussi pour la réussite de la philosophie Open Source et de l'informatique nouvelle génération dans son ensemble, ainsi que pour préserver l'environnement de travail agréable qu'offre Red Hat.

Nous sommes parvenus au stade où nous avons transformé notre « Entreprise Linux » en une source d'inspiration qui sert d'exemple à d'autres, et aujourd'hui nombre de nos concurrents essaient de nous égaler, des startups aux géants bien établis et cotés en bourse. J'ai parfois l'impression que tout le monde s'est lancé sur le marché des solutions Linux et de conteneurs (souvenez-vous que Linux est la référence pour les conteneurs), un marché auquel nous contribuons depuis 2001.

Toutefois, je ne vois pas la concurrence comme une menace. Si nous n'étions pas en tête du marché et si nous n'avions pas une position dominante, alors personne n'essaierait de nous concurrencer. Cela nous pousse à persévérer sur la voie de l'innovation et à continuer à satisfaire nos clients, sans nous reposer sur nos acquis. Mon constat est le suivant : avant, nous avions des clients qui pouvaient faire le choix de travailler ou non avec nous. Aujourd'hui, nos clients dépendent de nous. Des entreprises du monde entier passent à l'Open Source, non seulement pour la puissance de son modèle de développement pour la production de logiciels de qualité, mais également pour la qualité de sa culture collaborative. Notre philosophie d'entreprise est devenue la philosophie du secteur tout entier.

Pour étendre cette vision toujours plus loin, Jim Whitehurst a rejoint Red Hat, il a adopté la méthode de développement ouvert qui est devenue la pierre angulaire de notre stratégie produit et l'a étendue à l'ensemble de l'entreprise. Il a ainsi su créer une structure ouverte que de nombreuses entreprises voudraient reproduire aujourd'hui. Jim Whitehurst restera un allié puissant pour Red Hat dans son nouveau rôle de président d'IBM aux côtés d'Arvind Krishna, PDG d'IBM. M. Krishna a toujours soutenu l'indépendance de Red Hat et s'est montré très efficace, que ce soit au sein même d'IBM ou à l'extérieur. Il s'engage pour que Red Hat puisse rester Red Hat, et il sait que pour ce faire il est essentiel d'avoir un dirigeant qui nous comprenne et qui comprenne ce qui nous distingue en tant qu'entreprise. Un dirigeant qui dispose de l'expérience et de l'intuition nécessaires pour comprendre notre parcours et qui apprécie notre culture et notre façon de travailler si particulières. IBM sait que le meilleur moyen de nous maintenir en tête du secteur est de nous permettre de poursuivre notre mission tout en nous aidant à évoluer.

Chaque année, lorsque je prends la parole au Red Hat Summit pour mon discours inaugural et que je regarde la foule, je ressens une intense émotion. Même après toutes ces années, je suis toujours pris de ce même étourdissement : tout cela, c'est nous qui l'avons construit. Nous avons bâti cette entreprise exceptionnelle qui a transformé le secteur.

Cela dit, le succès n'est jamais définitivement acquis. En tant que Red Hatters, nous savons que nous devons faire nos preuves jour après jour, auprès de nos clients. Je suis prêt à franchir cette nouvelle étape avec vous et à continuer notre parcours pour devenir la référence du secteur au 21e siècle.

Je le répète, il y a 19 ans que je me suis lancé dans l'aventure Red Hat, alors n'hésitez pas à faire appel à moi, ou aux autres dirigeants, pour vous accompagner dans votre propre parcours. Prenez soin de vous. À bientôt.


About the author

Paul Cormier is president and CEO of Red Hat, the world’s leading provider of open source enterprise IT software solutions and services. Before being named president and CEO in April 2020, Cormier was president of Products and Technologies at Red Hat, driving major strategy shifts and expansion of the company’s portfolio of products and services.

Sur le même thème

À ne pas manquer