Contact
Account Se connecter
Raccourcis

Les avantages de l'exécution de Microsoft SQL Server sur Linux

Copier l'URL

Depuis des dizaines d'années, de nombreuses entreprises utilisent Microsoft SQL Server pour gérer efficacement leurs données et y accéder. Cependant avec l'évolution des technologies, le calcul haute performance devient de plus en plus indispensable pour les charges de travail exigeantes. Avec la vitesse et les performances qu'ils offrent, les systèmes Linux sont parfaitement adaptés à l'exécution de Microsoft SQL Server.

SQL est l'acronyme anglais de Structured Query Language (langage de requête structuré), un langage de programmation utilisé pour le stockage et le traitement des données dans une base de données relationnelle. Lancé en 1993, le système Microsoft SQL Server a été développé spécifiquement pour Microsoft Windows. Grâce à sa facilité d'administration, ses paramètres de sécurité et d'autorisation communs et ses outils centralisés, il s'est imposé comme le principal système de gestion de bases de données relationnelles à l'échelle mondiale. Les versions les plus fréquemment utilisées de SQL Server sont souvent SQL Server 2017 (mssql-server-2017) et SQL Server 2019 (mssql-server-2019).

Ce système permet de traiter des données structurées, qui sont des données dont les différents éléments suivent un modèle défini qui régit leurs propriétés et la manière dont ils sont liés les uns aux autres. L'utilisation de modèles de données peut à la fois clarifier et complexifier la gestion des données. C'est pourquoi la plupart des entreprises préfèrent encore aujourd'hui opter pour des bases de données SQL. Il existe plusieurs éditions de SQL Server, notamment Enterprise, Standard, Web, Développeur et Express.

SQL Server prend en charge des extensions du langage SQL, connues sous le nom de Transact SQL (T-SQL). La ligne de commande sqlcmd facilite l'utilisation des instructions, procédures et fichiers T-SQL. La plupart des bases de données sont gérées par différents outils de configuration, si bien qu'il faut encore un autre outil ou une autre couche d'application pour accéder aux données et assurer leur gestion. Cependant, les extensions T-SQL ont accès aux fonctions spécifiques de SQL Server et peuvent même administrer la base de données.L'approche de Microsoft permet de gérer à la fois les applications et les serveurs avec les mêmes outils (mssql-tools) et simplifie l'administration à distance. En outre, des autorisations et des contrôles d'accès communs peuvent être appliqués, ce qui facilite la définition et la gestion de la sécurité de la base de données.

Il existe des différences fondamentales dans la manière dont les systèmes d'exploitation Linux et Windows Server gèrent le stockage, définissent les systèmes de fichiers et gèrent les utilisateurs et les tâches d'exploitation. Les approches en matière d'administration diffèrent également entre les environnements Linux et les environnements Windows. Linux repose davantage sur la modification directe des paramètres de configuration et de service et propose aux administrateurs des opérations et fonctions très efficaces via la ligne de commande. De son côté, Windows s'axe plutôt sur l'interface utilisateur graphique et des workflows plus faciles à utiliser.

La plupart des entreprises ont tendance à privilégier un environnement Windows ou Linux. Cependant, au cours des dix dernières années, le paysage technologique global a connu de profondes mutations. Le calcul haute performance devient de plus en plus indispensable pour les charges de travail exigeantes, ainsi que pour améliorer l'expérience utilisateur et enrichir les fonctions. Et c'est dans ce contexte qu'est née l'idée d'exécuter SQL Server sur Linux.

Les systèmes Linux sont à la fois multitâches et multiutilisateurs, ce qui permet à plusieurs utilisateurs d'exécuter simultanément plusieurs tâches d'exploitation. De leur côté, les systèmes Windows basculent entre plusieurs threads en quelques fractions de seconde. Lorsque les charges de travail de données augmentent à la fois en volume et en complexité, cette approche de la gestion des tâches commence à nuire aux performances.

Découvrez comment les entreprises peuvent rester dans la course dans une économie axée sur les données grâce à la flexibilité de Linux, à l'évolutivité et la fiabilité des services cloud, et aux performances des bases de données SQL Server.

En 2016, Microsoft a totalement remanié SQL Server, afin de compartimenter la plupart des dépendances spécifiques du système d'exploitation de base et de permettre une prise en charge multiplateforme (approche de la « couche d'abstraction de plateforme »). Le projet ne se résumait pas à un simple portage de MS SQL Server pour Linux. Les déploiements de MS SQL Server Linux et Windows devaient être parfaitement compatibles : mêmes cycles de lancement et de mise à jour, mêmes performances, même qualité, même sécurité et même évolutivité.

Par conséquent, MS SQL Server est pris en charge sur Red Hat Enterprise Linux, SUSE Enterprise Linux et Ubuntu, ainsi que sur les conteneurs Docker (et Red Hat OpenShift), AWS, Kubernetes et en tant que machine virtuelle spécialisée sur Azure.

Microsoft SQL Server n'est pas la seule solution de base de données SQL disponible pour les systèmes Linux. Les systèmes PostgreSQL et MySQL sont tous les deux des bases de données relationnelles Open Source lancées au milieu des années 1990. De nouveaux projets sont toujours en cours de développement, avec des initiatives majeures, comme le système MariaDB, qui a vu le jour en 2009. Tous ces projets Open Source sont compatibles avec la solution Red Hat Enterprise Linux.

Red Hat Enterprise Linux offre une base efficace, économique et évolutive pour Microsoft SQL Server, ainsi que de nombreux avantages pour l'ensemble de votre environnement.

