Connexion / Inscription Account

Cloud-native

Qu'est-ce qu'une application cloud ?

Jump to section

Une application cloud est un logiciel auquel les utilisateurs accèdent principalement par Internet, ce qui signifie qu'il est en partie géré par un serveur et pas uniquement par la machine locale de l'utilisateur. Les stratégies de développement d'applications cloud-native aident les équipes de développement à concevoir des applications dont l'expérience d'utilisation est cohérente, à la fois pour les utilisateurs finaux et pour les équipes d'exploitation back-end. Et cela dans n'importe quelle infrastructure informatique : physique, virtuelle, ou basée dans le cloud.

Bref historique (et prévisions pour le futur)

Cette définition simplifiée ne décrit toutefois pas pleinement la façon dont les applications cloud ont redéfini les marchés et les modèles économiques. Lorsqu'elle est bien conçue, une application cloud peut offrir une expérience utilisateur similaire à celle d'un programme entièrement installé sur une machine locale, tout en consommant moins de ressources et en facilitant les mises à jour. De plus, ses fonctionnalités sont accessibles sur divers appareils.

Les nouvelles applications cloud peuvent devenir des sources de revenus essentielles et entraîner des bouleversements majeurs au niveau des marchés et des modèles économiques. D'après Gartner, le chiffre d'affaires lié aux services cloud sera de 110,5 milliards de dollars en 2020 et atteindra 143,7 milliards de dollars d'ici 2022.

Votre entreprise s'intéresse aux applications cloud ? Sachez que vous pouvez en intégrer dans votre propre architecture pour aider vos équipes, ou bien développer votre propre application cloud pour vos utilisateurs internes ou vos clients.

Intégrer l'application cloud d'un tiers dans votre architecture

Salesforce est un exemple d'application cloud bien connue, utilisée pour la gestion de la relation client. Elle vous évite d'avoir à configurer votre propre système sur vos propres serveurs. Red Hat a même sa propre expérience d'intégration de Salesforce.

Appelées SaaS (Software-as-a-Service), ces applications cloud permettent à vos systèmes d'accueillir de nombreux nouveaux outils et services. Vous devez cependant prendre en compte la manière de les intégrer dans votre architecture existante.

Développer votre propre application cloud

Le développement d'applications cloud permet à votre entreprise d'atteindre de nouveaux clients ou d'offrir des systèmes plus performants à ses propres équipes. Par exemple, Ally Financial a créé une plateforme de cloud hybride conteneurisée pour accélérer le développement, et UPS a créé sa propre plateforme d'applications pour permettre aux équipes de logistique d'accéder plus facilement aux données. Ces entreprises sont toutes deux parvenues à améliorer l'expérience client grâce à une plateforme interne.

Quel que soit l'objectif de votre application cloud, vous gagnerez toujours à vous familiariser avec l'approche cloud-native pour le développement d'applications.

Quels sont les différents modèles d'applications cloud ?

Une application cloud est un logiciel dont la logique de traitement et le stockage des données sont répartis entre deux systèmes différents : côté client et côté serveur. Une partie du traitement est gérée sur le matériel local de l'utilisateur, par exemple son poste de travail ou un appareil mobile, tandis que l'autre partie s'effectue sur un serveur distant. L'un des avantages des applications cloud est que la majorité du volume de stockage des données réside sur un serveur distant. Certaines applications cloud sont même conçues pour ne quasiment pas occuper d'espace de stockage sur l'appareil local. Les utilisateurs interagissent avec une application cloud via un navigateur web ou une interface de programmation d'application (API). Il s'agit là des principes de base des applications cloud, mais la manière dont elles gèrent la répartition côté client et côté serveur et les effets sur l'expérience utilisateur peuvent prendre différentes formes.

SaaS (Software-as-a-Service)

Le SaaS est une forme courante de cloud computing qui permet de fournir une application web aux utilisateurs, avec ses plateformes et son infrastructure sous-jacentes. Il s'agit d'une solution particulièrement adaptée aux entreprises ou aux individus qui :

  • ne souhaitent pas se charger eux-mêmes du fonctionnement d'une infrastructure, de plateformes et de logiciels ;
  • rencontrent des problèmes relativement courants ;
  • privilégient les modèles de souscription pour les logiciels.

Bien que les utilisateurs doivent investir dans du matériel réseau rapide, puisque les performances du service sont déterminées par le débit Internet, le modèle SaaS permet de réduire les coûts de départ en éliminant la nécessité d'acheter les logiciels ou d'investir dans une infrastructure informatique robuste.

Parmi les logiciels SaaS, on compte plusieurs services destinés au grand public tels que Google Docs et Microsoft Office 365, ainsi que des services d'entreprise qui fournissent des logiciels de gestion des ressources humaines, des systèmes de gestion de contenu, des outils de gestion de la relation client et certains environnements de développement intégrés.

PaaS (Platform-as-a-Service)

Le modèle PaaS fournit une plateforme sur laquelle vous pouvez développer, exécuter et gérer vos propres applications, sans avoir à créer ni entretenir l'infrastructure ou l'environnement nécessaires à leur exécution. Car avec le PaaS, le matériel et la plateforme logiciel-application sont fournis par un prestataire de services externe. Vous devez toutefois vous charger de la gestion de l'application et des données hébergées sur la plateforme, ce qui fait du PaaS une solution idéale pour les développeurs et les programmeurs. Par exemple, un développeur peut utiliser le PaaS comme base pour créer une nouvelle application qui intègre la base de données Oracle de votre entreprise.

IaaS (Infrastructure-as-a-Service)

Dans le modèle IaaS, c'est un fournisseur qui gère pour vous toute l'infrastructure, à savoir les serveurs, le réseau, la virtualisation et le stockage, via un cloud public ou un cloud privé. Cette infrastructure vous est louée et vous pouvez y accéder par l'intermédiaire d'une API ou d'un tableau de bord. Vous pouvez gérer le système d'exploitation, les applications et les solutions de middleware, tandis qu'un fournisseur, tel que AWS ou Microsoft Azure, met à disposition le matériel, le réseau, les disques durs, le système de stockage et les serveurs. Le fournisseur est également responsable de la résolution des pannes et problèmes matériels ainsi que des réparations.

Vous ne savez pas encore tout sur les applications cloud…