Connexion / Inscription Account

Automatisation

La migration informatique, qu'est-ce que c'est ?

Jump to section

La migration informatique consiste à déplacer des données ou logiciels d'un système à un autre. En fonction du projet, la migration informatique peut impliquer un ou plusieurs types de déplacements : une migration de données, d'applications, entre systèmes d'exploitation et vers le cloud.

Voici quelques exemples courants de migrations informatiques :

  • Mise à niveau d'une application ou d'un système d'exploitation
  • Déplacement de données d'un type de base de données à un autre
  • Remplacement d'un système de stockage de données par un autre
  • Abandon d'une infrastructure sur site au profit d'une infrastructure cloud
  • Remplacement d'une application monolithique par des services conteneurisés

Les projets de migration informatique comportent généralement de nombreuses variables et exigences propres à l'entreprise. Pour faciliter ces migrations, il peut être utile de mettre en place une planification minutieuse et une stratégie d'automatisation de l'infrastructure.

La migration de données

La migration de données consiste à déplacer des données d'un type de système de stockage à un autre. Ce processus s'effectue souvent dans le cadre d'une mise à niveau visant à augmenter la capacité de stockage, améliorer les performances, réduire les coûts, diminuer l'encombrement ou ajouter de nouvelles capacités.

La migration de données se déroule en trois phases : la planification, l'exécution et la validation. Elle peut impliquer le transfert de grandes quantités de données sur un réseau ou le déplacement physique des disques d'un endroit à un autre. 

Chaque migration est différente en fonction de la quantité de données concernées, de la rapidité avec laquelle la migration doit être effectuée, des types de charges de travail impliquées et du traitement de la sécurité.

La migration de données implique parfois de passer d'un système de stockage de données sur site à un système de stockage dans le cloud ou d'une plateforme de données à une autre. Il existe deux méthodes principales pour migrer des données :

  • une migration en ligne, où le transfert s'effectue via Internet ou un réseau privé ;
  • une migration hors connexion, où le dispositif qui héberge les données est déplacé physiquement d'un endroit à un autre.

La migration de bases de données

La migration de bases de données est plus spécialisée. Les entreprises peuvent transférer des données d'une base de données à une autre dans le cadre d'une mise à niveau, parce qu'elles ont changé de fournisseur ou parce qu'elles passent à une nouvelle infrastructure (cloud par exemple).

Pour passer d'une base de données à une autre, il faut souvent vérifier que le schéma de la base de données source est compatible avec la base de données cible et le convertir si nécessaire. De nombreux fournisseurs de bases de données cloud proposent des outils qui peuvent automatiser ce processus.

Comme c'est le cas pour une migration de données standard, une migration de bases de données nécessite une planification avant la migration et une validation après.

La migration d'applications

La migration d'applications consiste à déplacer des applications logicielles d'un système informatique à un autre.

Tout comme il existe de nombreuses façons de créer et d'héberger des applications, il existe diverses méthodes pour les migrer. Voici les quatre principales approches de migration des applications :

  • le ré-hébergement, ou rehosting ou lift-and-shift en anglais, qui consiste à déplacer une application d'une plateforme à une autre (par exemple, d'un serveur sur site à une machine virtuelle) sans y apporter de modifications importantes ;
  • le remaniement ou refactoring, qui implique d'apporter des modifications importantes à une application pour qu'elle fonctionne dans un nouvel environnement (par exemple, la décomposition d'une application monolithique en microservices conteneurisés afin qu'elle s'adapte mieux à un environnement cloud) ;
  • le changement de plateforme ou replatforming, qui est une migration vers un nouvel environnement qui implique quelques modifications de l'application, mais moins importantes que pour un remaniement complet ;
  • le retrait ou le remplacement, qui consistent à abandonner une application au profit, par exemple, d'une solution de type SaaS (Software-as-a-Service).

La migration d'applications vers une architecture moderne

De nombreux services informatiques cherchent aujourd'hui à migrer leurs applications vers une infrastructure cloud moderne. Pour ce faire, ils adoptent souvent des services conteneurisés et mettent également en œuvre des processus DevOps.

Cette tâche peut s'avérer difficile, notamment pour les développeurs qui doivent mettre à jour leurs bibliothèques et API, prendre en compte de nouveaux frameworks, infrastructures et architectures et mettre en ligne de nouvelles fonctions et versions, le tout simultanément.

Les outils du Migration Toolkit for Applications (MTA) peuvent faciliter ce processus. Ils vous permettent d'obtenir rapidement des informations sur plusieurs milliers d'applications en même temps. Ces outils identifient les défis liés à la migration ainsi que le code ou les dépendances que partagent les applications, et ils accélèrent la modification du code pour que vos applications fonctionnent sur les plateformes de middleware les plus récentes.

La migration entre systèmes d'exploitation

La migration entre systèmes d'exploitation consiste à déplacer un système informatique géré par un système d'exploitation vers un autre système d'exploitation. Il peut s'agir d'une mise à niveau vers une version plus récente, par exemple lorsqu'une ancienne version n'est plus prise en charge, ou du passage d'un système d'exploitation à un autre : par exemple, une migration depuis Windows vers Linux.

