Connexion / Inscription Account

Cloud computing

IaaS, PaaS, SaaS : quelle est la différence ?

L'expression « as-a-Service » signifie généralement qu'un tiers se charge de vous fournir un service de cloud computing, afin que vous puissiez vous concentrer sur des aspects plus importants, tels que votre code et les relations avec vos clients. Chaque type de cloud computing allège la gestion de votre infrastructure sur site. 

Une infrastructure informatique sur site représente la solution qui met le plus de responsabilités entre les mains de l'utilisateur et du responsable. Lorsque l'intégralité du matériel et des logiciels se trouve sur site, vous et votre équipe devez gérer, mettre à jour et, si nécessaire, remplacer chaque composant vous-mêmes.Le cloud computing vous permet d'externaliser la gestion d'un, de plusieurs ou de tous les composants de votre infrastructure en vue de vous faire gagner du temps que vous pourrez consacrer à d'autres tâches.

Il existe trois principaux types de cloud computing « as-a-Service », chacun offrant un certain degré de gestion : IaaS (Infrastructure-as-a-Service), PaaS (Platform-as-a-Service) et SaaS (Software-as-a-Service).

Dans cet article, nous décrirons les différents modèles, leurs avantages et la manière dont vous pouvez les utiliser – de façon individuelle ou combinée – pour créer un environnement de cloud computing qui répond à tous vos besoins. Nous fournirons également quelques exemples pour illustrer chaque modèle et faciliter la compréhension.


IaaS

L'IaaS, ou Infrastructure-as-a-Service, est la solution la plus proche d'une infrastructure sur site. Les services d'infrastructure, tels que le stockage et la virtualisation, sont fournis par un tiers lorsque vous en avez besoin par l'intermédiaire d'un cloud sur Internet. Ces services sont facturés selon votre utilisation. 

En tant qu'utilisateur, vous êtes responsable du système d'exploitation ainsi que des données, applications, solutions de middleware et environnements d'exécution. Le fournisseur, quant à lui, gère le réseau, les serveurs, les fonctions de virtualisation ainsi que le stockage, et vous y donne accès en fonction de vos besoins. 

Vous n'avez pas à assurer la maintenance ni la mise à jour de votre propre datacenter sur site, car le fournisseur le fait pour vous. Vous pouvez toutefois accéder à l'infrastructure et la contrôler via une interface de programmation d'application (API) ou un tableau de bord. 

L'IaaS vous permet d'acheter uniquement les composants nécessaires et de les faire évoluer au besoin. Il s'agit d'une solution très abordable puisqu'elle implique peu de frais et aucun coût de maintenance. 

L'IaaS permet notamment de créer et de supprimer rapidement et de manière flexible des environnements de développement et de test. Vous pouvez utiliser uniquement l'infrastructure dont vous avez besoin pour créer votre environnement de développement et la faire évoluer aussi longtemps que nécessaire, puis la supprimer lorsque vous avez terminé et ne payer que ce que vous avez utilisé. 

Les principaux inconvénients de l'IaaS sont les suivants : potentiels problèmes de sécurité chez le fournisseur, incertitude quant à la fiabilité du service et systèmes multi-clients où le fournisseur partage les ressources de l'infrastructure entre plusieurs clients. Il est possible d'éviter ces inconvénients en choisissant un fournisseur historique fiable et de confiance, qui bénéficie d'une réputation solide. 

Les fournisseurs de cloud public tels qu'AWS, Microsoft Azure et Google Cloud sont des exemples d'IaaS.


PaaS

Le modèle PaaS, ou Platform-as-a-Service, s'éloigne un peu plus de la gestion d'infrastructure entièrement sur site. Le fournisseur héberge le matériel et les logiciels sur sa propre infrastructure et met à disposition de l'utilisateur une plateforme via Internet, sous la forme d'une solution intégrée, d'une pile de solutions ou d'un service.