De meilleures performances dès la première utilisation

Sur Linux, SQL Server offre de meilleures performances. Lors de récentes évaluations, Microsoft a comparé les performances avec une série de bases de données de tailles différentes. La solution Red Hat Enterprise Linux s'est imposée à chaque fois comme la plus rapide. Outre la vitesse brute, Red Hat Enterprise Linux a enregistré de meilleures performances sur le plan du coût global par transaction. Par ailleurs, la solution Red Hat Insights peut fournir des informations sur l'optimisation des performances pour des déploiements SQL Server spécifiques et d'autres systèmes associés, tels que les environnements cloud ou le système d'exploitation lui-même.

Les tests de performances illustrent les besoins fondamentaux d'un grand nombre d'administrateurs de bases de données et de services informatiques : gérer des coûts croissants tout en surmontant les contraintes de performances à mesure que les exigences évoluent.

Une plus grande efficacité de l'exploitation

Plus de la moitié des entreprises qui installent SQL Server sur Linux choisissent cette plateforme pour réduire les coûts d'exploitation. En plus de compliquer la disponibilité, l'augmentation de la taille des bases de données fait peser une pression proportionnelle sur les ressources informatiques, ce qui oblige les entreprises à faire appel à des administrateurs plus qualifiés et à recourir à du matériel ou des solutions logicielles plus coûteux. De leur côté, les services informatiques tentent de réduire leur dépendance vis-à-vis d'un fournisseur unique pour leurs piles technologiques et d'accéder à la flexibilité nécessaire pour passer d'un environnement à l'autre selon les besoins.

Il existe plusieurs options de souscription flexibles pour Red Hat Enterprise Linux, accessibles à des prix compétitifs sur les principaux marchés du cloud. Pour le matériel sur site, Red Hat Enterprise Linux est en tête dans toutes les catégories pour le coût par transaction le plus faible sur SQL Server, selon la référence TPC-H.

Une gestion simplifiée et des systèmes standardisés

Outre la rapidité et l'évolutivité des systèmes Linux, l'utilisation de Red Hat Enterprise Linux comme plateforme pour SQL Server présente d'autres avantages. La solution Red Hat Enterprise Linux inclut des profils par défaut qui configurent automatiquement le système pour obtenir de meilleures performances et une sécurité renforcée spécifiquement pour les environnements SQL Server (grâce au profil mssql Tuned).

En fonction des applications existantes et de la structure des équipes, les services informatiques peuvent avoir la possibilité d'effectuer des opérations de consolidation et de standardisation sur la base de Red Hat Enterprise Linux, plutôt que d'essayer de répartir les charges de travail entre les systèmes Windows et Linux. La standardisation est un moyen de simplifier et de gérer des environnements de plus en plus complexes, et l'application SQL Server Management Studio (SSMS) permet de gérer de manière intégrée les composants de SQL Server.

Une base cohérente pour le cloud hybride

Certifiée pour SQL Server, la solution Red Hat Enterprise Linux offre une expérience cohérente en matière de sécurité, de performances, de fonctions et plus encore dans les environnements cloud et de conteneurs. À mesure que les déploiements de SQL Server se multiplient dans le cloud, ce niveau de performances et de flexibilité peut aider les équipes informatiques à gérer leurs charges de travail plus efficacement.

Une sécurité intégrée et une haute disponibilité

Bénéficiez des fonctions de sécurité de SQL Server et du code renforcé de Red Hat Enterprise Linux. Cette solution inclut également une sécurité intégrée au niveau du système d'exploitation. Vous n'avez donc pas besoin de gérer la sécurité pour chaque charge de travail, ce qui vous protège contre les vulnérabilités de la liste CVE (Common Vulnerability and Exposures).

Red Hat Enterprise Linux assure la disponibilité des systèmes essentiels, un basculement rapide et une gestion facilitée grâce au module complémentaire Red Hat High Availability Add-On. Ces avantages s'associent aux groupes de disponibilité de SQL Server et aux outils de sauvegarde pour une récupération rapide en cas de panne inattendue.

Davantage de possibilités pour les environnements Linux

Chacune des deux solutions offre des avantages à l'autre. D'un côté, Red Hat Enterprise Linux peut offrir des coûts plus intéressants et une meilleure efficacité d'exploitation aux administrateurs Windows. De l'autre, Microsoft SQL Server peut également apporter de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux workflows aux administrateurs Linux si leurs applications nécessitent des capacités différentes de celles qu'offrent les bases de données SQL Open Source.

Si vous utilisez déjà Red Hat Enterprise Linux, consultez les tutoriels, puis installez et configurez Microsoft SQL Server (mssql-conf) dès maintenant grâce au guide de démarrage rapide proposé par Microsoft. L'outil SQL Server Configuration Manager est fourni avec le moteur de base de données.

Si vous débutez avec Red Hat Enterprise Linux, consultez la page du produit ou essayez-le gratuitement.

Keep reading

Article

Linux, qu'est-ce que c'est ?

Linux est un système d'exploitation Open Source dont le principal composant est le noyau, auquel sont intégrés des outils, applications et services.

Article

SELinux, qu'est-ce que c'est ?

SELinux (Security-Enhanced Linux) est une architecture de sécurité pour systèmes Linux® qui permet aux administrateurs de mieux contrôler les accès au système.

Article

Le noyau Linux, qu'est-ce que c'est ?

Le noyau Linux est le principal composant d'un système d'exploitation Linux et constitue l'interface entre le matériel d'un ordinateur et ses processus.

En savoir plus sur Linux

Produits

Base stable, éprouvée et suffisamment polyvalente pour prendre en charge le déploiement de nouvelles applications, la virtualisation des environnements et la création d'un cloud hybride plus sécurisé.

Ressources