Les projets de migration entre systèmes d'exploitation peuvent prendre beaucoup de temps et présenter des risques, notamment des temps d'arrêt, une incompatibilité entre les applications et la perte de paramètres personnalisés. À l'image des autres types de migration, la migration entre systèmes d'exploitation se déroule en plusieurs étapes :

  • Préparation : une analyse avant la migration permet d'identifier les complications potentielles liées aux charges de travail, aux configurations ou aux applications et de chercher des conseils sur la manière de remédier de manière proactive à ces problèmes.
  • Automatisation : l'utilisation de contrôles automatisés réduit les risques liés à la migration et permet la conservation des configurations, personnalisations et préférences.
  • Migration : le processus doit être adapté à l'environnement, qu'il s'agisse d'une mise à niveau sur place ou d'un redéploiement complet.

De nombreux systèmes d'exploitation, dont Red Hat Enterprise Linux®, fournissent des outils et une assistance pour simplifier au maximum la migration entre systèmes d'exploitation.

Migration vers le cloud

La migration vers le cloud consiste à déplacer des systèmes informatiques depuis des datacenters traditionnels sur site vers des environnements cloud, ou d'un environnement cloud à un autre. Elle peut aussi impliquer la création d'un cloud hybride qui permet d'étendre sur plusieurs infrastructures les différentes applications et données. L'infrastructure cloud présente de nombreux avantages, notamment une évolutivité facilitée et un faible coût.

Les fournisseurs de cloud public proposent un ensemble de ressources virtuelles en tant que service, avec une infrastructure qui est automatiquement approvisionnée par le biais d'une interface en libre-service. Il s'agit d'une méthode simple qui permet de faire évoluer les charges de travail soumises à des fluctuations imprévues de la demande.

Les clouds publics tels que nous les connaissons aujourd'hui s'inscrivent souvent dans une combinaison hétérogène d'environnements qui offre une sécurité renforcée, de meilleures performances, des coûts réduits, ainsi qu'une disponibilité accrue de l'infrastructure, des services et des applications.

Le cloud hybride est une forme d'architecture informatique qui offre un certain degré de portabilité, d'orchestration et de gestion des charges de travail entre deux ou plusieurs environnements, y compris un cloud public.

Pour migrer vers le cloud, inutile de choisir entre tout ou rien. Souvent, une migration vers le cloud implique un processus pilote qui teste les systèmes sur une base limitée.

Méthode pour réussir la migration vers le cloud

1. Tracez votre parcours. Cette étape de planification implique une analyse de votre infrastructure et de vos applications actuelles.

2. Réalisez un projet pilote. En testant un environnement prêt pour la production sur une période de plusieurs mois, vous pouvez vérifier que le nouvel environnement répond à vos exigences.

3. Passez à l'action. La migration proprement dite consiste à transférer les charges de travail existantes vers le nouvel environnement, selon un calendrier qui répond aux besoins de vos utilisateurs.

La migration vers SAP

Certaines migrations informatiques sont motivées par la nécessité de s'adapter aux nouvelles exigences des fournisseurs de logiciels. Par exemple, SAP®, le principal éditeur de logiciels ERP, demande à ses clients d'adopter les solutions SAP HANA® et SAP S/4HANA® d'ici 2027 afin de continuer à bénéficier d'une assistance.

SAP S/4HANA fonctionne exclusivement sur la base de données SAP HANA, qui fonctionne sous Linux®. Pour de nombreux clients, cette mise à niveau nécessite la migration de leurs systèmes SAP vers de nouveaux environnements informatiques, un processus potentiellement long et complexe. Ils doivent créer et configurer correctement l'infrastructure cible, reproduire les données, tester et valider la nouvelle configuration, puis rediriger les charges de travail vers le nouvel environnement.

L'automatisation est devenue un outil clé pour accélérer ce type de migration de manière fiable et efficace.

La migration avec la solution Red Hat Ansible Automation Platform

L'automatisation accélère et fluidifie les projets de migration en réduisant les erreurs qui peuvent résulter de processus manuels répétitifs.

En utilisant la plateforme d'automatisation Red Hat Ansible Automation Platform, vous pouvez automatiser vos migrations selon le processus recommandé en trois étapes : définir, déployer et détecter.

  • Définir : identifiez chaque composant à automatiser séparément, en tenant compte de l'ordre de priorité ou du processus.
  • Déployer : utilisez vos définitions ou automatisations de composants pour effectuer un déploiement et le tester.
  • Détecter : chaque fois qu'une automatisation est appliquée, testez l'application ou le logiciel tel qu'il a été déployé, et identifiez les lacunes. Vous pouvez ensuite revenir en arrière, redéfinir cet aspect particulier, puis recommencer le cycle en trois étapes.

Ce cycle d'automatisation s'accélère au fil du temps, à mesure que vous apprenez à identifier ce qui fonctionne ou non et comment résoudre chaque problème qui se produit.

Une fois que vous avez défini chaque composant et chaque étape du processus de migration, vous pouvez les rassembler dans un playbook Ansible reproductible et commencer à l'appliquer au nouvel environnement. Les playbooks Ansible peuvent enregistrer et exécuter des fonctions de configuration, de déploiement et d'orchestration. Ils offrent un système de déploiement multi-machine et de gestion de la configuration simple, reproductible et réutilisable qui vous permet d'enregistrer efficacement le processus de migration et de le répéter si nécessaire. 

Résultat : vous bénéficiez d'un processus beaucoup plus fluide pour déplacer les différents composants de votre système où vous voulez.

Premiers pas

Red Hat Ansible Automation Platform

La solution Red Hat Ansible Automation Platform propose un langage d'automatisation Open Source dont les capacités peuvent rendre la migration informatique plus fluide.

Red Hat Consulting

Les services de consulting Red Hat aident votre entreprise à relever ses défis grâce à une approche intégrée qui englobe les individus, les processus et les technologies.

Vous ne savez pas encore tout sur l'automatisation…