D'abord destiné aux développeurs et aux programmeurs, le PaaS permet à l'utilisateur de développer, d'exécuter et de gérer ses propres applications, sans avoir à créer ni entretenir l'infrastructure ou la plateforme généralement associée au processus. 

Vous écrivez le code, créez et gérez vos applications, le tout, sans avoir à vous préoccuper des mises à jour logicielles ou de la maintenance du matériel. L'environnement de développement et de déploiement vous est fourni. 

Le PaaS permet aux développeurs de créer un framework qui leur sert de base pour développer et personnaliser leurs applications basées sur le Web. Les développeurs peuvent utiliser les composants logiciels intégrés pour créer leurs applications, et ainsi limiter la quantité de code qu'ils doivent écrire eux-mêmes.

Quelques exemples de solutions PaaS : AWS Elastic Beanstalk, Heroku et Red Hat OpenShift.


SaaS

Le SaaS (Software-as-a-Service), ou services d'applications cloud, est la forme la plus globale des services de cloud computing. Il fournit une application complète gérée par un fournisseur par l'intermédiaire d'un navigateur web. 

Les mises à jour logicielles, l'application des correctifs et les autres tâches de maintenance logicielle sont gérées par le fournisseur pour le compte de l'utilisateur, qui peut se connecter à l'application à l'aide d'un tableau de bord ou d'une API. Aucun logiciel n'est installé sur les machines de l'entreprise et l'accès au programme pour les groupes est plus fluide et plus fiable. 

Vous connaissez déjà une forme de SaaS si vous utilisez un compte de messagerie avec un service basé sur le Web, tel que Gmail ou Outlook. Vous pouvez en effet vous connecter à votre compte et accéder à vos e-mails depuis n'importe quel ordinateur, où que vous soyez. 

Le SaaS constitue une option intéressante pour les petites entreprises qui n'ont pas les ressources humaines ou la bande passante suffisantes pour gérer l'installation et les mises à jour de logiciels, ainsi que pour les applications qui ne nécessitent pas une personnalisation trop importante ou qui ne sont utilisées qu'occasionnellement. 

Bien qu'il vous fasse gagner du temps et limite les opérations de maintenance, le modèle SaaS réduit le niveau de contrôle et peut nuire à la sécurité et aux performances. Il convient donc de choisir soigneusement votre fournisseur.

Quelques exemples de solutions SaaS : Dropbox, Salesforce, Google Apps et Red Hat Insights


L'IaaS, le PaaS et le SaaS avec Red Hat

Red Hat propose des options IaaS, PaaS et SaaS que vous pouvez combiner pour former un environnement de cloud computing qui vous offre l'infrastructure, la plateforme et les applications dont vous avez besoin, sans les complications qui y sont généralement associées. 

Les produits d'infrastructure cloud de Red Hat sont les suivants : Red Hat OpenStack® Platform, Red Hat Virtualization, Red Hat Satellite, Red Hat Ceph Storage, ainsi que notre plateforme d'orchestration des conteneurs, Red Hat OpenShift.

Pour simplifier l'achat et la gestion des logiciels d'entreprise, la plateforme Red Hat Marketplace permet de déployer de manière automatisée des logiciels certifiés sur tout type de cluster Red Hat OpenShift.

Nos solutions « as-a-Service » sont Open Source et s'appuient sur notre service d'assistance primé et plus de 25 ans d'expérience et d'innovation collaborative. Grâce à nos solutions, vos équipes, processus et technologies vous permettent de créer, déployer et gérer des applications déjà compatibles avec le cloud et tournées vers l'avenir. 

Menez à bien votre stratégie de cloud hybride avec les solutions Red Hat

  1. * La marque verbale OpenStack® et le logo OpenStack sont des marques commerciales/de service déposées ou des marques commerciales/de service de l'OpenStack Foundation, aux États-Unis et dans d'autres pays. Elles sont utilisées avec l'autorisation de l'OpenStack Foundation. Nous ne sommes pas affiliés à l'OpenStack Foundation ou à la communauté OpenStack, ni approuvés ou sponsorisés par celles-ci.